Pour éviter d’avoir à bavasser avec la Police de la Vertu, les Iraniens peuvent maintenant faire des détours grâce à une application mobile, nommée, Gershad, qui signale les patrouilles à la manière de Waze.

Gerchad (1 sur 1)

En Iran, le pouvoir chiite a depuis longtemps mis en place une police religieuse appelée Gasht e Ershad, ce qui signifie « Police de la Vertu » en Persan, et qui est chargée de faire respecter les bonnes mœurs. Les policiers peuvent alors mettre des avertissements ou carrément arrêter des femmes si elles ne sont pas correctement couvertes. Ils peuvent aussi intervenir lorsqu’ils constatent des comportements non conformes aux attentes du pouvoir, comme des jeunes consommant de l’alcool par exemple.

Depuis l’élection d’Hassan Rohani, un chiite modéré qui a succédé à Mahmoud Ahmadinejad, il a été demandé à la police de faire preuve de plus de tolérance, et les reporters internationaux ont visiblement constaté une baisse des patrouilles. Elles restent toutefois oppressantes, et des développeurs iraniens ont eu une idée pour esquiver la Gasht e Ershad.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Il s’agit d’une application mobile, fonctionnant sur le modèle du crowdsourcing, c’est-à-dire qu’elle ne peut exister sans une communauté d’utilisateurs actifs. Ces utilisateurs vont, comme sur Waze par exemple, indiquer la présence d’une patrouille de la police religieuse sur la carte, alertant ainsi les autres utilisateurs alentour. L’application permet de connaitre les endroits où se trouvent les patrouilles, les horaires où elles ont été vues, le nombre de personnes qui les ont rapportées, et enregistrer des lieux et des itinéraires en favori.

Cette application baptisée Gershad – contraction de Gerdesh kon (contourne-le) et Ershad (Guidance) – est accessible sur le Play Store, mais également depuis le site du développeur en APK. Grâce à l’application Fake GPS, nous avons effectivement pu naviguer quelques minutes dans les rues de Téhéran, et constater la signalisation de nombreuses patrouilles, preuve que les utilisateurs de l’app y sont actifs.

gershad

Toutefois, l’utilisation de cette application peut paraitre dangereuse pour ceux qui l’utilisent. Dans la théorie, le gouvernement ne pourrait mettre la main sur les adresses IP des utilisateurs qu’en saisissant les serveurs de Gershad, puisque les développeurs de l’application, qui gardent l’anonymat, ne seront vraisemblablement pas conciliants.