Le destin de Blackberry semble encore bien trouble. Alors que le constructeur canadien a sorti Blackberry 10 avec le Z10 en début d’année et que le Q10 ne devrait plus tarder, nous ne savons pas vraiment quel est l’avenir de l’entreprise. Face aux systèmes d’exploitation Android, iOS et Windows Phone, on a du mal à voir comment le petit Blackberry pourrait rester seul et indépendant.

Blackberry 10

Deux mois après l’annonce de Blackberry 10 et du Z10, que reste-t-il de l’engouement initial ? Le constructeur canadien vient de publier ses résultats financiers pour la période décembre-février, de quoi avoir une petite idée des ventes de Blackberry 10. Force est de constater que le succès du Z10 semble plus que mitigé puisque seulement 1 million de Z10 auraient trouvé preneur sur la période (rappelons que le Z10 n’a été lancé que dans une sélection de pays dont la France, le Royaume-Uni et l’Australie et les Etats-Unis mais il y a seulement quelques jours). 

La sortie du Z10 n’a donc pas permis à l’entreprise de redresser ses comptes avec un chiffre d’affaires en baisse de 40 % par rapport à l’année dernière même si l’entreprise réussit à réaliser un bénéfice net de 98 millions de dollars. Si on ajoute les trois précédents trimestres, l’entreprise obtient au total une perte qui s’élève à 646 millions de dollars.

Si le Blackberry Z10 s’est vendu à 1 million d’exemplaires, la plateforme Blackberry a perdu dans le même temps 3 millions de clients passant de 79 millions à 76 millions de clients. Compte tenu de ses chiffres pas au beau fixe, l’un des fondateurs de l’entreprise qui s’était retiré de la direction de l’entreprise il y a un peu plus d’un an a décidé maintenant de se retirer du conseil d’administration.

Il y a quelques jours, on a également appris que le Blackberry World comptait à présent 100 000 applications dont 1/5 ème sont des portages d’applications Android vers Blackberry. J’aurais personnellement pensé que cette proportion serait plus importante.

Comme vous le voyez, la plupart des indicateurs de Blackberry ne sont donc pas au beau fixe ce qui pourrait précipiter une démarche d’alliance voire de rachat par d’autres entreprises. On sait que Lenovo s’est montré intéressé mais le constructeur chinois doit surement attendre que le prix de Blackberry baisse. Nul doute que ces résultats en demi-teinte vont orienter l’action à la baisse.

Source