Samsung a prévenu la Bourse que son début d’année 2019 allait être difficile. Les revenus générés par ses puces subissent en effet une chute des conditions économiques mondiales, mais le constructeur se veut serein.

Après une année 2018 en demi-teinte, Samsung semble galvanisé. Son année 2019 démarre très fort avec l’arrivée sur le marché des nouveaux Samsung Galaxy S10 et S10+, qui seront bien vite suivis du Galaxy Fold.

Sur le milieu de gamme, de nouveaux Galaxy A ne cessent d’apparaître ces derniers temps. Et pourtant, tout ceci ne représente pas l’essentiel des revenus de la marque, qui vient de prévenir la Bourse d’une chute de ses revenus comme l’indique Les Echos.

Conditions économiques exceptionnelles

Samsung Electronics met en effet en avant les « conditions économiques » mondiales pour prévenir du fait que son premier trimestre 2019 allait être dans le rouge. Le principal problème ? Les revenus générés par ses puces, qui représentent l’essentiel des revenus de l’entreprise.

On s’attend à un recul de pas moins de 47 % comparativement à l’année précédente. Les ventes de smartphones n’y feront rien, puisqu’ils ne représentent que 16 % des revenus de la division.

Les mémoires RAM et NAND en cause

La mémoire DRAM subit en effet une chute très forte sur le marché Tech. Samsung étant désormais l’un de ses principaux fournisseurs, il la subit très directement : leur prix a chuté de 30 % sur l’année. Les mémoires de stockage NAND sont également concernées par cette chute.

Samsung Electronics a également subi des pertes sur ses dalles. Une piste avancée par Les Echos est la demande plus faible que prévue sur les derniers iPhone équipés de celles-ci.

Pour autant, Samsung se veut confiant et espère un retour à la normale au second trimestre 2019, le temps que les commandes se réajustent. Et il peut l’être : la nouvelle n’a pas l’air d’avoir gêné plus avant les actionnaires, l’action de Samsung Electronics à la Bourse de Séoul n’ayant perdu que 0,4 % après cette annonce.