La prochaine mouture du YotaPhone, ce smartphone à deux écrans s’appuyant sur une dalle LCD et une dalle e-Ink pour réaliser des économies d’énergie, doit sortir en fin d’année. Mais avant cela, sa maison-mère, Yota Devices, aura vraisemblablement connu un changement d’envergure : elle déménagera au Canada depuis sa Russie natale.

Yota

Les fabricants de téléphones situés au Canada se comptent sur les doigts de la main. BlackBerry était jusqu’alors seul en sa patrie, mais ne devrait plus le rester bien longtemps. De fait, le Russe Yota Devices serait près de traverser le détroit de Béring pour profiter de ressources qui pourraient lui permettre d’afficher une croissance plus rapide : de nouvelles ressources humaines. En fin d’année dernière, l’ancien RIM annonçait notamment la mise en place d’un plan social d’envergure, destiné à toucher près de 4500 emplois. Autant dire que des ingénieurs qualifiés potentiellement restés sur le carreau intéressent Yota Devices, dont une partie des responsables est originaire du Canada. On notera que Yota, dont les effectifs se portent à 150 personnes dont un tiers est situé en Russie, a embauché d’anciens salariés de Nokia dans sa branche finlandaise, et a déjà recruté une quinzaine d’ex-BlackBerry dans ses troupes. Sans oublier que, face à l’option américaine, le Canada paraît plus intéressant à Yota en raison de taxes moins élevées et d’un soutien potentiel du gouvernement du pays.

Le CEO de Yota Devices, Vlad Martynov, a confirmé ses intentions au Financial Post, ajoutant par ailleurs son intention de lever 100 millions de dollars d’ici un an, précisément avec l’aide d’un fonds d’investissement basé à Toronto. On connaît désormais depuis plus d’un an son YotaPhone, présenté début 2013 avant d’être commercialisé en décembre dernier à environ 500 euros. La marque russe, initialement spécialisée dans les routeurs, a profité sur MWC 2014 pour dévoiler son YotaPhone 2, un peu plus design et doté d’un deuxième écran (e-Ink) désormais tactile, et dont la sortie est prévue à l’automne prochain. Avec une relocalisation aux portes des USA et une importante levée de fonds, on peut s’attendre à une disponibilité nettement plus large du prochain YotaPhone à l’international.