Nous avons réussi à mettre la main sur l’un des téléphones les plus emblématiques de la marque chinoise Xiaomi : le Mi3, disponible depuis octobre 2013 en Asie uniquement. C’est un téléphone impressionnant sur bien des points. D’abord par sa fiche technique qui, à l’époque, remplissait tous les critères d’un téléphone très haut de gamme. Par son rapport qualité-prix tout simplement incroyable surtout. Vendu moins de 300 euros, il est deux fois moins cher que n’importe quel téléphone disposant d’autant de puissance vendu en Europe. Voici nos premières impressions sur le flagship de Xiaomi.

mi3-1

Xiaomi Mi3

 

Design : la simplicité et la sobriété

Le Mi3 est un téléphone d’une sobriété étonnante. De fait, ce smartphone chinois se présente sous la forme d’un bloc blanc imposant, sans la moindre rainure sur la coque, surmonté d’un écran. Pas de chichis et pas de fioritures dans le design du Mi3. Tout est uni, forgé dans le même matériau, et il faut bien admettre que cette grande sobriété tranche beaucoup avec les porte-étendards des constructeurs taïwanais et coréens – qui n’hésitent pas à utiliser le métal et des design osés – que l’on a testé durant cette première moitié de l’année. Un manque de caractère évident ? Peut-être. Ce n’est clairement pas le téléphone le plus beau qu’il nous a été donné de voir cette année. Mais cette grande sobriété a un avantage : on ne peut pas dire de ce téléphone qu’il est laid ou que son design dérange. Son look passe-partout conviendra indéniablement au plus grand nombre.

mi3-11

Xiaomi Mi3

 

mi3-10

Xiaomi Mi3

Ses dimensions sont également hors-normes. Avec ses 73,6 × 144 × 8,1 mm, il est pratiquement aussi grand et aussi large que le LG G3. Sa prise en main n’est pas particulièrement aisée. Alors qu’on appréciait la coque arrondit du LG G3, ici, l’aspect rectangulaire et allongé de l’appareil ne rend pas la tenue confortable. Ce n’est pas tant une question de matériaux (du plastique lisse et agréable au toucher) qu’une question de taille et peut-être d’un certain manque d’ergonomie. Quelques millimètres de moins sur les côtés ou un renflement moins important des deux côtés droits et gauches de l’écran aurait certainement apporté du confort de prise en main supplémentaire. Faut-il le préciser ? Vu la taille de l’engin, il est impossible d’utiliser l’appareil d’une seule main. Et pourtant le Mi3 ne dispose « que » d’un écran de 5 pouces…

mi3-8

Xiaomi Mi3

 

mi3-5

Xiaomi Mi3

Dans le détail, il y a peu de choses à remarquer. Une prise jack et le port carte SIM en haut de l’appareil, les boutons de réglage du volume et de mise en marche sur le côté droit, un haut-parleur et le port USB en bas. Et c’est tout. Notez bien que la coque n’est pas amovible, mais que le téléphone renferme une grosse batterie de 3050 mAh en dessous. Il n’y a pas non plus de trappe pour une éventuelle carte SD, le Mi3 possède dans sa version la moins onéreuse 16 Go de mémoire interne et peut monter jusqu’à 64 Go pour les versions les plus chères. Ce qui est largement suffisant pour la majorité des utilisateurs.

mi3-6

Xiaomi Mi3

mi3-7

Xiaomi Mi3

mi3-9

Xiaomi Mi3

Un superbe écran

L’écran, parlons-en un peu justement, c’est l’un des points forts de l’appareil de Xiaomi. C’est un écran de 5 pouces en full HD (1920 × 1080, soit une belle résolution de 440 ppp) sur une dalle de technologie IPS LCD. La dalle est également super-sensitive, il est possible d’utiliser l’écran avec des gants (une option est d’ailleurs disponible au sein de MiUI pour l’activer). Et c’est un très bel écran. La chose la plus notable le concernant provient de l’impression de proximité de l’écran. Contrairement à beaucoup de smartphones, l’écran du Mi3 donne l’impression d’être collé directement à la dalle, comme s’il n’y avait pas de plaque de verre au-dessus. Est-ce que cela provient de la gestion de la luminosité de l’écran ? D’un traitement particulier ? En tout cas l’effet est très réussi et c’est un bonheur que d’utiliser cet affichage au quotidien. Tout l’écran est de qualité d’une manière générale. Les angles de visions sont excellents, les couleurs sont fidèles et son toucher est fort agréable. Avec une résolution aussi élevée, il est bien entendu impossible de discerner le moindre pixel. Du grand art.

mi3-12

Xiaomi Mi3

Des performances qui répondent bien présentes

Xiaomi n’a pas non plus été radin sur les composants de son téléphone. La fiche technique est plus qu’honorable pour un téléphone sorti à la fin de l’année dernière. Son SoC est un Qualcomm Snapdragon 800 en version MSM8974AB, la puce la plus haut de gamme de cette catégorie de processeur. Il est cadencé à 2,27 GHz et est épaulé par un GPU Adreno 330. 2 Go de RAM viennent permettent de garantir de bonnes performances. Des performances dans l’ensemble très bonnes avec un score AnTuTu de 28254 et un score Quadrant de 16658. On très proche ce qu’affichait par exemple le Nexus 5. De façon générale, sur les quelques jours où j’ai pu essayer le téléphone, je n’ai jamais eu un seul ralentissement ou une seule plainte à émettre quant à de possibles limitations de puissances. J’aurai aimé pouvoir tester plus de jeux gourmands pour voir les limites du Mi3, le Play Store n’était pas installé sur la ROM chinoise de base du Mi3 et j’ai dû batailler avec les caractères chinois du MiMarket pour trouver quelques outils de benchmark.

benchmark mi3

À droite, quand le Mi3 reconnaît une application de benchmark, le téléphone demande si l’on veut modifier les performances de l’appareil.

Le Mi3 n’est pas compatible 4G. En fait, notre version internationale (la version chinoise du Mi3 est basée sur un Nvidia Tegra 4) est bien compatible avec l’intégralité de nos bandes de fréquence 3G, mais le téléphone n’a jamais été pensé pour la 4G. Le Mi4 corrigera certainement ce défaut.

 

L’appareil photo, de qualité

Au niveau de la photographie, on trouve un capteur de 13 megapixels sur le dos et 2 megapixels en façade. Nous n’avons pas eu le temps d’explorer en profondeur toutes les capacités de l’appareil photo, mais les quelques clichés que nous avons pu prendre se sont révélés de bonne facture. Couleurs nettes, clichés bien détaillés, autofocus très réactif, il y a vraiment peu de reproches à faire a priori. Tout juste pinaillera-t-on sur le manque d’options présents dans MiUI. Impossible de régler précisément la luminosité, les ISO ou les contrastes, il faut se contenter de vagues indications allant de normal à plus bas et plus haut. Le mode selfie comprend également quelques particularités amusantes et typiquement asiatiques. Par défaut, la caméra avant du téléphone détecte le visage du photographe et affiche son sexe et son âge. Et le pire, c’est que pour l’avoir testé sur de nombreux membres de la rédaction, à un ou deux ans près, cela fonctionne admirablement bien.

mi3 photo 1

mi3 photo3

 

Screenshot_2014-08-14-16-28-26

À trois ans près, c’était juste…

 

On ne reviendra pas sur la partie logicielle de MiUI que nous avons abordé en détail à cette adresse. Ce qu’il faut retenir en bref, c’est que c’est une interface là encore très sobre et sans Google Apps. Il n’y a pas de menu des applications, les possibilités de personnalisations sont nombreuses et cette interface fourmille de bonnes idées. Une traduction française est d’ailleurs disponible sur certains fans-sites dédiés à la marque.

 

Conclusion

Note finale du test 8/10
Si l’on excepte sa prise en main discutable, le Mi3 est un excellent téléphone. Nous n’avons pas insisté dessus, mais si le téléphone de Xiaomi sortait en France à son prix chinois, son rapport qualité-prix serait tout bonnement imbattable. Xiaomi ne s’est pas contenté de faire un téléphone avec une bonne fiche technique vendu la moitié du prix d’un Galaxy S5. Il a soigné son téléphone de bout en bout. Écran, interface, puissance, tout est cohérent dans le téléphone du chinois et tout est de bonne qualité.

Le Mi3 est vendu actuellement moins de 300 euros en Chine. Le seul moyen de mettre la main sur l’appareil est de passer par des boutiques d’import. Comptez donc facilement 100 ou 150 euros de plus pour le faire parvenir jusqu’en Europe. Mais il fait peu de doutes que Xiaomi s’internationalisera dans les prochains mois et que la marque bouscule le paysage des téléphones haut de gamme en Europe et aux États-Unis. Xiaomi laissait entendre qu’elle se pencherait sur le sujet en 2015 et avec un peu de chance, le Mi4 sera commercialisé dans nos contrées. Ça ne coûte rien de rêver en tout cas.
  • Points positifs
    • Design simple et sobre
    • Rapport qualité/prix
    • Offre logicielle
  • Points négatifs
    • Google Apps à installer à la main
    • Difficultés pour importer le produit
    • Pas de support en France

Merci à Xiaomishop pour le prêt de ce Xiaomi Mi3 !