Nous avons eu l’opportunité de tester un vidéoprojecteur sous Android, le Xiaomi Mi Laser Projector. Ce produit est intéressant à double titre. Il a été conçu par Xiaomi et il offre le meilleur rapport qualité/prix pour un projecteur laser à très courte focale.

NB. Le Xiaomi Mi Laser Projector a été lancé en France quelques mois après la publication de ce test. Cette version profite d’une interface Android épurée.

Pourquoi ont-il testé un vidéoprojecteur ? Voilà une bonne question pour débuter ce test. Répondons simplement et clairement. Premièrement, il s’agit d’un produit de Xiaomi, un constructeur que l’on suit depuis plusieurs années. De plus, le vidéoprojecteur tourne sous Android, dans une version remaniée par Xiaomi. Enfin, nous étions curieux de tester un vidéo-projecteur à focale très courte.

ProduitXiaomi Mi Laser Projector
Type d'affichageProjecteur à focale courte
Puce DLP : 0,47 pouces DMD
Définition : 1080p
Technologie de source lumineuse: ALPD 3.0
Diagonale de l'image projetée : de 60 à 150 pouces
Support 3D : Oui
Mesures annoncéesLuminosité : 5000 lumens (JBMA> 80 %)
Espace couleurs : NTSC 80% ~ 85%
Contraste : 2500: 1 à 3500: 1
Connectiques3x HDMI 2.0 (1x ARC)
1x Jack 3,5 mm (Sortie audio)
1x AV
1x USB Type-A 2.0
1x USB Type-A 3.0
1x S / PDIF
1x RJ45
Audio4 haut-parleurs dont 2x gammes complètes et 2x Treble
Prise en compte : DOLBY, DTS
LogicielMIUI TV (Android 6.0)
DimensionsTaille : 410 × 291 × 88 mm
Poids : 7 kg

Comme la majorité des produits Xiaomi, il faut l’acheter en Chine. Il nous a fallu plus de 2 mois pour le recevoir, ce qui était une longue attente. Bloqué dans un train, puis dans un hangar en Russie… Impossible de retracer son chemin, mais il a bien été livré il y a 10 jours, laissé au pas de la porte. La Poste n’a pas daigné sonner pour m’avertir. Autant de kilomètres parcourus, il aurait être volé en quelques minutes. Mais heureusement, il est bien chez nous… mais je digresse.

 

On le déballe, on le présente et on l’installe

Autant vous dire que l’effet wahou est là lors du premier déballage, vous déplacez la lourde TV (placée sur le meuble TV), pour y ajouter un relativement compact vidéoprojecteur. L’image se projette directement sur le mur. Il suffit de déplacer de quelques centimètres le projecteur pour augmenter la taille de l’image jusqu’à 150 pouces de diagonale, et environ 60 pouces au minimum quand on colle le vidéoprojecteur au plus près du mur. L’idéal, après plusieurs jours de tests, c’est environ 80 pouces de diagonale pour l’image projetée.

Taille d'affichageDistance par rapport au murHauteur de l'écran
80 pouces14 cm29 cm
100 pouces24 cm35 cm
120 pouces35 cm42 cm
130 pouces40 cm45 cm
150 pouces50 cm50 cm

Attention de ne pas avoir un meuble TV trop haut, vous aurez une image très haute (oui, il vaut mieux le préciser).

L’image n’a pas encore été réglée

Le projecteur utilise la technologie Digital Light Processing Projection (DLP). L’image est projetée sur l’écran via des micromiroirs. La définition maximale est de 1920 x 1080 pixels (Full HD). C’est un projecteur à courte focale : il est capable de projeter une très grande image sur une distance courte. Le module laser utilisé dans le projecteur est basé sur la technologie « Advanced Laser Phosphor Display 3.0 » (ALPD 3.0) d’Appotronics . Ce fabricant est principalement connu sur le marché du home-cinéma asiatique et est déjà l’un des plus grands fournisseurs de technologie laser. Ladite technologie est parmi ce qui se fait de mieux dans cette catégorie de produits : elle consomme peu et dure longtemps (25 000 heures annoncées, soit plusieurs milliers de films), par contre les qualités d’affichage et le niveau de luminosité sont très similaires à la technologie historique, la lampe.

Il faut savoir que le démarrage d’un vidéoprojecteur est plus long qu’une TV. Le démarrage prend environ 10 à 15 secondes, c’est moins rapide qu’une TV traditionnelle. néanmoins cela reste acceptable.

Le ventilateur situé sur le côté gauche, et celui à droite, s’occupent d’évacuer l’air chaud, ce qui a tendance à attirer les chats. Néanmoins, on soulignera le faible niveau sonore, ce qui est très appréciable. À une distance de 3 mètres, 25 dB ont été mesurés.

Pour les dimensions, il faut composer avec 41 centimètres de profondeur, 29 cm de largeur et 8 cm de hauteur, sans oublier environ 7 kilogrammes. Ce projecteur n’est pas transportable, mais il est relativement compact. À l’intérieur, on retrouve l’équivalent d’une box TV sous Android : un SoC ARM Amlogic T998 (quad-core Cortex A53 avec GPU Mali T830), 2 Go de mémoire RAM et 16 Go de stockage eMMC 5.0. Enfin, les connectiques sont complètes, autant qu’une TV : du Wi-Fi b/g/n/ac, de l’Ethernet Gigabit, du Bluetooth 4.1, 3 HDMI 2.0 et un port USB 3.0.

Pas de connectique pour la TV, il faudra utiliser votre box opérateur, Molotov TV ou encore MyCanal

Pour terminer, la télécommande Bluetooth est basique mais fonctionnelle. Elle permet également de naviguer sur Android TV ou une Apple TV, c’est pratique pour utiliser ces box sans avoir besoin d’une seconde télécommande.

 

Quelle qualité d’image ?

Nous n’avons pas l’habitude de tester des vidéoprojecteurs chez FrAndroid, mais ce n’est pas le premier — et ça ne sera pas le dernier. La qualité d’affichage se définie comme n’importe quel autre écran. On va vérifier le respect des couleurs, la température des couleurs, le niveau de gris, et bien entendu le contraste et la luminosité.

Sur le marché des vidésprojecteurs, trois technologies dominent : le DLP, le LCD et le SXRD. La technologie utilisée ici est le DLP (fournie par Texas Instruments). Comme on le disait, le Mi Laser utilise une source de lumière laser (ALPD 3.0) fournie par Appotronics.  Ce n’est pas un vidéoprojecteur 4K UHD, mais Full HD (1080p). Les vidéoprojecteurs 4K UHD sont rares et onéreux. mais la qualité d’affichage suit évidemment, notamment en termes de netteté, surtout quand le traitement de l’image est bon.

Comme souvent, j’ai préféré le mode Cinéma au mode Standard. Ce mode offre des tons justes et une bonne température des couleurs, il est également suffisamment lumineux. Malheureusement, les noirs manquent de profondeur et donnent l’impression d’être « délavés ». On notera un très bon système de haut-parleurs, bien meilleur que beaucoup de barres de son (entrée de gamme, ou encore les haut-parleurs intégrés aux TV). On retrouve au total 4 haut-parleurs, le système prend en charge DOLBY Audio et DTS HD.

C’est dommage de ne pas l’avoir testé dans un environnement adapté pour évaluer au mieux le contraste et les couleurs. Je l’ai donc fait tester par un ami équipé du matériel adéquat.

Nos mesures

Concernant la luminosité, elle est annoncée par Xiaomi à 5 000 lumens. Nous savons bien que les valeurs annoncées par les constructeurs sont toujours différentes des valeurs mesurées (une histoire d’environnement). La luminosité peut être réglée avec 3 modes de projection « Normal », « Cinema » et « Highlight ». Il n’y a pas de mode Eco. La luminosité mesurée sur un écran de projection de 90 pouces (gain 1,0), au centre, était de 1 082 lumens. Le rapport de contraste mesuré était de 2432:1. Ce qui est convenable lors d’un l’éclairage naturel. Néanmoins, pour un affichage supérieur à 90 pouces, le projecteur est plutôt inadapté à la lumière du jour.

Du côté des formats, tout fonctionne bien en 1080p à 60 Hz. L’upscaling 4K fonctionne correctement. Quant aux couleurs, avec les réglages d’usine, beaucoup de bleu est ajouté pour obtenir un blanc brillant. Mieux vaut donc sélectionner le mode « Chaud » qui offre un résultat plus réaliste. La 3D fonctionne (SBS-H / TAB / FP sont pris en charge), pas d’effet particulier de Ghosting observé. Enfin, la netteté globale et la distribution de la netteté dans les coins sont acceptables.

Pour terminer, évoquons la consommation : environ 175 Watts mesurées en fonctionnement, 15 en veille. C’est un peu plus qu’une TV IPS LCD et bien entendu plus qu’une TV OLED.

 

Du côté du logiciel, ça donne quoi ?

C’est de l’Android, et comme tous les appareils Android sont différents, l’interface Xiaomi Mi Laser Projector est très différent de l’OS que vous avez sur votre smartphone. Le système se nomme MIUI TV et fonctionne pour le moment sur Android 6.0. L’interface que vous avez au démarrage est en chinois. Un peu de bidouille permet de récupérer 75 % de l’interface en anglais, ce qui est largement suffisant pour les menus de navigation. Il suffit de faire 2 à 3 manipulations simples, que l’on décrit plus bas. Cette interface permet d’installer des apps Android, dont le Google Play Store. Le mieux, selon moi, reste de brancher une console de jeu, votre box opérateur ou encore une box Android TV (Mi Box ou Shield TV).

Nouvel An chinois !

Pour passer les menus en anglais, il suffit d’installer le fichier Settings.apk. Enfin, « il suffit », c’est vite dit : vous allez devoir autoriser l’installation des fichiers d’une source externe dans les paramètres, puis placer le fichier APK sur une clé USB (à brancher sur le projecteur directement). Une fois installé, il faut l’ouvrir.

Vous pouvez installer de nombreuses apps Android dès que vous avez un fichier APK, je n’ai pas eu de problèmes à signaler ici. Les performances sont très correctes, même pour de l’affichage de formats exotiques. Vous pouvez brancher vos disques dur, sans aucun souci.

 

Que pense t-on d’un projecteur pour remplacer une TV ?

Si comme moi, vous envisagez de remplacer votre TV par un projecteur, je peux vous donner quelques retours. Premièrement, n’importe quel vidéoprojecteur apporte un confort indéniable par rapport à une TV, grâce à sa facilité de transport et son encombrement.

La qualité d’affichage s’est grandement améliorée, néanmoins cela reste bien au-dessous d’une TV : quand je compare l’affichage à ma TV 4K UHD de grande taille, j’ai perdu en qualité. Par contre, j’ai gagné en esthétique, le projecteur courte portée n’a rien à voir avec cette grande TV qui affiche un écran noir lorsqu’elle est en veille. Et ça, ça change complètement l’apparence de votre séjour ou de votre chambre à coucher. Evidemment, l’environnement est important : il faut de la place pour un projecteur, un mur blanc ou gris et, si possible, installer un écran de projection (de 40 à 200 euros).

L’expérience avec un projecteur est beaucoup plus proche de ce que nous obtenons dans un cinéma. Pourtant, j’étais très loin d’avoir le scénario idéal pour profiter d’une bonne qualité d’image : mon mur est blanc et il n’est pas lisse (avec des aspérités). Grâce aux commandes proposées (zoom, mise au point et décalage de points), nous pouvons ajuster l’image parfaitement.

Les options restent accessibles à partir des menus du projecteur, c’est donc assez facile d’avoir un bon rendu(même sur des surfaces courbes). Mieux encore, l’objectif pourra tourner seul pour ajuster l’image.

Si vous avez un chat, sachez que ce projecteur va vraiment attirer les chats, car il émet un peu de chaleur. Ne vous inquiétez pas, un système de sécurité a été mis en place pour éviter que le laser endommage les yeux des chats (et des enfants). Il est efficace, par contre le système reste en pause jusqu’à ce que l’on le ré-active avec la télécommande.

Là effectivement, ça ne marche plus

Où l’acheter et à combien ?

Vous pouvez vous le procurer sur Gearbest, il est environ à 1500 euros avec le code « XMLPP » (à rajouter dans le panier). Comptez 3 à 4 semaines pour sa réception. Gearbest promet 12 mois de garantie. Enfin, nous vous conseillons de régler votre commande avec Paypal.

Ce que vous avez besoin de savoir avant de craquer :

  • Si vous avez lu le test en entier, vous savez que les menus sont partiellement en anglais
  • Le câble d’alimentation est en trèfle, ça coûte quelques euros de se le procurer sur Amazon
  • Enfin, si vous jouez beaucoup à une console de jeux : l’input lag sur un vidéoprojecteur est plus important qu’une TV, mais cela permet tout de même de jouer convenablement

Est-ce que je dois craquer ?

Note finale du test 8/10
Un vidéoprojecteur classique en Full HD est vendu à environ 500 euros, pour les premiers prix. Evidemment, le Xiaomi Projector est très onéreux quand on le compare à l’offre de projecteurs d'entrée de gamme en France. Par contre, il se place comme un des meilleurs prix si on le compare à l’offre des vidéoprojecteurs à courte focale. Trouver un projecteur laser avec des équipements similaires est impossible en Europe et en Amérique du Nord. Les appareils comparables sont à 2000 euros... et beaucoup plus.

Le Mi Projector est donc un produit assez intéressant dont les plus grands obstacles seront (probablement) encore une fois la barrière de la langue et le fait de devoir l'importer. En gros, c'est à vos risques et périls.
  • Points positifs
    • Courte portée impressionnante, c'est très esthétique
    • Système Android modulable
    • Rendu correct, aussi bien en 2D qu’en 3D
    • Rapport qualité/prix
  • Points négatifs
    • À importer de Chine, avec toutes les contraintes associées
    • L'interface est en chinois par défaut
    • La qualité de l'affichage est améliorable
    • Attire les chats (mais sans danger pour les animaux)