Une rumeur sur un supposé Nokia 10 en préparation a fait surface sur le web et affirme que ce smartphone embarquerait cinq objectifs photo. Par ailleurs, l’intégration du module lui offrirait un design inspiré des Lumia.

Le module photo du Nokia Lumia 1020. (Crédits image : Kārlis Dambrāns)

Dans l’actualité des smartphones, les révélations supposées sur les futurs appareils Nokia ne manquent jamais. Récemment, sur le réseau social chinois Baidu — comme souvent quand il s’agit de rumeurs — des détails sur un présumé Nokia 10 en préparation attirent l’attention.

D’après une source prétendument proche du département R&D de Foxconn — le sous-traitant de HMD —, ce futur flagship aurait droit à un appareil photo assez surprenant. D’une part, le module serait rond et assez imposant. De quoi faire penser au look du Nokia Lumia 1020 et son large appareil photo de 41 mégapixels, à l’époque où les smartphones de la marque finlandaise tournaient sous Windows Phone.

D’autre part, la rumeur indique également que le Nokia 10 aurait droit à un écran au ratio 18:9, un Snapdragon 845 et surtout à cinq objectifs photo et deux flashs LED. Au total, il y aurait donc sept ouvertures dans l’appareil photo, comme on peut le voir sur le schéma ci-dessous posté sur Baidu.

Comme nous l’avons souvent répété, les smartphones Nokia ont été assez décevants en ce qui concerne les performances photo depuis qu’ils ont adopté l’écosystème Android. Avec une telle innovation, la marque semble se donner les moyens d’attiser la curiosité des utilisateurs et raviver les souvenirs des nostalgiques de l’époque Lumia. Cette intégration pourrait d’ailleurs éventuellement être la concrétisation d’un brevet obtenu l’année dernière par Zeiss — partenaire photo de Nokia — et relayé par NokiaMob.

Mais si ce projet se concrétise, il faudra être patient car on ne le verra très certainement pas au prochain MWC. Pas d’inquiétude, Nokia promet tout de même de grosses surprises pour le salon barcelonais.

À lire sur FrAndroid : MWC 2018 : Nokia promet des annonces « stupéfiantes »