Qualcomm tenait une conférence au Computex 2019. La firme est revenue sur sa nouvelle génération de Snapdragon pour PC, le Snapdragon 8CX que la marque avait déjà annoncé auparavant.

Depuis plusieurs années, Qualcomm a placé le marché du PC dans sa ligne de mire. Alors que Intel stagne un peu, et qu’AMD tarde à revenir sur le marché des ultrabooks, Qualcomm estime avoir un rôle à jouer pour que le marché redevienne concurrentiel, grâce à sa position dans le domaine des smartphones. La marque veut d’ailleurs capitaliser sur ses technologies en promettant des machines consommant moins, et toujours connectées à Internet grâce à la 4G et bientôt la 5G.

Le premier vrai Snapdragon pour PC

Après les Snapdragon 835 et 850, tous deux des dérivés de puces développées pour les smartphones, Qualcomm lance enfin sa première plateforme entièrement pensée pour le PC, le Snapdragon 8CX. Cette puce, on l’avait déjà vue il y a plusieurs mois et elle nous avait déjà bluffés, là où les générations qui l’ont précédé nous ont plutôt déçus.

La commercialisation de la puce approche, et Qualcomm semble d’abord peaufiner l’écosystème logiciel autour de son produit. Il faut dire que la version de Windows 10 pour ARM a encore des progrès à faire sur l’émulation, et que les applications nativement ARM sont encore assez rare.

Au Computex 2019, Qualcomm a annoncé que les moteurs Electron et Unity allaient être adaptés pour ARM. Le premier des deux est le plus important : c’est lui qui fait tourner des applications comme Slack ou Discord. Microsoft avance également sur le développement de son nouveau Microsoft Edge basé sur Chromium pour ARM.

Comparatif avec un Core i5

Qualcomm a également convaincu UL de développer une version native de PC Mark 10 pour la plateforme ARM. La firme a fait tourner plusieurs tests et a comparé les performances de son Snapragon 8CX avec une machine basée sur un Intel Core i5.

Attention le diable est dans les détails. En effet, si le Snapdragon 8CX obtient de meilleurs résultats que le Core i5-8250U d’après Qualcomm, il faut noter que les plateformes testées ne sont pas totalement équivalentes.

On peut noter que la machine Intel dispose d’un écran 2K (2560 x 1440 pixels) contre un simple 1920 x 1080 pixels pour le PC avec Snapdragon 8CX. La version de Windows 10 n’est également pas la même et date d’octobre 2018 pour Intel, et mai 2019 pour Qualcomm.

Reste que si ces performances devaient se vérifier avec les premières machines commercialisées, Intel tiendrait là un féroce concurrent sur le marché des ultraportables. Alors même que ce dernier peut se sentir menacé par AMD du côté des PC plus performants.

Une semaine avec un PC Windows 10 sous Snapdragon 850 en 4G : joies et frustrations