Introduction

Le Sony Xperia XZ2 Premium est censé être une version améliorée du XZ2 classique. Il se démarque notamment par son double appareil photo. Nous l’avons évidemment testé pour savoir ce qu’il avait dans le ventre !

Modèle Sony Xperia XZ2 Premium
Version de l'OS Android 8.0
Interface constructeur Xperia UI
Taille d'écran 5.8 pouces
Définition 3840 x 2160 pixels
Densité de pixels 760 ppp
Technologie LCD
SoC Snapdragon 845
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 630
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
Appareil photo (dorsal) Array
Appareil photo (frontal) 13 MPX
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 3540 mAh
Dimensions 80 x 158 x 11.9mm
Poids 236 grammes
Couleurs Noir, Argent
Prix 515€
Fiche produit

Cet exemplaire nous a été prêté par la marque dans le cadre de ce test

Un design lourd

Le design du Sony Xperia XZ2 Premium laisse un peu perplexe. Depuis que je l’utilise, j’ai l’impression que ses concepteurs avaient des mains gigantesques. Je ne vois pas beaucoup d’autres explications pour justifier une telle épaisseur et surtout un tel poids. Car la bête fait 235 grammes. À titre de comparaison, le Galaxy Note 9 fait 200,5 grammes avec le stylet à l’intérieur. Cela se ressent dans la paume, mais aussi dans la poche.

La prise en main en est donc fortement impactée, malgré le dos légèrement bombé et les finitions bien travaillées qui adoucissent la préhension. Continuons notre épopée sur les routes de la perplexité : la face avant. S’il ne faut clairement pas appeler à faire du 18:9 juste pour faire du 18:9, on est en droit d’espérer, en 2018, des esthétiques débarrassées de bordures épaisses. Hélas, sur le XZ2 Premium, les bords latéraux de l’écran sont bien visibles et surtout le front et le menton sont énormes. Et pour ne rien améliorer, la partie inférieure ne sert à rien à l’utilisateur, puisqu’elle ne loge ni le lecteur d’empreintes ni les boutons de navigation, ces derniers étant logiciels. Seul le logo de Sony apparaît dessus.

À l’arrière, on trouve un dos uni en verre logeant le double appareil photo. Le Xperia XZ2 est d’ailleurs le premier smartphone de Sony à en embarquer un. Il n’est cependant pas le premier à arborer un lecteur d’empreintes pile au centre de sa surface arrière. Le capteur de forme ronde fonctionne très bien, mais il est vraiment difficile à atteindre sur les premiers jours d’utilisation. Par réflexe, on a tendance à poser le doigt vers le haut et on couvre ainsi l’un des objectifs photo. Avec le temps, le fait de recroqueviller l’index devient un peu plus un automatisme, mais cela reste assez étrange tout de même. Le dos est par ailleurs un peu salissant, mais on a vu pire. Par contre, il glisse beaucoup.

Sur la tranche de droite est placé l’habituel bouton de raccourci pour l’appareil photo aux côtés des touches de (dé)verrouillage et de volume. Notons qu’il y a un peu de jeu sur ces boutons (surtout pour le volume). Le port USB-C se trouve en dessous tandis que la prise jack est absente. Les deux haut-parleurs stéréo sont bien discrets, surtout celui du bas qui ne se distingue que par une très fine ligne à la jonction entre le menton du téléphone et sa côte inférieure. Enfin, comme souvent sur les Xperia, le tiroir nano SIM + microSD ou double nano SIM se retire à la main. Sur le XZ2 Premium, il est positionné en haut.

Un bel écran qui n’avait pas besoin de 4 K

L’écran IPS LCD de ce téléphone dispose d’une diagonale de 5,8 pouces profite d’un ratio 16:9 « à l’ancienne ». La définition de la dalle est très mise en avant par la marque : celle-ci propose 2160 x 3840 pixels (4K), compatible HDR. Le rendu sur les vidéos est extrêmement plaisant, voire sublime, mais une question se pose sérieusement : sur une zone aussi restreinte, la 4K a-t-elle réellement un intérêt ?

J’ai lancé la même vidéo à 60 FPS sur le Galaxy Note 9 et le Xperia XZ2 Premium en posant les deux appareils côte à côte — Full HD pour le premier, 4 K pour le second. Les deux dalles sont d’une immense qualité et celle du smartphone Samsung limitée à à 1080p « seulement » offrait un contenu tout aussi agréable à regarder, si ce n’est plus puisque les contrastes sont sensiblement plus marqués sur l’écran AMOLED du Note 9. Sur la finesse de li’mage, la différence entre la Full HD et la 4K ne saute vraiment pas aux yeux. Si ces détails sont bons à signaler (car la 4K est plus énergivore), cela ne nous empêche pas d’apprécier la belle qualité d’affichage que l’on a ici entre les mains.

Le contraste de 1465:1 reste très bon, même s’il n’est pas au niveau de l’AMOLED, et la luminosité maximale de 493 cd/m² suffit largement à la grande majorité des situations. Le soleil n’a pas tapé particulièrement fort ces derniers jours, mais même quand ses rayons dardaient leurs lueurs ardentes sur le téléphone, je n’ai pas eu à plisser les yeux. Enfin, la température des couleurs est très classique est tourne autour de 7500 K. Si vous trouvez cela un peu trop froid — le bleu a tendance à se faire plus ressentir que le rouge ou le vert, sans trop d’abus toutefois –, vous pouvez apporter quelques réglages et opter pour le « Mode professionnel » dans les paramètres de l’appareil. Ce dernier offre des nuances plus réalistes au risque de paraître un peu ternes.

Interface simple à prendre en main

Le Sony Xperia XZ2 Premium profite d’Android 8.0 Oreo avec l’interface maison habituellement poussée par son constructeur. Si l’esthétique se différencie clairement d’Android pur, le fonctionnement reste très similaire et vous ne serez jamais perdu. La personnalisation est au rendez-vous avec la possibilité de modifier la grille et la taille des applications, les animations de transitions sur les pages de l’accueil ou encore les thèmes.

On regrette les nombreuses applications préinstallées que l’on ne peut pas supprimer — simplement désactiver. Si les apps de Sony peuvent encore se justifier malgré des doublons avec celles de Google, on n’avait pas forcément envie de se coltiner trois services Amazon et un antivirus. Heureusement que l’espace de stockage est de 64 Go et qu’il peut être élargi. Le système occupe quant à lui 14 Go.

Les produits Sony se démarquent toujours avec Xperia Assist où l’on retrouve le mode Stamina pour activer l’économie d’énergie en bloquant certaines fonctionnalités et surtout les Xperia Actions grâce auxquelles on automatise certaines options en fonction des horaires et des jours. Par exemple, le téléphone peut enclencher de lui-même le mode Avion et forcer le mode Portrait chaque nuit du lundi au vendredi si vous le lui demandez.

En termes de fluidité, l’interface ne pose jamais problème et elle offre suffisamment d’options pour être vraiment appréciée. Attention toutefois dès que vous ajouter ou remplacer votre SIM, le téléphone redémarre quand vous ôtez le tiroir et il re-redémarre quand il reconnait la SIM… C’est agaçant.

En outre, il profite du patch de sécurité d’août au moment où nous publions ce test.

Bonne qualité audio au casque

La qualité audio du Xperia XZ2 Premium souffle le chaud et le froid. Sur des morceaux de musique, la paire stéréo de haut-parleurs assure parfaitement le job en retranscrivant bien la variété des fréquences avec une très bonne occupation de l’espace. Autrement dit, vous pouvez pivoter l’appareil sans que cela n’altère particulièrement la manière dont vous percevez le son. L’expérience musicale est donc bonne. Mais sur un film d’action avec explosions et fracas, l’appareil crachote beaucoup. Je pense notamment à la bande-annonce de Mission Impossible 7 qui n’est vraiment pas agréable à écouter.

Au casque, la qualité audio est bien soignée. Avec un casque Bluetooth, l’encodage LDAC fait très bien le travail tandis que pour les casques filaires, vous pouvez activer l’option DSEE HX qui améliore un petit peu l’expérience en restituant plus de détails. Mais surtout, dans tous les cas, vous avez accès à un égaliseur efficace et à quelques options très chouettes pour créer un effet surround ou accentuer les basses. Le travail de Sony est bien léché à ce niveau-là.

Enfin, notons l’existence des vibrations dynamiques. Il s’agit là d’une option disponible avec ou sans casque. Activée, celle-ci fait vibrer le XZ2 Premium à chaque son marqué. Si vous visionnez un film, cela peut avoir un certain intérêt immersif. Sur les musiques et les vidéos YouTube, en fonction du contenu, il se peut que le téléphone vibre quasi tout du long de la lecture. L’aspect immersif n’est plus très présent du coup. Cette option est donc totalement gadget, mais elle vaut la peine d’être essayée et n’est pas intrusive puisqu’elle peut être désactivée.

Les vibrations dynamiques sont compatibles avec la grande majorité des applications de lecture audio ou vidéo.

Photo : ¯\_(ツ)_/¯

Comme nous le disions plus haut, le XZ2 Premium est le premier de la marque japonaise à s’habiller d’un double appareil photo. Le couple offre une définition de 19 + 12 mégapixels, le deuxième capteur étant monochrome et sert aussi à activer le mode bokeh. Nous reviendrons dessus juste après.

Une chose m’a bien marquée au moment de tester l’appareil photo : son traitement logiciel. Le téléphone peut parfois prendre quelques secondes avant de faire le rendu du cliché. Rien de très handicapant cela dit, il est juste bon de le savoir. Aussi, quand les conditions de prise de vue sont clémentes, l’appareil réussit à bien capter les couleurs pour un rendu réaliste et, dans la grande majorité des cas, agréable à regarder.

Hélas, le niveau de détails n’est pas tout à fait au rendez-vous et il suffit d’afficher l’image en taille réelle pour se rendre compte qu’un nombre assez significatif d’informations sont perdues. Ce n’est jamais mauvais, mais à ce prix-là, un bon lot de concurrents s’en sortent mieux.

Aussi, les contre-jours posent vraiment problème. Là encore, on a connu bien mieux sur cette tranche de prix.

En faible luminosité et avec des sources de lumière complexes à gérer, le capteur est très facilement perturbé et la netteté de l’image est bien amochée. Si le contexte est plus favorable (sans lampadaire agressif par exemple), la photo est tout de suite plus réussie, mais pour « mieux voir » dans l’obscurité, le Xperia XZ2 Premium pousse un peu les ISO, mais on perd beaucoup de détails. Globalement, pour les photos de nuit, le smartphone n’est pas très bon.

Pour faire oublier ce défaut, parlons du deuxième capteur monochrome qui offre des photos en noir et blanc très bien nuancées. Si cette option peut se révéler un peu gadget, elle reste très chouette à utiliser.

Mais surtout, la présence de deux objectifs permet de profiter d’un effet bokeh de belle qualité, mettant parfaitement en avant la personne prise en photo sur un fond flou.

Pour les selfies, il faut compter sur un capteur de 13 mégapixels très bon qui détaille bien les lignes du visage, mais notez le petit effet « brillant » qu’il applique sur la peau. On va dire que c’est pour sublimer la beauté physique et refléter le fond de notre âme.

Pour la vidéo, sachez que vous pouvez filmer en 4 K HDR. La technologie est chouette, mais consomme beaucoup d’énergie et ne servira pas forcément dans la vie de tous les jours — l’option HDR n’est pas particulièrement incroyable par ailleurs. J’ai préféré me contenter d’un très bon Full HD qui offre une belle qualité d’images avec une stabilisation très correcte. Vous pouvez d’ailleurs filmer en 60 FPS.

La fonctionnalité Slow Motion est toujours présente pour capturer des scènes à 960 images par secondes. Le Full HD est d’ailleurs disponible sur cette option (vous filmez du coup une zone plus large), mais il faut tout de même penser à faire ses enregistrements en extérieur avec des conditions lumineuses parfaites pour de bons résultats.

Un monstre de puissance

Un Snapdragon 845 et 6 Go de RAM. Du côté des performances, vous n’aurez aucun souci à vous faire avec ce smartphone. Tout fonctionne parfaitement, sans accroc. Le Xperia XZ2 Premium est puissant et jamais mis en difficulté. Il sait exploiter son SoC à la perfection. Lors d’une partie de PUBG, il a bien essuyé quelques saccades sur les dix premières secondes de jeu, mais il est tout de suite reparti sur les bons rails avec tous les paramètres graphiques poussés à fond les ballons.

Sur Arena of Valor, qui est un jeu bien optimisé, il tourne à 60 FPS constants, sans trébucher. Le XZ2 était déjà très convaincant en termes de puissance, la déclinaison Premium s’inscrit très bien dans cette lignée. Notez qu’il tiédit assez rapidement sous l’effort, mais il ne surchauffe jamais.

  Sony Xperia XZ2 Premium Sony Xperia XZ2 Samsung Galaxy S9+ (FHD+) Huawei P20 Pro HTC U12+
SoC S845 S845 Exynos 9810 Kirin 970 S845
AnTuTu 7.x 264 016 264 401 249034 209 894 252 077
PCMark 2.0 8 166 8 151 5 379 7 233 9 014
3DMark Slingshot Extreme 4 724 4 673 3 312 2 874 3 568
3DMark Slingshot Extreme Graphics 5 175 5 122 3 646 2 905 3 932
3DMark Slingshot Extreme Physics 3 619 3 576 2 509 2 638 2 695
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 37 / 35 FPS 33 / 35 FPS 26 / 28 FPS 23 / 23 FPS 18 / 25 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 59 / 77 FPS 59 / 81 FPS 57 / 77 FPS 55 / 62 FPS 39 / 63 FPS
Lecture / écriture séquentielle 696 / 193 Mo/s 680 / 200 Mo/s 814 / 207 Mo/s 826 / 196 Mo/s 697 / 194 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 36,2k / 6,1k IOPS 38,4k / 4,3k IOPS 33,2k / 5,8k IOPS 38k / 40k IOPS 30,5k / 28k

On voit dans les benchmarks que le modèle Premium se hisse à un niveau très similaire à celui du Xperia XZ2 normal. Son surplus de RAM devrait, normalement, être un gage d’une meilleure longévité.

Une autonomie très correcte

La capacité de la batterie du Xperia XZ2 Premium est assez conséquente avec ses 3 540 mAh. Malgré cela, elle ne fournit pas une endurance hors norme et on se doute que l’écran et sa grosse définition y sont pour quelque chose. Ne me faites toutefois pas dire ce que je n’ai pas dit : l’autonomie reste très correcte. Certes, le smartphone ne se range pas vraiment dans le haut du panier dans ce domaine, mais il n’a pas particulièrement à rougir.

Ce qui gêne, c’est plus de se dire que l’appareil est lourd et épais sans profiter d’une grosse autonomie. Ces expectations mises de côté, notons que le terminal se comporte parfaitement bien en veille et au quotidien, on note qu’aucun usage ne draine particulièrement sa batterie. Évidemment, les jeux et la prise photo sont plus énergivores, mais la perte des pourcentages d’énergie est globalement assez linéaire. Vous ne verrez quasi jamais le niveau de batterie chuter drastiquement sur une courte période.

Pour vous faire une idée, une session de 20 minutes sur PUBG consomme en moyenne 10 % de batterie. Un résultat très honorable prouvant que le Xperia XZ2 Premium est fiable. Lors de notre protocole ViSer personnalisé, le téléphone a tenu 8 heures et 34 minutes, ce qui est correct, mais pas vraiment impressionnant.

Quant à la recharge, elle est plutôt efficace et permet de récupérer environ 50 % de batterie en 30 minutes. Sur la demi-heure suivante, je suis passé de 52 à 71 %.

Réseau et communication

Le Sony Xperia XZ2 Premium ne m’a jamais posé problème sur le réseau 4G d’Orange en région parisienne. Du côté du GPS, j’ai connu une ou deux géolocalisations un peu approximatives, mais dans l’immense majorité des cas il fonctionnait parfaitement. Enfin, pour les appels, malgré une voix qui paraissait un peu métallique, celle-ci était toujours intelligible et jamais couverte par le bruit ambiant même si ce dernier se faisait un tout petit eu entendre en fond.

Prix et disponibilité

Le Sony Xperia XZ2 Premium est annoncé au prix de 899 euros en France. Il sera disponible sur Amazon en septembre. Il existe en deux coloris : gris et noir.

Où acheter le Sony Xperia XZ2 Premium au meilleur prix ?

Au vu des smartphones de très haute qualité sortis en 2018 chez la concurrence, on se demande si cet appareil saura se faire une place face au Samsung Galaxy Note 9.

Galerie photo

Test Sony Xperia XZ2 Premium Le verdict

design
4
Gros, lourd, glissant, des bordures énormes, un lecteur d'empreintes mal placé et même pas de prise jack. Le Sony Xperia XZ2 Premium n'est pas agréable en main. C'est dommage, car ses finitions sont très bonnes, mais le projet global ne convainc vraiment pas.
écran
9
Si l'intérêt de la 4K est très discutable (c'est inutile), la qualité de l'écran ne fait pas débat : il est très bon. De bons contrastes, une bonne luminosité, une température des couleurs très correcte... C'est l'un des meilleures arguments de l'appareil (mais cela aurait été vrai même en Full HD).
logiciel
8
Le design des icônes d'applications peut en rebuter certains, mais l'interface de Sony reste agréable et simple à utiliser et offre un bon lot de fonctionnalités avec l'automatisation de certaines options et quelques personnalisations bienvenues pour l'audio.
caméra
6
La qualité photo du Xperia XZ2 Premium souffle le chaud et le froid. Il est assez satisfaisant dans de bonnes conditions, malgré quelques faiblesses, et souffre manifestement dans des situations complexes. Le double appareil photo est loin d'être inutile puisque le mode monochrome et l'effet bokeh sont très agréables à utiliser.
performances
10
Rien à redire sur la puissance de ce smartphone. En termes de performances, il se situe toujours au sommet et ne montre jamais le moindre signe de faiblesse. C'est un ogre.
autonomie
8
Le Sony Xperia XZ2 Premium est plutôt fiable en ce qui concerne l'autonomie. Il n'impressionne pas particulièrement, mais il ne s'épuise pas trop rapidement et sait accompagner presque tous les types d'usages sans vraiment s'essouffler. La recharge rapide dépanne bien qui plus est.
Note finale du test 6/10
Le Sony Xperia XZ2 Premium est un monstre de performances et profite d'un très bel écran. Hélas, son design désagréable et son prix très élevé viennent sérieusement gâcher le tableau. Quant à la photo, l'effet bokeh et le mode monochrome ont tout pour séduire, mais pour le reste, l'appareil ne se démarque pas vraiment.

Même chose du côté de l'autonomie qui est très correcte, mais pas incroyable. On a par ailleurs du mal à comprendre comment ce téléphone saura convaincre face à un Samsung Galaxy Note 9, certes plus cher au lancement, mais qui réussit à être l'un des meilleurs -- si ce n'est le meilleur -- smartphones Android à l'heure actuelle. De l'autre côté, on trouve des OnePlus 6, Huawei P20 Pro, Honor 10, Xiaomi Mi 8 et même tout récemment un Pocophone F1 tous dotés d'excellentes qualités et disponibles à des tarifs bien plus alléchants.

On saluera la qualité audio au casque bien soignée, mais on recommandera plutôt le Sony Xperia XZ2, ou peut-être même le Xperia XZ3 qui devrait être annoncé avant la mise en vente du XZ2 Premium...
Points positifs
  • Un bel écran
  • Grosses performances
  • Effet bokeh, monochrome et selfie très chouettes
Points négatifs
  • Un design raté
  • Pas de prise jack
  • Les photos ne sont pas à la hauteur des attentes
  • Un prix trop élevé