SolidEnergy Systems, une branche du MIT, vient de mettre au point des batteries capables de fournir deux fois plus d’énergie qu’une batterie Li-ion actuelle de même taille. Dès 2017, nous pourrions donc avoir des téléphones deux fois plus autonomes… ou bien plus fins.

solidenergy-batterie

Nos smartphones sont de plus en plus puissants, mais malgré les nombreuses améliorations techniques qui ont été opérées ces dernières années, les constructeurs n’ont trouvé d’autre moyen pour augmenter l’autonomie que d’étendre la taille des batteries et choisir des composants moins gourmands en énergie. Bon nombre de personnes travaillent cependant pour créer la prochaine génération de batterie qui permettra d’alimenter nos objets sans fil plus longtemps.

Une batterie deux fois plus petite

Les batteries conçues par SolidEnergy Systems diffèrent des batteries actuelles au niveau de son anode, qui troque le graphite par une fine lamelle de métal, 20 % plus petite, et une solution d’électrolyte hybride mélangeant une solution liquide non inflammable et une couche solide enroulée autour de la lamelle. Cette nouvelle anode, en plus d’être plus petite, peut contenir davantage d’ions. Par conséquent, une batterie deux fois plus petite peut prodiguer autant d’énergie qu’une batterie standard Li-ion.

En plus d’être plus endurantes, ces batteries seraient en outre moins dangereuses, puisque non susceptibles d’exploser au contact de l’air, leur liquide n’étant pas inflammable.

SolidEnergy-Competition123

Le premier prototype de cette batterie a été présenté en octobre 2015 et s’apprête à entrer en production commerciale. SolidEnergy s’attend donc à fournir les premiers smartphones et objets connectés dès le début d’année 2017, et les voitures électriques en 2018. De quoi promettre des téléphones et des smartwatchs que l’on ne recharge pas tous les jours, ou des formats plus exotiques.