La personne dirigeant le pôle Marketing chez Sony Ericsson a reconnu que l’année passée ne fut pas la meilleure.

sony-ericsson-android.jpg

Sony Ericsson est une marque reconnue pour la qualité de ses téléphones et de ses appareils photos. Mais au cours de l’année 2010, son image a été fortement écornée. Commençons tout d’abord par le Xperia X10 qui a été repoussé à de nombreuses reprises, pour finalement sortir en accusant un retard technologique sur ses concurrents. A l’époque de sa sortie, Android 2.1 (Eclair) venait d’être lancé et le constructeur avait laissé planer le doute quant à la version embarquée, qui fut malheureusement Android 1.6 (Donut) finalemen. Après de nombreux mois d’attente, la mise à jour en version 2.1 fut déployée. Le multitouch sur la plateforme de Google est ainsi arrivé simultanément à la sortie du Nexus One. Sony Ericsson avait officiellement annoncé que le téléphone ne serait pas compatible avec cette version, pour finalement se rétracter en fin d’année et annoncer une mise à jour prochaine. Le même sort touche le reste de la gamme Xperia X10 et une fine lueur d’espoir atteint le Xperia X8.Au mois de Novembre, le LiveView a été lancé, un gadget qui se connecte à un téléphone Android pour communiquer des informations (SMS, Twitter…) en Bluetooth. La France ayant eu la chance de l’avoir en exclusivité, il s’avère néanmoins que l’appareil ne fonctionne parfaitement que sur les téléphones de la marque. On peut pourtant lire sur la description que certains des téléphones Samsung ou HTC sont compatibles, mais le résultat est loin d’être probant. Le fabriquant s’est même excusé en annonçant une mise à jour corrective au courant du mois de janvier, mais nous attendons toujours.

Devant une telle situation, le responsable du pôle marketing chez Sony Ericsson, Steve Walker, a fait son mea culpa. Il nous explique que lorsque l’Apple iPhone est sorti, le constructeur n’était pas prêt à y répondre. Quand Android a fait son apparition, le fabriquant en a profité pour s’insérer dans cette brèche sans pour autant avoir une vision claire sur sa stratégie. La gamme de téléphones sous Android est particulièrement touchée :

« Il est important de se rappeler que 2010 été marquée par l’arrivée en masse des terminaux Android sur le marché. Oui il y a eu une ou deux percées de HTC précédemment, mais quand nous avons commencé à concevoir nos combinés de 2010 en 2008, personne ne connaissait vraiment la dynamique du marché des smartphones sous Android ou même ce que le marché des smartphones allait être. »

« Aucun de nous ne pouvait prévoir deux ans à l’avance, à quel point les utilisateurs allaient se tourner vers des smartphones. Aucun de nous n’a pu vraiment prédire ce qui était plus ou moins important pour les consommateurs. »

L’entreprise a tout de même pu passer une assez bonne année, car ses ventes se sont reposées principalement sur la fidélité à la marque et le premier achat d’un smartphone. De même, il faut savoir que le public des sites d’actualités Android ne représente qu’une minorité. C’est ainsi que les Madame et Monsieur Michu ont pu limiter l’hémorragie de Sony Ericsson.

En 2011, la co-entreprise souhaite corriger les erreurs du passé. Nous savons que l’aventure déjà mal commencé. Le constructeur a annoncé qu’aucune mise à jour ne serait déployée vers Android 2.2 (et encore moins 2.3) sur la gamme Xperia X10. D’après les annonces, et mis à part ce point négatif, la page serait tournée. L’avenir est maintenant dirigé vers le Xperia Arc, ainsi que le Playstation Phone (ou Xperia Play). Ce changement de stratégie sera-t-il suffisant ?

Source : Pocket lint