Rétrofit : une nouvelle prime à l’étude pour la voiture, le vélo pourrait aussi en profiter

 

La présidente d’Ile-de-France Mobilités et de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s’est exprimée au sujet du rétrofit, ce processus permettant de convertir une voiture thermique en électrique. Une nouvelle prime financière serait à l’étude pour les Franciliens, tandis que le vélo pourrait lui aussi en bénéficier.

Le rétrofit pourrait avoir le droit à une nouvelle aide en Ile-de-France

Le rétrofit pourrait avoir le droit à une nouvelle aide en Ile-de-France

Depuis le 3 avril 2020, un arrêté ministériel publié au Journal officiel autorise légalement la conversion de véhicules thermiques en électrique : c’est ce que l’on appelle le rétrofit. En plus de critères précis à respecter pour en profiter, le processus en question coûte cher : 10 000 euros en moyenne, bien que les tarifs varient selon le type de batterie et la puissance du chargeur embarqué.

Rétrofit : jusqu’à 5000 euros de prime

Toujours est-il que le rétrofit s’avère être une alternative plus économique face à l’achat d’un véhicule branché neuf. Aussi, se désolidariser du carburant permet d’économiser de l’argent sur le long terme. Et pour nous faire franchir le cap plus facilement, le gouvernement a mis en place une nouvelle aide financière de 5000 euros maximale au cours des derniers mois, à condition que votre revenu fiscal de référence soit inférieur à 18 000 euros nets.

Rétrofit

Déterminée à pousser les consommateurs à se lancer dans le grand bain du rétrofit, la région Ile-de-France réfléchirait visiblement à de nouvelles alternatives réservées aux Franciliens. Sa présidente Valérie Pécresse s’est récemment exprimée à ce sujet sur les ondes de Franceinfo.

Industrialiser le processus

« On voudrait développer une filière industrielle du rétrofit des véhicules thermiques », avance l’intéressée. « Aujourd’hui, cette filière de rétrofit est chère : entre 10 000 et 15 000 euros. Mais ce que nous disent les industriels, c’est que si vous nous aidez, si vous nous apportez du marché, pour une Clio, ça pourrait coûter 5000 euros seulement à la fin, une fois que l’on aura industrialisé le processus ».

Ici, Valérie Pécresse pose les premiers jalons d’un procédé industriel repensé, lequel permettrait d’abaisser drastiquement les coûts globaux. Ce qui aurait de facto un impact financier sur le rétrofit en lui-même. De ce postulat, l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (2007 – 2011) évoque une nouvelle aide de 2500 euros « pour que des personnes qui ont une voiture de plus de cinq ans puissent changer juste le moteur ».

Les vélos dans le collimateur

Cumulées, les aides en Ile-de-France pourraient alors atteindre les 7500 euros. Mais il y a fort à parier que la prime actuelle de 5000 euros soit revue à la baisse si le rétrofitage d’une voiture thermique chute à 5000 euros, comme le souhaiterait Valérie Pécresse. Les élues doivent peaufiner ce projet pour rendre cohérent cet écosystème.

Valérie Pécresse poursuit son intervention en évoquant le cas des vélos : « On va aussi travailler sur le rétrofit des vélos. Nous attendons que l’Etat homologue ces procédés de rétrofitage, parce qu’à ce moment-là, on pourrait subventionner. Et pour quelques centaines d’euros, on pourrait avoir un vélo électrique neuf », annonce-t-elle. Le dossier est visiblement sur la table, il n’y a plus qu’à le finaliser.

Un arrêté ministériel, publié au Journal officiel le 3 avril 2020, a rendu légal la conversion des véhicules thermiques à l’électrique. Que faut-il savoir si vous souhaitez franchir le pas et convertir votre voiture thermique…
Lire la suite

Les derniers articles