La nouvelle caverne d’Ali Baba des dévoreurs de séries et films qui n’ont que faire du piratage pourrait prochainement arriver dans une version légale proposant du contenu libre. Mais ce serait évidemment en se pliant à la chronologie des médias et aux limites territoriales, au risque de ne connaitre qu’un maigre succès.

Capture d’écran 2015-06-08 à 10.36.57

Il y a un peu plus d’une semaine, le site web du Nouvel Obs publiait une interview d’un développeur français de PopCorn Time, le logiciel pirate qui permet à des millions de personnes de visionner des séries, animés et films gratuitement, et en qualité HD. Entre détails sur le fonctionnement de la communauté, et débats sur le téléchargement illégal, l’entretien a également permis d’en savoir un peu plus sur les projets de PopCorn Time, qui ne tend visiblement pas à rester indéfiniment dans l’illégalité.

En effet, Watdafox (pseudonyme du développeur) a indiqué que lui et ses collègues du soir travaillent « actuellement sur une version de PopCorn Time qui ne proposera que du contenu légitime ». « Nous recevons beaucoup de demandes de jeunes cinéastes qui souhaitent utiliser notre plateforme pour diffuser leurs créations. Le problème, c’est qu’il n’y aura pas d’argent à la clé, puisque notre logiciel est entièrement gratuit. Nous réfléchissons donc à mettre en place un système de donations ». Malheureusement, qui dit offre légale dit œuvres tombées dans le domaine public ou premières vidéos de jeunes réalisateurs cherchant la visibilité plus que des revenus. Et cela limite tout de même grandement l’appétit des cinéphiles.

C’est en fait la chronologie des médias et les limitations territoriales le véritable ennemi des développeurs de PopCorn Time. « Il y aura toujours des internautes qui voudront tout gratuitement » poursuit Watdafox. « Et si les limitations de Netflix étaient supprimées, la plateforme cartonnerait ! De même, si les studios de cinéma s’unissaient pour proposer une offre avec autant de contenus que PopCorn Time, sans aucune restriction territoriale, et pour 20 ou 30 euros mensuels, ça serait le buzz ! Le problème, ce n’est pas le prix du contenu, mais son accessibilité. Mais à ne vouloir prendre aucun risque, on s’embourbe ». Le parallèle avec Netflix est d’ailleurs bienvenu puisque les deux plateformes ont un fonctionnement assez similaire et à même de plaire aux utilisateurs : réglage de la qualité de la vidéo, de la langue et des sous-titres en quelques clics, et en avant.

PopCorn Time propose d’ailleurs des logiciels sur Windows et Mac OS, mais possède aussi des applications pour iOS et Android.