L’ambition affichée par Canonical pouvait sembler démesurée : sur le site de crowdfinding Indiegogo, la firme souhaitait réunir 32 millions de dollars afin de lancer la conception de son smartphone bootant sous Ubuntu ou Android, l’Ubuntu Edge. La souscription est arrivée à son terme mais n’a permis de réunir « que » près de 13 millions de dollars.

Ubuntu Edge

C’est beaucoup plus que la plupart des projets de crowdfunding, c’est même un record en soi, mais qui dépasse tout juste le tiers des ambitions de Canonical. La firme, qui initiait il y a un mois le projet Ubuntu Edge, souhaitait réunir 32 millions de dollars entre le 22 juillet et le 21 août afin de lancer la production de son Ubuntu Edge. La campagne avait de quoi séduire en ce qu’elle visait la création d’un smartphone particulièrement ambitieux.

Pour rappel, l’Ubuntu Edge, en faveur duquel avait été lancée la souscription, devait proposer un dual boot sur Android ou Ubuntu Mobile. Côté hardware, il aurait embarqué une RAM de 4 Go (processeur non-précisé), mais aussi un espace de stockage de 128 Go et une connectivité dual-LTE. Le tout sous un capot entourant un écran de 4,5 pouces « Saphire Glass » de 720 x 1280 pixels, soit une définition HD. Proposé initialement au tarif de 830 dollars après une courte période promotionnelle, l’Ubuntu Edge a dû, après une quinzaine de jours, descendre à un prix de 695 dollars un peu plus acceptable pour des backers en quête de smartphones haut de gamme.

La baisse tarifaire pratiquée par Canonical n’a pas suffi à convaincre des donateurs suffisamment généreux pour faire grimper les chiffres dans les temps. Un peu moins de 20 000 personnes ont apporté leur contribution au projet, parmi lesquelles Bloomberg, qui a signé un chèque de 80 000 dollars au projet. Canonical l’a confirmé : malgré une somme déjà exorbitante réunie (12 809 906 dollars précisément), il n’y aura pas d’Ubuntu Edge ; la firme de Mark Shuttleworth indique en ce sens que l’ensemble des backers sera remboursé par PayPal sous cinq jours ouvrés.

Quel avenir pour Ubuntu Mobile ?

Canonical avait vu le coup venir, et l’avait même certainement prévu d’emblée. Comment réunir 32 millions de dollars pour un projet de smartphone inédit, à la frontière entre le PC et le téléphone, certainement encore en avance sur son temps ? En montrant sa capacité à battre un record sur les sites de crowdfunding (Pebble n’avait pas réuni 12 millions de dollars en son temps), et donc l’enthousiasme des technophiles. Et surtout en entourant l’opération d’un inévitable battage médiatique propre à placer sous les feux de la rampe Ubuntu, peut-être encore trop peu connu du grand public, des investisseurs, et négligé par les fournisseurs de hardware. Shuttleworth commente ainsi cet échec relatif sur la page Indiegogo de l’Ubuntu Edge :

Le grand gagnant de cette campagne est Ubuntu. Alors que nous voulions passionnément construire le Edge pour montrer Ubuntu sur des téléphones, le soutien et l’attention qu’il a reçus seront un énorme coup de pouce dans la mesure où d’autres téléphones Ubuntu commenceront à arriver en 2014.

Un coup d’épée dans l’eau pour l’Ubuntu Edge, ou bien surtout une campagne marketing intelligemment pensée du côté de Canonical destinée à montrer son poids dans le monde du mobile, mais aussi à se dévoiler auprès d’un public élargi ? De là à penser que c’était finalement l’unique but de Canonical, il n’y a qu’un pas. Que l’on est tenté de franchir allègrement.