L’affaire Bernard Tapie ne touche pas que l’homme d’affaires français. Stéphane Richard, actuel PDG d’Orange et ancien directeur de cabinet, risque également 3 ans de prison, dont 18 mois fermes, dans ce cadre.

Dans le paysage médiatique français, peu d’hommes d’affaires résonnent comme Bernard Tapie. Plus d’une fois au banc des accusés, il a également plus d’une fois été condamné, mais n’a jamais cessé d’apparaître pour autant auprès de personnalités politiques influentes, Nicolas Sarkozy en tête.

Jugé une nouvelle fois pour escroquerie et détournement de fonds publics dans le cadre de l’affaire l’opposant au Crédit Lyonnais, il a été déterminé par le Parquet qu’un arbitrage privé malhonnête avait été obtenu par l’homme d’affaires. Le Parquet requiert cinq ans de prison ferme contre Bernard Tapie ainsi que la confiscation de l’ensemble de ses biens.

Stéphane Richard accusé dans l’affaire Bernard Tapie

Cependant, il n’est pas le seul à être impliqué. Stéphane Richard, actuel PDG d’Orange et directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde au moment des faits, fait lui aussi partie des figures importantes de cette affaire.

Le Parquet réclame trois ans de prison dont 18 mois fermes, 100 000 euros d’amende et une interdiction d’exercer dans la fonction publique pendant cinq ans pour l’homme d’affaires influent des télécoms. Dans cette affaire, il est accusé d’avoir fait une « présentation tronquée » à la ministre afin de faciliter l’arbitrage en 2007.

Aujourd’hui mardi 2 avril, la défense prend désormais la parole. Le procès durera jusqu’au 5 avril, tandis que le jugement final ne devrait être prononcé que dans plusieurs semaines.