Amazon Prime Video, le service concurrent de Netflix, est enfin disponible en France. Nous avons passé quelques heures sur le service de SVOD, et voici ce que nous en pensons.

amazon-prime-video

Marchant dans les traces de Netflix, Amazon Prime Video s’est enfin lancé en France et dans 200 pays à travers le monde.

Essayez gratuitement Amazon Prime Vidéo pendant 30 jours

Tout comme le service de Reed Hastings, celui-ci propose des séries originales, mais aussi des séries connues, des films plus ou moins célèbres et des animés. Enfonçant un nouveau clou dans le cercueil de la télévision standard et des loueurs de DVD, le service possède ses avantages et ses défauts, mais a au moins le mérite d’apporter un peu de diversité sur un marché essentiellement monopolisé par le couple Netflix/CanalPlay.

 

Un catalogue  intéressant, mais moins fourni que Netflix

Le catalogue d’Amazon Prime Video est très intéressant pour ceux qui cherchent à parfaire leur culture cinématographique. On y trouve en effet un grand nombre de classiques des années 90-2000. Il faut avouer en revanche qu’il est assez rare de voir des œuvres sorties après 2010, même s’il en existe quelques-unes (le film le plus récent que j’ai pu trouver est Noah, de Darren Aronofsky, sorti en avril 2014). De l’autre côté de la frise chronologique, on trouve également quelques films plus anciens comme Vertigo (1984), Grease (1978) ou encore Carrie (1952).

Bien qu’assez peu étoffé en comparaison de celui de Netflix, le catalogue d’Amazon Prime Video contient de nombreuses perles qu’il est agréable d’avoir à portée de clic.

catalogue-amazon-video

Pour les enfants en revanche, ce n’est pas vers Amazon qu’il faudra se tourner dans le catalogue « Kids » est famélique. Avec moins d’une quarantaine de contenus dédiés aux plus petits, Amazon Prime Video n’occupera pas très longtemps nos chères têtes blondes turbulentes. La section « Animés » est également assez peu fournie pour l’instant et ne compte pas de titre réellement connu, bien que ceux qui sont présents ne sont pas totalement dénués d’intérêt.

Mais l’un des plus gros points faibles du service, c’est l’absence de français (aussi bien audio qu’au niveau des sous-titres) sur certains contenus.

sous-titres-killbill2-amazon-prime-video

Quelques séries originales

Tout comme Netflix, Amazon ne fait pas qu’héberger du contenu, mais s’occupe également d’en créer. On trouve ainsi quelques séries, dont The Man in the High Castle, tirée du livre à succès de Philip K. Dick, ou The Grand Tour. On sent encore une fois malheureusement que le service est jeune et que le contenu est encore loin d’égaler celui de Netflix en termes de quantité. Reste à savoir sur le long terme si la qualité sera au rendez-vous.

 

Une interface à perfectionner

Et pour juger de la qualité, Amazon Prime Video a eu la bonne idée de ne pas se reposer sur ses utilisateurs, mais sur IMDb, la célèbre base de données de films et séries. Malheureusement, ce sera là le seul repère pour les non-anglophones pour en savoir davantage sur un film ou une série avant de la lancer. En effet, toute l’interface est encore en anglais pour le moment, ce qui comprend également les résumés de chaque vidéo. Dommage.

C’est d’autant plus dommage au vu du côté pratique de la fonction X-Ray, permettant de retrouver les acteurs ou la musique présents dans une scène en particulier. On y trouve également bon nombre de petits secrets de tournage très intéressants, mais une nouvelle fois entièrement rédigés en anglais.

L’interface sur PC est d’ailleurs adaptée au petit catalogue, mais sa pagination risque de montrer ses limites avec son élargissement en comparaison de l’infinite scroll de Netflix.

amazon-prime-video-pagination

Enfin, on apprécierait un algorithme conseillant du contenu en fonction des goûts de l’utilisateur et de son historique de visionnage.

L’application : la simplicité d’un Windows Phone

Sur FrAndroid, on ne pouvait bien évidemment pas passer à côté de l’application. Et sans surprise, celle-ci est aussi épurée que l’interface PC. Sur fond noir et gris, elle affiche simplement les cartes de ses contenus, faisant bien évidemment penser au format de Netflix, mais aussi à un Windows Phone (une comparaison d’autant plus justifiée que le contenu est encore faible).

Son menu est également très épuré et n’affiche que du texte (blanc sur fond noir). On retrouve par ailleurs dans les paramètres un switch reprenant la même forme oblongue que sur Windows. Encore lui.

amazon-video-ui

Il faut avouer que ce design épuré est toutefois plutôt ergonomique, avec des classements par genre et une division en deux onglets à de nombreux endroits afin de différencier films et séries.

Amazon propose par ailleurs un certain nombre d’options concernant la qualité du flux. De base, l’utilisateur a le choix sur navigateur entre qualité « SD » ou automatique. Sur l’application, la qualité est automatique, mais les paramètres de l’appli permettent de choisir entre 4 différentes qualités consommant de 0,14 à 0,48 Go par heure de vidéo.

Ce choix est également donné à l’utilisateur lors du téléchargement d’un film ou d’un épisode, car comme Netflix, Amazon propose de télécharger son contenu afin de le consommer hors ligne. Une excellente idée qui ravira certainement ceux qui passent beaucoup de temps dans les transports en commun.

amazon-prime-video-qualite

Malheureusement, s’il y a bien un système de diffusion (un menu propose de regarder le programme sur un autre écran), il n’est pas compatible avec le Chromecast. Un point qu’on espère voir corrigé rapidement pour profiter de ce service sur des écrans ne disposant pas d’un accès à Amazon Prime Video.

 

X-Ray : le parfait compagnon

Vous êtes-vous déjà demandé qui était cet acteur à l’écran ? Quelle est cette musique qui passe durant le film ? Avec X-Ray, oubliez Wikipédia, Google et Shazam, vous avez toutes ces informations à portée de clic. Un simple clic sur l’écran fait apparaître les acteurs de la scène en cours de lecture ainsi que la musique en cours. Des onglets permettent également d’accéder à la totalité du casting et aux secrets du tournage.

L’idée est particulièrement bien pensée, d’autant que si l’on cherche un passage en particulier, on peut directement retrouver les scènes dans lesquelles un acteur en particulier est présent ou une chanson est jouée.

x-ray-amazon-video

Combien ça coûte ?

Alors que dans certains pays, l’abonnement au service de SVoD coûte quelques dollars supplémentaires en plus de l’abonnement Prime, les membres Premium de l’hexagone n’auront aucun euro supplémentaire à débourser dès lors qu’ils ont payé l’abonnement Amazon pour un an (à 49 € par année).

 

Faut-il craquer ?

Si vous êtes arrivés directement là, la réponse est : NON. Mais, il faut nuancer cette réponse. Si vous êtes déjà abonné Prime pour les autres avantages, foncez. Vous n’avez pas grand chose à perdre, et vous pourrez stocker quelques séries et films hors-ligne sur votre appareil. Si vous êtes juste curieux, profitez des 30 premiers jours offerts. Le catalogue est encore pauvre, mais il va s’enrichir ces prochains mois.

Essayez gratuitement Amazon Prime Vidéo pendant 30 jours