On commençait à se poser des questions, ça faisait un certain temps que HTC n’avait pas partagé le code source du noyau linux (kernel) de ses terminaux Android, mais cette époque est révolue puisque le constructeur vient tout juste de publier les sources pour la globalité des versions du One X existantes dans le monde, incluant également celles des opérateurs téléphoniques.

Grâce à cette ouverture, les développeurs indépendants vont, de leur coté, commencés à pouvoir concevoir de vrais systèmes personnalisés, qui sont plus connus sous l’appellation de « rom custom ». Dans la même gamme de smartphones, le One V commence aussi à en bénéficier, notamment avec une première version européenne.

Une seule adresse htcdev.com.

via xda-dev