Roborock H7 : la seconde génération d’aspirateur-balai rivalise avec Dyson

Et avec MagBase, son système de stockage magnétique (comme Apple)

 

Roborock est connu pour ses aspirateurs-robots, que nous testons depuis plusieurs années. Mais la marque chinoise dispose aussi d'aspirateurs-balais dont la seconde génération arrive avec le Roborock H7.

Roborock avait surpris son monde avec le H6, son premier aspirateur-balai. Doté d’un écran OLED, d’une filtration multi-cyclonique et d’une bonne autonomie, il avait de quoi rivaliser avec Dyson. Voici la seconde itération qui est une amélioration du premier modèle.

Roborock H7 : les critiques ont été entendues

Face au spécialiste britannique Dyson, il ne fallait pas grand-chose pour être à niveau sur cette nouvelle génération. Le premier point faible du H6 était la capacité de son réservoir à poussière. Elle a été augmentée (500 mL désormais contre 400 mL sur l’ancien modèle). La puissance du moteur est également revue à la hausse, à 480 Watts et une aspiration maximale de 1600 AW.

Avec une batterie de 80 Wh (22,2 V / 3 610 mAh), l’autonomie est désormais portée à 90 minutes en mode éco, 45 minutes en mode normal et 8 minutes en mode turbo (Max) pour un temps de charge de 2 heures et 30 minutes. On ne dirait pas comme ça, mais c’est de la charge rapide pour un aspirateur-balai, quand il fallait tout de même 4 heures pour le H6.

Très inspiré par Dyson à n’en pas douter

Son ergonomie est extrêmement similaire à celle de Dyson : un bloc-moteur, un collecteur et un système de filtration au niveau de la poignée. Cela permet de transformer l’aspirateur-balai en aspirateur à main. L’écran Oled de 1,3 pouce affiche le pourcentage de batterie restante, le mode utilisé ainsi que quelques notifications pour entretenir le matériel. Sur le papier, c’est vraiment un concurrent redoutable pour le Dyson V11. Même le système de vidange du collecteur ressemble à celui de son concurrent anglo-saxon.

Concernant l’aspiration, le H7 utilise un système de filtration multicyclonique. Vous connaissez la musique, c’est le même système que chez Dyson. Cette technologie permet de séparer la poussière de l’air grâce au mouvement cyclonique. L’air est rejeté en dehors de l’aspirateur tandis que la poussière, plus lourde, se retrouve dans le collecteur grâce à la gravité.

Roborock introduit également des sacs à poussière antibactériens avec un système de filtration à trois couches. Ce qui peut sembler être une régression n’en est pas une. Déjà, ils sont optionnels. De plus, vous pouvez les re-utiliser, ils sont automatiquement scellés lorsqu’ils sont retirés du collecteur de sorte que la poussière est empêchée de ressortir lorsque le sac est ôté de l’appareil.

L’aspirateur H7 est certifié TÜV Rheinland pour offrir une aspiration constante, ce qui signifie qu’il n’est pas censé perdre de la puissance lorsque le collecteur est plein ou que la batterie commence à s’épuiser.

Enfin, cet aspirateur-balai ne tient pas seul debout (ce qui est le cas d’autres modèles comme le Hoover H-Free). Néanmoins, Roborock s’est inspiré d’Apple avec le MagBase, son système de stockage magnétique. En gros, l’aspirateur est magnétisé pour le coller au mur, ainsi que les accessoires, afin que vous puissiez les placer sur l’aspirateur et les transporter facilement.

Prix et disponibilité du Roborock H7

Le Roborock H7 sera en vente dès le 2 juin à 399 euros. La marque chinoise prévoit de lancer des précommandes sur Amazon, eBay ou encore Geekbuying pour 369 euros.

 

Les derniers articles