Dans le QG de Facebook, Mark Zuckerberg a annoncé que des tests allaient être lancés pour intégrer un bouton « Dislike », ou encore « Je n’aime pas » en français.

facebook-f8-mark-zuckerberg-21-e1417804264852

Si vous partagez quelque chose de triste, comme sur une crise des réfugiés qui vous touche, ou si un membre de votre famille est décédé, cela peut n’être pas facile d’“aimer” ce post… Je pense qu’il est important de donner aux gens plus d’options que de simplement l’aimer. – Mark Zuckerberg

Vous l’aurez compris, l’idée n’est pas d’intégrer un bouton « Je n’aime pas ». Facebook a toujours rejeté ce type de fonction, pour éviter d’avoir un impact négatif sur l’expérience utilisateur. L’idée est donc plutôt de faire passer le message « cela me rend triste« , ou encore « je suis touché par ça« .

Après avoir refusé l’intégration d’une telle fonction, l’équipe Facebook serait donc prête à changer d’avis. Une petite révolution pour le milliard d’utilisateurs de cet énorme réseau social ? En tout cas, nous ne pourrons pas « détester » les messages d’annonceurs, cela aurait été pourtant une vraie révolution.