Invité à une conférence à Munich, le patron d’Uber a affirmé pouvoir créer 50 000 emplois en Europe, tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique. Une opération séduction qui survient en marge de pourparlers avec la Commission Européenne.

Travis_Kalanick_LeWeb

Uber, dont la légende voudrait que l’idée ait germé à Paris alors que ses fondateurs avaient de grandes difficultés à trouver un taxi pour se rendre à la conférence LeWeb, ne baisse pas les bras. Travis Kalanick, le CEO de la firme, s’est rendu à Munich dernièrement pour assister et participer à la conférence « Digital Life Design », et a profité de cette tribune pour tendre la main aux maires des grandes villes européennes, jusqu’ici très hostiles envers la jeune société californienne.

Travis Kalanick a pour cela fait des promesses. L’homme a d’ailleurs expliqué que « en travaillant main dans la main avec les capitales européennes, [il peut] réduire de 400 000 voitures le nombre de véhicules en circulation, diminuer les émissions [de gaz à effet de serre], cela tout en créant 50 000 nouveaux emplois sur le continent ». Pour étayer ses propos, il s’est appuyé sur quelques chiffres internes, qui nous apprennent que les véhicules Uber ont transporté 500 000 personnes à Paris tout en créant 3750 emplois, ou 1,9 million à New-York en créant plus de 13 500 jobs. En réalité, les chauffeurs Uber ne sont pas des employés de la firme mais des free-lances, ne travaillant pas « pour » mais plutôt « avec » la société. Une chose d’ailleurs confirmée par Thibaud Simphal, Directeur Général Paris d’Uber, au JDN en octobre dernier. « Nous avons avec eux un contrat de partenariat, pas un contrat de travail », disait-il.

Voilà qui, pour le moment, ressemble donc plus à une opération de communication. Quant à la réduction du nombre de véhicules en circulation, et par conséquent à une démarche écologique, Travis Kalanick fait entre autres référence au développement d’UberPool, son service de covoiturage, lancé en novembre dernier à Paris, et qui fait largement débat à cause du faible prix des courses. Travis Kalanick va d’ailleurs rencontrer des représentants de la Commission Européenne, et défendre ses idées, le jeudi 22 janvier.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid