Au salon très orienté PC du Computex et face à AMD et Intel, Qualcomm voulait montrer qu’il sera désormais l’un des acteurs forts de ce marché. La firme a donc fait la démonstration du premier PC portable 5G développé avec Lenovo, que l’on a pu approcher et voir tourner.


Qualcomm l’a réaffirmé au Computex 2019, la marque veut dépasser les performances d’Intel, notamment grâce à sa nouvelle puce Snapdragon 8cx qu’elle avait dévoilée en décembre dernier. Depuis, le géant mobile a fait du chemin et a pu convaincre Lenovo de développer une première machine équipée du Snapdragon 8CX et de la 5G. Commençons d’abord par expliciter une nuance, comme dans le cas du Snapdragon 855, le Snapdragon 8CX n’intègre pas un modem 5G. Pour rendre sa machine compatible, Lenovo doit donc également intégrer un modem en plus du processeur central, et peut bien sûr s’équiper également chez Qualcomm.

Cela signifie que pour nous en France, qui n’aurons pas accès à la 5G avant de nombreux mois, on sera plutôt intéressé par le lancement des machines Snapdragon 8CX sans 5G (cela va sans dire, même avec la 5G, le PC de Lenovo est également compatible 4G LTE). À ce sujet, Qualcomm nous a confirmé que les premiers PC en Snapdragon 8CX en 4G sortiront avant la fin de l’année, mais il faudra attendre 2020 pour les machines 5G comme ce Lenovo.

La taille de la puce Snapdragon 8CX, de loin la plus imposante crée par Qualcomm à ce jour.

Lenovo Project Limitless

Qualcomm faisait donc la démonstration du prototype de Lenovo, pour le moment nommé Project Limitless. Il s’agit d’une machine de type « Yoga » avec l’écran tactile qui se tourne sous le clavier pour transformer la machine en tablette. Concernant son design, il est des plus classiques pour un PC portable, on notera même un écran qui pourrait avoir un peu moins de bords, et les deux partenaires n’ont pas fait dans l’extravagance. Le bon point, c’est surtout l’absence complète de ventilateurs qui garantit une machine qui sera complètement silencieuse.

Les démos de Qualcomm

Qualcomm était également fier de faire plusieurs démonstrations des performances du Snapdragon 8CX. Ces tests étaient réalisés avec un reference design développé par Qualcomm, que pourront utiliser les fabricants pour créer leurs propres appareils. Bien sûr, ces démos tournaient sur des environnements fermés et sans un test d’un produit commercialisé entre les mains d’un journaliste, il faudra croire sur parole Qualcomm.

Pour le moment, on se contentera de dire qu’il s’agit d’une démonstration des promesses de Qualcomm, et on attendra pour rendre notre verdict.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

On a pu voir plusieurs tests, d’abord les résultats de 3D Mark et PCMark affichant respectivement 5829 points pour le test Night Raid et 4302 points pour le test d’applications. Rappelons qu’il s’agit de deux logiciels utilisés en version ARM native, et non en passant par l’émulation de Windows.

Autre test, peut-être plus intéressant, Qualcomm nous a montré un PC connecté à deux écrans 4K en définition native, ouvrant de multiples logiciels, à la fois natif pour ARM ou x86 avec l’émulation. La marque promet d’ailleurs que l’utilisateur devrait attendre le même niveau de performance en x86 natif chez Intel, qu’en émulation avec Qualcomm. L’ouverture de ficher, de nouveaux onglets sur Edge (en version Chromium), des traitements vidéo et de calculs, le Snapdragon 8CX semblait plutôt bien encaisser ce que le représentant de Qualcomm lui envoyait. En tous cas, je n’ai jamais rencontré ce type de performances avec les machines de précédente génération (Snapdragon 850 par exemple).

Une puce enfin prometteuse

Je suis ressorti de ces démonstrations avec l’idée que le Snapdragon 8CX était très prometteur et pourrait apporter des bénéfices de ARM sur PC sans sacrifier, trop, les performances cette fois. Cela donnerait une machine toujours connectée en 4G ou en 5G, avec mise en veille et une sorte de veille instantanée, et une consommation d’énergie très faible en veille.

Bien sûr, il faudra attendre les premières machines commercialisées avec la puce, prévues pour la fin de l’année, pour se faire une vraie idée des performances et de l’autonomie. Si les appareils proposent vraiment les mêmes performances que des Core i5-U, souffriront-ils du même ralentissement lorsque la puce se met à chauffer, surtout sans ventilation ? Ce sera aussi l’occasion de refaire un bilan des capacités de Windows 10 et le coût réel de l’émulation sur les performances.