If you’re going to San Francisco, don’t wear Google Glass in a bar, comme le disait la chanson de Scott McKenzie. Enfin pas tout à fait, mais un peu de mise à jour des paroles est d’actualité. Une femme répondant au nom de Sarah Slocum s’est fait agresser le week-end dernier à la sortie d’un bar, d’après un rapport de police fournit à la chaine CBS. Le motif ? La pauvre dame a eut le malheur de porter les lunettes connectées de Google.

Google_Glass_Explorer_Edition

Dans un message posté sur Facebook, cette Glass Explorer malchanceuse a raconté son aventure : « Oh mon dieu, vous n’allez jamais croire ça, mais j’ai été verbalement et physiquement agressée, ainsi que volée la nuit dernière en ville. Tout ça à cause de quelques Google Glass haters. Ensuite un d’eux me les a arrachées et s’est enfui avec. J’ai tenté de lui courir après, et son ami en a profité pour me voler le reste de mes affaires ». L’enquête de police rapporte que la cliente montrait et expliquait au patron du bar ce que peuvent faire les lunettes lorsque tout a débuté, avec les premières insultes émanant de deux jeunes. Comme quoi, même à San Francisco, capitale mondiale de la haute technologie, comporte une population hostile aux Google Glass.

Certains clients du bar voyaient d’un mauvais œil l’utilisation de lunettes pouvant enregistrer des scènes de sortie de bar : « Tout le monde était un peu énervé de savoir qu’elle pouvait enregistrer en dehors du bar, et prendre des vidéos embarrassantes ».  Pour rappel, la firme californienne Google a publié une charte de bonne conduite à destination des développeurs qui sont équipés des lunettes. Et aussi, un peu, pour rassurer le grand public.