Pourquoi Microsoft tente de refroidir ses serveurs avec un liquide bouillant

« Le refroidissement par l'air ne suffit pas »

 

L'un des plus grands défis pour les entreprises qui détiennent des centres de données est la température. Les serveurs génèrent de grosse quantité de chaleur et atteignent souvent des températures extrêmement élevées qui dégradent leurs performances. La dernière solution de Microsoft ? Plonger ses serveurs dans un liquide en ébullition.

Pourquoi Microsoft tente de refroidir ses serveurs avec un liquide bouillant

Microsoft avait tenté, il y a quelques années, d’immerger des serveurs dans l’océan. L’expérience, largement relayée par Microsoft, avait conclu qu’il était faisable de créer des centres de données sous-marins.

La dernière solution de Microsoft ? Plonger ses serveurs dans un liquide en ébullition.

Pour refroidir ses serveurs, Microsoft les plonge dans un liquide bouillant

« Le refroidissement par air ne suffit pas », a déclaré Christian Belady dans un article posté sur un des blogs de Microsoft, il s’agit d’un ingénieur senior et vice-président du groupe de la R&D des centres de données de Microsoft. C’est pourquoi le géant de Redmond explore maintenant l’utilisation de méthodes de refroidissement alternatives pour éviter la surchauffe.

Dans l’un de ses centres de données sur la rive est du fleuve Columbia aux États-Unis, Microsoft teste actuellement une technique appelée refroidissement par immersion en deux phases. À l’intérieur d’un réservoir de rétention en acier spécialement conçu pour l’occasion, le serveur est immergé dans un fluide non conducteur conçu par 3M pour bouillir à environ 50 degrés Celsius.

Pourquoi Microsoft tente de refroidir ses serveurs avec un liquide bouillant

Lorsque les serveurs fonctionnent et chauffent, ils font alors bouillir le liquide. Autour de 50 degrés Celsius, le liquide s’évapore. La vapeur ainsi créée entre en contact avec un condenseur refroidi dans le couvercle du réservoir. Ce qui fait que la vapeur se change de nouveau en liquide pour retomber directement dans le réservoir, créant ainsi un système de refroidissement en boucle fermée.

Pourquoi Microsoft tente de refroidir ses serveurs avec un liquide bouillant

Microsoft prévoit de tester la viabilité de cette technologie au cours des prochains mois. Selon Microsoft, ils ne sont pas les premiers à utiliser ce procédé, il est déjà utilisé dans l’industrie minière de cryptomonnaie. La différence importante réside ici dans l’utilisation d’un système biphasé, ce système permet d’économiser entre 5 % et 15 % d’énergie.

Les derniers articles