Samsung aborde le lancement du Galaxy S (i9000) avec beaucoup de confiance, ce smartphone sous Android est d’or et déjà prévu dans 110 pays autour du globe et Samsung annonce qu’ils ont écoulé 1 million d’exemplaires alors qu’il vient seulement de sortir en France. Il faut dire qu’avec son écran 4 pouces en technologie Super AMOLED, le Galaxy S fait déjà la différence avec la concurrence, il suffit d’y ajouter le processeur Hummerbird cadencé à 1 Ghz pour se démarquer complètement au niveau du matériel.

Samsung ont-ils réussi à nous faire oublier  la déception causée par le Galaxy ? Voici le test complet du Samsung Galaxy S (i9000).

Présentation et prise en main

Le Samsung I9000 Galaxy S est un smartphone typique rectangulaire à écran tactile. L’écran est encastré un tout petit peu en dessous du bord du boîtier, ce qui le protège de tout contact direct avec des surfaces dures lorsqu’il est placé face vers le bas. Comme on peut l’attendre, l’écran 4 pouces occupe la plupart de l’espace frontal, un petit espace est réservé à des boutons de navigation sur le bas du téléphone et à l’écouteur ainsi qu’à la caméra frontale sur le haut.

Nous avons déjà longuement décrit l’apparence de ce smartphone dans l’article de prise en main du Galaxy S. Je vais vous apporter d’autres éléments après une prise en main de 3 semaines.

Une bonne idée de Samsung est le port coulissant sur le microUSB au sommet du Galaxie S – cela empêche la saleté de bloquer le port. Le haut du téléphone abrite également l’audio jack 3,5 mm, qui peut servir de port S-vidéo pour la sortie TV, si vous avez le câble supplémentaire. Malheureusement, le Galaxy S ne possède pas de port HDMI, cet androphone était pourtant bien parti pour gagner la bataille multimédia.

Le design du combiné n’est pas incroyablement innovant, mais plutôt pratique et confortable pour la prise en main. Grâce à une bosse en bas de son dos. Il également très mince avec seulement 9,9 mm. Cette réalisation remarquable est dû à la technologie derrière un écran de 4 pouces Super AMOLED (480×800 pixels) WVGA. Samsung a disposé la couche d’air entre le panneau tactile sensible et l’écran, et a placé le capteur tactile directement sur elle – presque comme un revêtement, pour obtenir une épaisseur de 0,001 mm. Ceci a certainement contribué à maintenir une belle apparence malgré sa puissance.

La technologie Super AMOLED de l’écran est en avance sur son temps, cet écran se débrouille très bien en plein soleil. Néanmoins, j’ai noté un point négatif : la densité de pixel (ppi) doit certainement être trop faible car les petits textes sont difficiles à lire et j’ai remarqué que l’on pouvait observer les pixels de l’écran à l’oeil nu. Néanmoins, la technologie Super AMOLED est une formidable avancée à tout point de vue : Apple doit se mordre les doigts d’être passé à côté de cette technologie pour l’iPhone 4. Côté tactile, le Galaxy S est multi-touch et il comme nous l’avons vu en vidéo, il comporte plus de 16 points.

Le seul problème dans sa conception est sa finition plastique. J’aurai préféré de matières haut de gamme comme l’aluminium, enfin le téléphone est solide et c’est le principale. La plastique apporte aussi une réduction de poids non négligeable, Samsung a donc réussi à faire tenir tout dans 118 grammes, ce qui pourrait facilement être comparé au HTC EVO : 170 grammes, ou encore le Sony Ericsson XPERIA X10 avec 135 grammes.

Packaging avec le contenu

Ouverture du packaging en photos (prises avec le Galaxy S).

Caractéristiques techniques

ModèleSamsung Galaxy S
ProcesseurProcesseur ARM Cortex A8 @ 1 Ghz - Hummingbird
ROM (mémoire interne)8 ou 16 Go
RAM512 Mo
Dimensions122 x 64 x 10 mm
Poids118 grammes avec batterie
RéseauxQuadribandes (850/900/1800/1900 Mhz) GSM, GPRS, EDGE, Tribandes 3G (900/1900/2100 Mhz) 3G, HSDPA à 7,2 Mbps (3G+) et HSUPA à 5,76 Mbps
GPSoui
Wifioui (b/g/n)
Bluetoothoui (3.0)
Batterie1500 mAh
SlotmicroSD (compatible SD 2.0)
FonctionsG-sensor (accéléromètre) / boussole
Caméra5 mégapixels avec enregistrement vidéo en 720p à 30 images/seconde + caméra frontale
Ecran4 pouces - Super AMOLED
Résolution800 x 480 pixels (WQVGA)
ConnectiquesmicroUSB, jack 3,5 mm
microSDoui
AndroidAndroid 2.1 avec interface Samsung Hub

Interface et intégration d’Android 2.1

Samsung a entrepris une vraie stratégie d’intégration avec le lancement de Bada OS et l’interface TouchWiz 3.0 sous Android. Le Galaxy S est donc le premier androphone à posséder l’interface TouchWiz de Samsung. Une interface harmonisée entre les différents appareils de la marque qu’il soit sous Android ou Bada OS.

Le Galaxy S tourne sous Android 2.1 (Eclair) et devrait être mis à jour en Android 2.2 (Froyo) avant la fin de cet été selon les premières rumeurs, en tout cas la mise à jour a été garantie par Samsung.

On retrouve donc la barre bleue avec quatre raccourcis non personnalisables et plusieurs bureaux (jusqu’à 7).

L’écran de déverrouillage est très surprenant car celui-ci apparaît comme un puzzle où l’on retrouve les dernières notifications (messages, appels). A l’usage, il s’avère assez pratique.

L’interface TouchWiz comprend de nombreux widgets (à insérer sur les bureaux) dont plusieurs qui agrègent le contenu de vos réseaux sociaux ou encore la météo, bourse et actualités (application « ‘Mon quotidien »).

Social Hub, qui tire l’essentiel de votre SNS (Social Network Services), similaire à l’interface utilisateur UX de la gamme Sony Ericsson Xperia (X10).

Parmi les autres fonctionnalités personnalisées par Samsung de l’interface Android, les plus remarquables sont l’annuaire et le calendrier. Samsung a su intelligemment compléter Android 2.1 (Eclair). Les fiches de contact sont très complètes et permettent entre autres d’associer les contacts avec des profils Twitter ou Facebook. On retrouve donc toutes les activités d’un contact sur son profil. Samsung a aussi retravaillé le calendrier, qui se comporte bien mieux en pratique, il reprend les événements de Microsoft Exchange ou encore Facebook, en plus de votre calendrier Google.

La fonction alarme a été revue et intègre tous les outils nécessaires : chronomètres, horloge mondiale, minuteur…

Parmi les applications fournis par défaut on retrouve :

  • La fonction alarme a été revue et intègre tous les outils nécessaires : chronomètres, horloge mondiale, minuteur…
  • Un gestionnaire de fichier pour parcourir votre carte SD
  • Une application Radio qui comprend toutes les fonctions nécessaires

  • ThinkFree Office : lecture fichiers Microsoft Office (Word, PowerPoint…)
  • Write and Go : pour écrire des notes et les partager
  • Mémo vocal : enregistrer des mémos vocaux
  • AllShare : pour partager des fichiers sur le réseau local

  • On retrouve aussi : Layer, Google Maps, Calculatrice, Mini journal, YouTube…

En plus de l’Android Market (presque  100 000 d’applications disponibles), Samsung a développé le Samsung Apps pour télécharger des applications dédiées aux téléphones Samsung sous Android. On retrouvera bientôt dans cette partie les applications dédiées aux docks (home et voiture). Pour le moment, ce « market » compte des applications diverses dont Asphalt 5 (Gameloft) offerte par Samsung en version complète.

L’application Samsung RoadSMS permet d’écrire des SMS en marchant et s’avère particulièrement efficace, pour éviter de se prendre des poteaux sur le trottoir. Cela ne vous est jamais arrivé ? 😉

Concernant le côté multimédia, Samsung n’a pas lésiné sur les moyens et a développé une application très complète pour la musique. En autres, un mode paysage qui permet de passer d’une musique à une autre avec un effet de transition en 3D style coverflow. Cette application multimédia est très bien réalisée et n’a rien à envier aux iPod. Je vous conseille de regarder les vidéos de prises en main où l’on aperçoit cette application. Il est possible de partager ses chansons par e-mail ou Bluetooth directement.

De plus, côté vidéo le Galaxy S fait tourner sans problèmes du format XviD, DivX, MKV… jusqu’en résolution 720p.

J’ai réalisé une petite vidéo qui reprend tout ce que j’ai dit sur l’interface TouchWiz. Attention, cette vidéo est une capture en 4 à 5 images par seconde avec des couleurs très limitées. Ceci ne représente pas du tout ce que l’écran du Samsung affiche, en réalité c’est beaucoup plus fluide et bien plus coloré.

[ytpub:lHPSmmOFHV0&hl=fr_FR&fs=1]

Le Galaxy S intègre le Bluetooth 3.0, j’ai ainsi pu transférer une vidéo entre mon ordinateur et le téléphone de 44 Mo en 30 secondes. Bien meilleur que ce qu’on a déjà pu voir en Bluetooth jusqu’à maintenant.

Le navigateur fonctionne à merveille sur cet écran capacitif multitouch, très rapide d’exécution, le pages se chargent très rapidement. Le double clic pour zoomer fonction ainsi que le pinch-to-zoom. Vivement que Froyo soit porté sur le Galaxy S pour voir le résultat de Flash 10.1.

Synchronisation avec l’ordinateur : Samsung Kies

Samsung a décidé d’utiliser son logiciel Windows : Samsung Kies pour tout synchroniser avec les téléphones. Le Galaxy S n’échappe pas à la règle et est reconnu avec la dernière version de Kies. Samsung Kies est assez lourd comme logiciel mais est très complet, pour les récalcitrants, il est possible d’éviter tout contact avec Kies en utilisant son lecteur comme un disque avec un glissé/déposé classique. Android qui n’a pas besoin de se synchroniser avec un ordinateur, votre mobile sera 100% fonctionnel sans Samsung Kies.

Problèmes rencontrés

J’ai rencontré quelques problèmes après trois semaines d’utilisation, des problèmes qui semblent n’être que logiciels (qui pourront donc être corrigés avec une mise à jour) :

  • Lenteur de l’Android Market mais largement utilisable
  • Je n’arrive pas à monter la carte microSD sur mon Mac, quelqu’un pourrait me confirmer si mon problème est isolé ?
  • J’ai eu affaire à un sérieux problème avec l’Android Market après utilisation du Samsung Apps : il était devenu impossible d’installer des applications à partir du Market, ni de mettre à jour les applications déjà installées. J’ai mis à zéro le Galaxy S et le problème a été corrigé. Je pense qu’il s’agissait d’un problème d’autorisation d’accès au dossier. Quelqu’un d’autre est tombé sur ce problème ? MàJ : Problème signalé par une autre personne par e-mail

Mise à jour :

  • La puce GPS ne semble pas assez réactive, moins que le HTC Desire, en pleine ville j’ai rencontré des problèmes pour me localiser bien que la triangulation ait été activée au préalable
  • Selon les versions du firmware, vous pourrez rencontrer quelques ralentissements aux ouvertures d’applications

Je vous conseille de vérifier sur notre forum si vous avez la dernière version du firmware sur votre téléphone, la version par défaut qui équipe les téléphones vendus en France semble comporter quelques bugs supplémentaires.

Problème de réception similaire à l’iPhone 4 ? Que nenni !

J’ai voulu tester la réception du Galaxy S une fois tenu en main (lors d’un appel), aucune perte de signal après plusieurs tests.

Appareil photo et caméra

Quand il s’agit de photos et de vidéo, le Samsung Galaxy S i9000 a un jeu de tir de 5 mégapixels. Samsung a pris la décision de supprimer tout type de flash sur le téléphone et nous ne pouvons pas m’empêcher de penser, pourquoi ont-ils fait ça sur un téléphone qui a tout d’un grand ? Mise à part un mode macro, la couche photo/caméra du Galaxy S est très complètes, elle comprend toutes les fonctions nécessaires dont un mode panoramique. Samsung a calmé l’interface de ses derniers modèles hauts de gamme. Très bonne réactivité et la possibilité de faire la mise au point en cliquant sur l’écran tactile à l’endroit souhaité. La caméra fonctionne en 720p à 30 images par seconde et le résultat est très bon.

Test de la caméra avec une petite vidéo sans prétention

[ytpub:ey3tfD4fu_Y&hl=fr_FR&fs=1]

Quelques photos par ici (Picasa), je vais compléter tout ça très rapidement avec d’autres photos

Pour une fois, vous pourrez certainement laisser votre numérique chez vous et vous équiper seulement du Galaxy S lors de sorties ponctuelles. Attention tout de même à l’autonomie…

En pratique, j’ai noté une très grande précision dans les couleurs mais un manque certain de piqué (ie. détails) et un peu trop de bruit à mon goût. Ce capteur ressemble beaucoup à celui qui équipe le Samsung Wave sous Bada OS. Il s’en sort plutôt bien par rapport aux autres androphones. Samsung va pouvoir taquiner Sony Ericsson qui a longtemps eu un avantage certain dans ce domaine.

Le Galaxy S possède une caméra frontale pour faire de la visiophonie, je n’ai malheureusement pas pu essayer cette fonction. Si quelqu’un d’autre possède un Galaxy S, contactez-moi pour effectuer un test (ulrich@frandroid.com).

Performance

En ne mentionnant que le processeur maison – Hummerbird cadencé à 1 Ghz – et les 512 Mo de RAM, il est évident que ce Galaxy S s’en sort bien voir très bien. Je vous conseille d’aller voir les différents benchmarks déjà effectués.

J’ai constaté quelques problèmes d’optimisation, quelques lenteurs aux démarrages des applications ou encore un téléphone ralenti lorsque le nombre d’applications ouvertes était trop grand. Ce problème devrait être corrigé avec une mises à jour et Android 2.2 devrait donner un coup d’accélérateur.

Le processeur graphique capable de faire tourner 90 millions de triangles par seconde du processeur graphique POWERVR SGX540 ont été largement commenté lors de la présentation du Galaxy S. En comparaison avec les autres smartphones du moment, il n’y a pas photo :

  • Motorola Droid: TI OMAP3430 with PowerVR SGX530 = 7 million(?) triangles/sec
  • Nexus One: Qualcomm QSD8×50 with Adreno 200 = 22 million triangles/sec
  • iPhone 3G S: 600 MHz Cortex-A8 with PowerVR SGX535 = 28 million triangles/secSamsung
  • Galaxy S: S5PC110 with PowerVR SGX540 = 90 million triangles/sec

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

J’ai pu tester quelques jeux Gameloft, dont certains que vous avons filmé. Le téléphone s’en sort très bien, sûrement les meilleurs résultats.

Autonomie

La batterie 1500mAh est évaluée à 6 heures et demie d’autonomie en mode 3G et 24 jours en veille. J’ai laissé tourner un fond d’écran animé pour voir l’impact sur l’autonomie, mais même avec le téléphone a tourné une journée complète. Avec quatre heures de navigation constante en Wi-Fi, environ 20 minutes de conversation, et l’androphone affichait la moitié de la charge de la batterie. Difficile de donner une autonomie exacte, celle-ci dépend bien sûr de l’utilisation que l’on fait du téléphone, je peux par contre vous certifier que pour un téléphone de cette taille, le Galaxy S s’en sort très bien. Encore une fois, la transition vers Android 2.2 devrait améliorer encore un peu plus l’autonomie.

Conclusion

Actuellement, Samsung déploie énormément d’énergie et d’argent dans le marché de la mobilité et les efforts semblent payer. Avec le Galaxy S (i9000), Samsung a fait du très bon travail.

Ils innovent beaucoup du côté matériel, un écran dynamique Super AMOLED de 4 pouces ou encore un processeur maison Hummingbird cadencé à 1GHz. Notons aussi de 8 à 16 Go de mémoire interne (+ la carte microSD), ce qui permet d’allouer 2 Go d’espace pour l’installation des applications. Notez quelques bizarreries, dont le manque d’un flash LED ou autre, bien que le capteur de 5 mégapixels donne de très bons résultats.

J’espère que cet andropone ne souffrira pas d’un manque de soutien de la part de Samsung et que les mises à jour seront proposées à temps comme Android 2.2 et les versions qui suivront. De ce côté là, notez que le téléphone est « with Google » ce qui devrait vous rassurer.

Il y a beaucoup de choses à aimer sur ce Samsung Galaxy S i9000 et une fois que vous commencez à utiliser cet écran énorme et dynamique le tout combiné à un smartphone mince et léger, il est difficile de revenir à quelque chose de plus classique.

Je vous conseille néanmoins de consulter, un peu plus haut, la partie « problèmes rencontrés ».

Merci à Expansys pour le prêt du Galaxy S, ils le vendent à 539 euros.

Plus de photos par ici !

Photos et vidéos avec le Samsung NX10, une belle bète !