Test du Razer DeathStalker V2 Pro : un quasi-sans-faute pour ce clavier gamer low profile

Détrônera-t-il le roi ?

 

Dernier venu dans la gamme de claviers du constructeur, le Razer DeathStalker V2 Pro se positionne comme un concurrent direct du Logitech G915 qu’il n’est plus nécessaire de présenter. On vous le présente en détail dans ce test complet !

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Le clavier gamer Razer DeathStalker V2 Pro se distingue du reste de la gamme du constructeur grâce à son châssis fin et ses touches, elles aussi très fines. Il s’agit bien entendu d’un clavier mécanique sans-fil, qui pourra également être utilisé sur plusieurs appareils grâce à sa liaison Bluetooth.

Très logiquement, et probablement à dessein, il s’attaque frontalement au G915 de Logitech, qui fait figure de référence depuis de nombreuses années. Ce nouveau modèle de la marque aux serpents est proposé au tarif très élevé de 250 euros et se décline en plusieurs versions avec notamment un modèle TKL et un modèle filaire.

Un clavier solide et très discret

Le corps du DeathStalker V2 Pro est comme souvent composé d’un plastique dur, surmonté d’une plaque en métal. Il arbore une robe entièrement noire et se distingue donc par sa finesse. Comme indiqué en introduction, il est difficile de ne pas faire un parallèle avec le G915 et les deux modèles seront comparés tout au long de ce test.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Malgré sa finesse très appréciable, le châssis se montre particulièrement rigide. Concrètement, il nous a paru tout aussi solide que les modèles les plus imposants que nous avons pu tester jusqu’ici. Il ne souffrira ainsi pas de l’aspect parfois mollasson de certains claviers très fins.

À la différence de Logitech, Razer a ici choisi la sobriété pour son DeathStalker V2 Pro. En effet, avec cette robe noire et le peu de boutons supplémentaires qu’il embarque, on peut se demander si l’on est réellement face à un clavier gamer faisant habituellement la surenchère aux boutons et autres appendices originaux.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les touches et interrupteurs adoptent, eux aussi, une construction slim qui permet au passage de se passer d’un repose-poignet. Les touches se rapprochent ici de ce que l’on retrouvait sur les ordinateurs portables du début des années 2000. Point de plastique PBT ici puisqu’il faut se contenter d’un classique ABS à double injection.

On regrette une nouvelle fois que Razer ait fait les choses à moitié concernant le découpage des caractères secondaires de la plupart des touches. De ce fait, l’éclairage RGB ne passe pas au travers et il est parfois difficile de les distinguer dans une pièce sombre. Au-delà de cette critique récurrente, l’éclairage RGB se cantonne ici aux touches et se montre suffisamment puissant.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Nous reviendrons plus en détail sur les interrupteurs utilisés sur le DeathStalker V2 Pro, il est néanmoins à noter qu’ils utilisent le très classique système de fixation en croix que l’on retrouve sur les interrupteurs Cherry MX. Cela apporte deux avantages : la possibilité de remplacer les touches par celle de notre choix, et une durabilité bien supérieure à ce que propose Logitech.

Le DeathStalker V2 Pro se contente de deux boutons supplémentaires : une large molette de réglage du volume qui permettra également de le couper en un appui, et un bouton multifonction dédié au changement de piste et à la mise en pause/lecture. Rien de nouveau sous le soleil donc puisque Razer se contente de l’essentiel.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

À l’arrière du châssis, on retrouve le commutateur d’alimentation qui aura pour rôle de choisir le mode de connexion désiré. On dispose par ailleurs, comme sur le G915, de trois boutons utilisés pour basculer entre les différents appareils connectés en Bluetooth. N’étant pas visibles de l’utilisateur, ils demanderont un peu d’habitude avant d’être utilisés de façon limpide.

Sous le châssis, on retrouve les deux habituels pieds escamotables qui proposent ici deux inclinaisons afin d’adapter l’ergonomie du clavier aux préférences de chacun. On regrette ici le fait que ces pieds ont tendance à un peu trop accrocher notre tapis de souris. En conséquence, ils se replient parfois lorsque l’on déplace le clavier.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Razer nous propose ainsi un clavier très bien construit et qui semble vraiment solide. La marque n’a cependant pas fait dans l’originalité sur le plan du design et nous offre ici l’un de ses claviers les plus sobres. Ce n’est pas forcément pour nous déplaire, mais certains utilisateurs pourront lui préférer des modèles plus originaux.

Une personnalisation en quelques clics grâce à Synapse

On fera comme toujours confiance à Synapse pour configurer et personnaliser ce nouveau clavier. L’application n’a absolument pas évolué depuis notre dernier test d’un clavier Razer et ce n’est, en soi, pas une mauvaise chose. L’interface est toujours aussi claire, bien que le logiciel reste relativement chargé en modules complémentaires.

Razer DeathStalker V2 Pro

La première page dédiée au DeathStalker V2 Pro nous permettra de réattribuer les différentes touches. De nombreuses options sont disponibles, allant de la simple touche clavier, en passant par des raccourcis système ou encore des macros enregistrables directement au sein de l’application. Si la molette de réglage du volume peut être personnalisée avec les actions de notre choix, il n’en est pas de même pour le bouton qui lui est associé.

Razer DeathStalker V2 Pro

On retrouve l’habituel onglet dédié à l’éclairage RGB qui offre plusieurs préconfigurations et demandera de passer par le Chroma Studio pour créer des effets personnalisés et plus poussés. La luminosité du clavier est d’ailleurs positionnée à 50 % par défaut, ce qui suffit amplement dans la plupart des environnements.

Razer DeathStalker V2 Pro

Enfin, un ultime onglet se cantonne à quelques options d’alimentation en permettant, par exemple, de réduire l’éclairage lorsque le clavier n’est pas utilisé ou encore de l’éteindre au bout d’un certain temps.

Une très bonne autonomie associée à une liaison sans faille

Razer annonce environ 40 heures d’utilisation continue avec l’éclairage à 50 % de sa puissance. Cela correspond à une bonne dizaine de jours à raison de 4 à 5 heures d’utilisation quotidienne. En pratique, les chiffres de la marque nous ont paru plutôt cohérents avec la réalité. Chargé complètement à son déballage, nous avons pu utiliser le DeathStalker V2 Pro pendant une semaine et demie avant de devoir le charger de nouveau.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Petite subtilité intéressante : le clavier ne dispose pas d’un indicateur de niveau de batterie dédié. Néanmoins, il est possible de le connaitre grâce à un raccourci clavier qui affichera la batterie restante à l’aide des 4 LED d’indication présentes au-dessus des flèches directionnelles.

Du côté de la connectique 2,4 GHz, il n’y a tout simplement rien à redire. Celle-ci s’est montrée parfaitement stable et aucune latence n’est perceptible. L’appairage en Bluetooth est simpliste et l’utilisation de cette liaison en dehors du jeu permettra d’économiser un peu la batterie du clavier. Enfin, il est également possible d’utiliser le clavier uniquement en filaire, si tant est que cela ait un quelconque intérêt.

Des interrupteurs très corrects

Le DeathStalker V2 Pro est proposé avec deux variantes d’interrupteurs optiques : les violets « clicky » et les rouges linéaires, dont nous allons parler ici. Sur le papier, ces interrupteurs « low profile » sont les plus rapides de la gamme du constructeur. Leur point d’activation et positionné à 1,2 mm avec une course totale de 2,8 mm. La force d’activation nécessairement est très classique et culmine à 45 g.

Dès les premières frappes, on apprécie l’excellent travail de Razer sur la sonorité des interrupteurs. En effet, ceux-ci se montrent vraiment discrets (si tant est qu’un interrupteur mécanique puisse l’être) grâce à un traitement acoustique bienvenu. C’est particulièrement appréciable et encore trop rare sur le marché des claviers gamer grand public.

Razer DeathStalker V2 Pro
Source : Edouard Patout pour Frandroid

Du côté des performances, elles sont globalement au rendez-vous avec des interrupteurs qui se montrent très réactifs à l’activation. On regrette simplement le toucher quelque peu mollasson de ces derniers qui n’offrent pas assez de résistance en début de course et ne reviennent pas forcément assez vite en place. Cela n’a rien de rédhibitoire, mais c’est, par exemple, moins bon que ce que l’on trouve sur les claviers RX d’Asus.

Ces nouveaux interrupteurs restent néanmoins convaincants et seront adaptés aux joueurs qui recherchent un clavier réactif pour le jeu. Le DeathStalker V2 Pro passe également l’épreuve de la rédaction puisque cet article a été écrit en grande partie avec ce dernier et qu’il s’est logiquement montré à la hauteur.

Test sonore

Prix et disponibilité du clavier Razer DeathStalker V2 Pro

Le clavier Razer DeathStalker V2 Pro est disponible au prix conseillé de 250 euros.

Note finale du test
9 /10
Pari réussi pour Razer qui nous propose avec le DeathStalker V2 Pro, un excellent clavier low profile. Ce nouveau modèle vient faire de l’ombre au G915 de Logitech en se positionnant comme un modèle mieux construit et plus solide, tout en embarquant presque tout ce que l’on attend d’un bon clavier gamer.

On apprécie notamment le bon travail acoustique réalisé sur les interrupteurs, bien que ces derniers ne soient pas les plus performants du marché. Les fonctionnalités sont au rendez-vous grâce à l’efficace pilote Synapse et l’on profite d’une triple connectivité associée à une bonne autonomie.

Au-delà de son prix, seuls les interrupteurs déçoivent légèrement en étant un peu trop mollassons à notre goût, et donc moins intéressants que ce que l’on peut retrouver chez la concurrence. Pour le reste, c’est un sans-faute !

Points positifs
Razer DeathStalker V2 Pro

  • Qualité d’assemblage

  • Performances et autonomie

  • Triple connectivité

  • Format convaincant

  • Silence relatif des interrupteurs

Points négatifs
Razer DeathStalker V2 Pro

  • Tarif élevé

  • Touches en ABS, à ce prix

  • Interrupteurs moins convaincants que la concurrence

Les derniers articles

  • Amazon Halo Rise : un réveil pour mieux dormir

    Amazon

    Amazon Halo Rise : un réveil pour mieux dormir

    28 septembre 202228/09/2022 • 18:47