Sony a officialisé le Xperia XZ3 et nous avons eu la chance de le prendre en main. Découvrez nos premières impressions sur le smartphone qui marquera l’édition 2018 de l’IFA.

Le calendrier de Sony Mobile est le même depuis des années : le constructeur japonais lance deux générations de smartphones tous les ans, la première au Mobile World Congress à Barcelone fin février, la seconde à l’IFA à Berlin fin août. Après le Xperia XZ2, c’est donc au tour du Xperia XZ3.

Un design inspiré par Samsung

Le design du Xperia XZ3 n’est pas aussi impressionnant que celui du Galaxy Note 9, mais cela ne signifie pas que Sony n’a pas pris les choses au sérieux. En fait, en termes de design, le géant japonais de l’électronique a fait preuve d’une volte-face spectaculaire.

La forme quadrillée des ancêtres Xperia Z a été abandonnée depuis le Xperia XZ2 au profit d’un design plus convivial pour les mains et les poches, avec des courbes aux bons endroits. Pour le Xperia XZ3, Sony est allé encore plus loin. Il est bien moins épais que le Xperia XZ2, avec davantage d’angles.

Un design qui n’est pas conventionnel, ce qui est une bonne chose. Le nouveau XZ3 ressemble à un Galaxy S9, avec des bordures d’écran courbées sur les côtés. Finalement, seules les bordures supérieure et inférieure restent imposantes… et encore elles le sont beaucoup moins que le Xperia XZ2. À côté d’un Samsung Galaxy S9, d’un Galaxy Note 9 ou d’un Huawei P20 Pro… Sony n’affiche plus le décalage de génération habituel. Le Xperia XZ3 a fière allure.

Sony n’affiche plus le décalage de génération habituel

L’écran IPS LCD de 5,7 pouces en définition FHD+ a laissé place à un écran OLED de 6 pouces en définition QHD+. C’est finalement ça la plus grande nouveauté… les définitions QHD et autres technologies OLED sont la norme du haut de gamme. Luminosité, lisibilité, colorimétrie, angles de vision, contraste… Sony a soigné son écran OLED. D’ailleurs, il est configuré par défaut avec des couleurs plutôt naturelles (qui tendent vers le bleu, comme d’habitude), mais vous pouvez sélectionner un profil de couleurs différent.

Comme le Xperia XZ2, l’appareil photo, le lecteur d’empreintes digitales, les capteurs et le flash LED sont disposés verticalement. Le lecteur d’empreintes digitales est facile à atteindre pour les droitiers et les gauchers, car il est placé au milieu à l’arrière du smartphone. Personnellement, je le trouve beaucoup trop bas. Mon index se pose naturellement sur l’appareil photo au-dessus. Comme le Xperia XZ2, le port casque est aux abonnés absents, mais le téléphone intègre des haut-parleurs stéréo (20 % plus puissant que le Xperia XZ2), la charge sans fil et il est toujours résistant à l’eau.

De l’Android 9.0 Pie dès le début !

Le Sony Xperia XZ3, comme les modèles Sony précédents, propose une version légèrement modifiée d’Android 9.0 Pie. C’est différent d’Android Stock, mais ça s’en rapproche beaucoup, et si vous aviez déjà un smartphone Sony, vous vous sentirez chez vous. Sony est un bon élève dans l’écosystème Android avec une politique de mises à jour transparente, des mises à jour de sécurité régulièrement proposées et un planning de mises à jour respecté.

On retrouve quelques fonctions qui profitent de ce nouvel écran OLED courbé sur les côtés. Il a un mode Always-On pour afficher des infos, même lorsque l’écran est en veille. Il a également une fonction nommée Side sense pour afficher un menu contextuel en tapotant le côté de l’écran. Un double tap fait apparaître un menu de raccourcis avec des réglages et des options liés à l’environnement dans lequel vous êtes.

Une unique caméra qui ne révolutionnera pas le secteur

Pour la partie photographie, on retrouve un unique capteur de 19 mégapixels, c’est le même que celui qui équipe le Xperia XZ2. La différence entre les deux générations Xperia est subtile, Sony a amélioré l’optique de sa caméra avec une caméra qui ouvre à f/2. La caméra frontale a tout de même subi des changements, elle est désormais de 16 mégapixels (f/1.9) au lieu de 5 mégapixels sur le Xperia XZ2.

Sony s’applique à concevoir de bons capteurs, c’est le leader de l’industrie de la photographie mobile. Avec le Xperia XZ3, Sony continue de nous expliquer que multiplier le nombre de capteurs n’est pas obligatoirement un gage de qualité. Je suis tout de même déçu de ne pas profiter d’un vrai mode zoom x2, très pratique, ou d’un mode bokeh rapide et performant. Mais il ne faut pas trop regretter la double caméra : Xperia XZ2 Premium en est équipé et il n’a pas complètement convaincu Omar.

Le Xperia XZ3 peut tenir tête à la concurrence

Avec un design dans l’air du temps et l’impressionnant écran OLED, Sony tient quelque chose. Le fabricant japonais progresse et passe un cap.

Le Xperia XZ3 ne révolutionne pas le marché du smartphone, mais c’est un smartphone qui devrait satisfaire les amateurs de la marque et surtout tenir tête à la concurrence. L’écran OLED était attendu, espérons que le fabricant japonais n’a rien négligé à son sujet. L’autonomie ne sera pas sans doute pas exceptionnelle, les performances seront par contre au rendez-vous (Qualcomm Snapdragon 845 avec 4 Go de RAM). Quant à la caméra arrière, cela ne devrait être ni un point faible ni un point fort.

Comptez 799 euros pour 64 Go de stockage interne (le slot microSD est toujours là). Le Xperia XZ3 est cher. La comparaison est douloureuse face à un OnePlus 6 à 500 euros. Par contre, elle est flatteuse si on compare le prix d’un Xperia XZ3 à celui d’un Galaxy Note 9.

Notre conseil est toujours le même : n’achetez pas le Xperia XZ3 à sa sortie, attendez les tests indépendants avant de craquer, nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne ou d’une mauvaise surprise. Et surtout… son prix va baisser rapidement.

Si vous êtes pressés, le Xperia XZ2 est toujours sur le marché, et vous avez l’embarras du choix auprès des autres marques : Huawei P20 Pro, Samsung Galaxy S9 et S9 Plus, LG G7 ThinQ, Xiaomi Mi 2S et Mi 8, OnePlus 6 et ainsi de suite.