LeEco glisse toujours plus dangereusement vers la faillite après que 182 millions de dollars d’actifs de son fondateur ont été gelés pour non-remboursement d’un prêt.

Ça va toujours de plus en plus mal pour LeEco.

Depuis quelques mois, l’état de santé de LeEco est extrêmement inquiétant. Après avoir investi trop massivement, notamment pour aller conquérir, en vain, le marché américain, l’entreprise chinoise s’est retrouvée avec des dettes trop importantes pour être remboursées. Et plus le temps passe, et plus la situation empire.

Le fondateur de la firme, Jia Yueting — qui a entretemps abandonné le poste de CEO pour n’être « que » le président de la branche dédiée aux smartphones — a subi un nouveau revers. Le Haut tribunal populaire de Shanghai a gelé l’équivalent de 182 millions de dollars de ses actifs personnels. Sa femme et trois de ses associés sont également concernés par cette décision de justice.

Un représentant de LeEco a confirmé l’information.

Dépenser sans rien gagner

Depuis 2016, LeEco a levé 6 milliards de dollars pour réaliser toutes ses ambitions. Mais la firme n’a jamais obtenu de retour sur ses investissements faramineux. La banque privée ayant porté plainte contre LeEco a décidé de saisir la justice après que ses multiples tentatives pour obtenir remboursement de prêt ont échoué.

Revers à répétition

LeEco est l’exemple parfait démontrant qu’une entreprise ne doit jamais précipiter sa croissance. Rappelons que celle-ci a été contrainte de vendre sa propriété dans la Silicon Valley et qu’elle a même retardé le paiement de ses salariés américains. Mais il semblerait que malgré les difficultés, le groupe a continué de faire les mauvais choix.

Aujourd’hui, la faillite parait inévitable.

À lire sur FrAndroid : LeEco : comment un géant chinois est sur le point de s’effondrer, seulement six ans après s’être élevé