Snap Channel, cette chaîne intégrée au service Discover de Snapchat, cesse ses activités. Le réseau social devrait se concentrer sur des contenus créés par ses partenaires externes.

snapchat

C’en est très certainement fini de Snap Channel, ce flux de contenus maison que produisait jusqu’alors Snapchat dans le cadre de sa section Discover. Comme le rapporte Deadline, très bien informé en termes de contenus audiovisuels, le flux de contenus a été supprimé temporairement au début du mois, et ne devrait pas être réactivé. Avec pour conséquence immédiate le licenciement d’une majeure partie de l’équipe en charge de ces contenus (15 au total), dont Marcus Wiley, ancien coresponsable des contenus comiques diffusés sur la Fox, et qui avait été embauché en mai dernier en tant que responsable des contenus by Snapchat. « Étant donné que nous ralentissons Snap Channel, et il est normal que Marcus veuille explorer d’autres opportunités », a ainsi indiqué Snapchat à nos confrères. Manière élégante d’annoncer qu’il a été remercié, faute de tâches à lui attribuer.

Lancé en janvier dernier, le service Discover de Snapchat ambitionnait de proposer des contenus exclusifs à ses utilisateurs. Maintenu tel quel, le service continuera de s’appuyer sur des partenariats avec des médias (Vice, National Geographic…) mais aussi sur des opérations événementielles menées avec des célébrités. En revanche, sa propre chaîne, vraisemblablement trop coûteuse en comparaison, cessera ses activités. Toujours d’après les sources de Deadline, elle aurait rempli sa mission, à savoir celle d’un laboratoire permettant de tester les différents contenus fonctionnant ou non auprès du public de Snapchat.

Neuf mois après avoir atteint une valorisation de 19 milliards de dollars, Snapchat cherche désormais à monétiser au mieux ses services. Outre ces économies à prévoir du côté sa fonction Discover, l’application propose désormais des replays payants, et mise sur le succès des filtres à apposer aux photos pour mieux proposer des effets sponsorisés par des marques. À l’heure où un Twitter, qui gagne constamment des utilisateurs, peine à afficher des résultats convaincants et licencie, Snapchat cherche dès à présent la voie de l’efficacité.