Nous l’avions compris lors de la première présentation de l’Apple Watch, le constructeur californien veut miser gros sur le marché de la santé et développe actuellement de nouvelles fonctionnalités dans Healthkit pour cela. L’Apple Watch pourrait ainsi devenir un véritable outil de diagnostic.

Apple Watch Sport

Depuis le lancement de l’Apple Watch, Apple insiste beaucoup sur les usages de la montre autour du sport et de la santé connectée. L’appareil intègre en effet un capteur cardiaque et plusieurs autres capteurs qui permettent un suivi de l’activité et du sommeil de l’utilisateur. D’après Bloomberg, la marque à la pomme voudrait justement donner de nouvelles capacités à Healthkit pour aller au-delà du suivi et devenir un outil de diagnostic.

 

De nouvelles applications plus spécialisées

D’abord, Apple aimerait que la montre soit capable de conseiller l’utilisateur. Pour illustrer cette idée, Tim Cook utilise la métaphore du voyant d’huile d’une voiture qui prévient le conducteur qu’il doit faire une vérification.

apple watch sommeil

En interrogeant ses sources sur le sujet, Bloomberg annonce qu’Apple travaille à l’élaboration d’au moins deux nouvelles applications pour l’Apple Watch. Une première ferait un suivi plus précis du sommeil et identifierait les cycles et les habitudes de l’utilisateur.

La seconde rajouterait une couche d’interprétation à la lecture du rythme cardiaque de l’utilisateur. L’application mesurerait ainsi le temps qu’il faut au cœur pour retrouver son rythme nominal après un effort. Cette mesure permettra d’évaluer les capacités physique et sportive du porteur de la montre.

 

Un service de diagnostic complet dans le futur

D’après Bloomberg, l’enjeu pour Apple ne serait pas totalement altruiste, mais aussi financier. Le géant sent bien aujourd’hui que le marché mobile arrive à saturation et doit donc trouver de nouvelles raisons pour pousser les clients à renouveler leurs appareils en restant chez la pomme. On ainsi vu Apple communiquer de plus en plus sur la sécurité et la protection de la vie privée, mais aussi de son investissement dans les énergies renouvelables.

On ne peut pas placer un prix sur ces deux facteurs, et Apple voudrait en rajouter un troisième : la santé et le dossier médical du client. Pour conserver son dossier médical, l’utilisateur devra rester dans l’écosystème Apple et donc acheter des appareils chez la firme. Une fois le dossier médical Apple partagé avec les médecins, les relevés de l’Apple Watch pourraient aider aux diagnostics des maladies.

 

Encore plus de capteurs pour l’Apple Watch Series 3 ?

L’Apple Watch Series 2 annoncé début septembre intègre un processeur plus rapide et un GPS. On peut donc se demander quel nouveau capteur Apple choisira d’intégrer à sa prochaine génération de montre. D’après Bloomberg, la marque à la pomme va se heurter à un obstacle : la certification de la FDA.

Apple Watch capteur

La Food and Drug Administration est chargée de surveiller le marché de la santé aux États-Unis et rajouter plus de capteurs pour la santé connectée pourrait faire rentrer l’Apple Watch officiellement sur ce marché. Pour être certifié par la FDA, un produit sur batterie doit avoir une autonomie excédant la journée et doit fonctionner indépendamment d’un téléphone. Il faudrait donc qu’Apple parvienne à intégrer une puce 4G LTE dans sa montre tout en augmentant l’autonomie de l’appareil.

Un défi que la marque à la pomme avait déjà tenté de relevé en 2015 puisque les rumeurs pour l’Apple Watch Series 2 parlaient d’un possible modèle 4G, sans succès. En plus de cet obstacle, l’intégration d’un glucomètre ou d’un capteur de pression sanguine, deux capteurs souvent évoqués, ne toucheraient qu’une infime partie des utilisateurs finaux. Apple prendra-t-il le risque ?