Dans le plus grand calme, Vivendi continue d’acquérir des parts dans les sociétés françaises de jeu vidéo Ubisoft et Gameloft. Seulement une semaine après son entrée au capital, la société de Vincent Bolloré commence à parler de stratégie.

Crédit image : BFM Business

Crédit image : BFM Business

La semaine dernière, Vivendi entrait au capital d’Ubisoft et de Gameloft, deux des plus grandes sociétés françaises spécialisées dans le jeu vidéo. Alors propriétaire respectif de 6,6 et 6,2 % des parts, la maison-mère d’Universal et Canal+ parlait alors d’un simple « placement de liquidités ». Sept jours plus tard, la multinationale investit davantage et se montre bien plus agressive.

Par un communiqué de presse, Vivendi a annoncé ce matin avoir augmenté sa participation dans Ubisoft et Gameloft à hauteur de 10,39 et 10,20 %.  Au total, ce sont donc 244 millions d’euros d’une part et 34,41 millions d’autre part qui ont été sortis de la trésorerie du groupe afin d’acquérir une partie des « deux sociétés au savoir-faire mondialement reconnu dans les jeux vidéo ». Par ailleurs, afin de mieux asseoir sa présence au sein des deux sociétés, Vivendi indique « ne pas s’interdire d’augmenter sa participation en fonction des conditions de marché ».

Une montée plus hostile

À deux doigts de l’OPA hostile, Vivendi précise également qu’il pourrait, le moment venu « demander à être représenté au conseil d’administration » et ainsi prendre le contrôle de la direction. Il est précisé que ces investissements « s’inscrivent dans une vision stratégique de convergence opérationnelle entre d’une part les contenus et plateformes de Vivendi et de l’autre les productions d’Ubisoft et Gameloft ».

Selon les derniers chiffres, Vivendi se positionne donc désormais comme le premier actionnaire d’Ubisoft, devant FMR LLC (9,99 %) et la Famille Guillemot (9,40 %). En ce qui concerne Gameloft en revanche, il passe devant FMR LLC (9,99 % également), mais reste derrière Amber Capital (13,13 %) et la Famille Guillemot (22,49 %).

Les cours boursiers n’ont pas encore réagi à cette annonce, mais il ne fait aucun doute que cette intrusion de Vivendi devrait se faire ressentir sur le marché. De leur côté, Ubisoft et Gameloft n’ont rien déclaré, mais annonçaient la semaine dernière vouloir rester indépendants et être prêts à se battre pour cela.