L’application de messagerie WhatsApp va mettre petit à petit en place un nouveau système de chiffrement ultra-pointu des messages, basé sur la même technologie que TextSecure.

whatsa^^

WhatsApp montre le chemin aux autres éditeurs d’applications de messagerie. Le géant de la messagerie instantanée, avec plus de 500 millions d’utilisateurs, vient encore d’affirmer son leadership. Un leadership quantitatif et psychologique puisque les données de ses utilisateurs sont désormais les plus protégées.

En effet, WhatsApp vient d’annoncer le déploiement prochain d’une mise à jour qui change le système de chiffrement des conversations sur l’application, et rend presque impossible le décodage des messages, même pour les équipes de WhatsApp elle-même. Ce système se base sur la technologie de TextSecure, développée par l’éditeur Open Whisper Systems, visiblement fâché avec la surveillance de nos smartphones. Open Whisper Systems utilise une clé de chiffrement unique qui n’est accessible que pour l’utilisateur, et qui ne quitte jamais le smartphone où elle est stockée.

 « Je pense que c’est le plus grand déploiement d’un système de chiffrement bout-à-bout », Moxie Marlinspike, créateur d’Open Whisper System. 

En plus de cela, grâce à une fonctionnalité particulière, chaque clé de chiffrement est régulièrement renouvelée, ce qui, dans le cas où un pirate réussirait à cracker une clé, ne permettrait pas l’accès à l’ensemble des messages mais seulement à une partie définie dans le temps.

L’initiative ne va pas plaire aux gouvernements, et particulièrement aux agences de surveillance, qui râlent en ce moment aux États-Unis contre les sociétés high-tech, comme Google ou Apple, pour la mise en place des systèmes de chiffrement renforcés. Jan Koum ne fait pas partie de ceux qui vont aider ces agences, lui qui expliquait à Wired il y a quelques mois que son enfance en ex-URSS, où tout était surveillé, enregistré, rapporté, a fini de le convaincre que la protection de la vie privée et des données personnelles est primordiale.