La semaine dernière, BlackBerry publiait ses résultats financiers pour le troisième trimestre fiscal. Malgré un chiffre d’affaires en nette baisse, les pertes ont été limitées au maximum. De quoi redonner le sourire au Canadien : son CEO John Chen affiche désormais sa confiance en l’avenir de BlackBerry.

A Canadian flag waves in front of a Blackberry logo at the Blackberry campus in Waterloo

Au troisième trimestre fiscal 2015 bouclé fin novembre dernier, les analystes s’attendaient à des pertes à la hauteur de celles que la marque avait essuyées un an plus tôt. Au lieu de 4,4 milliards de dollars dans la nature, BlackBerry affiche donc pour la période une perte de 148 millions de dollars. Même l’action BB a augmenté d’un maigre 1 cent, tandis que l’on prévoyait ici encore une baisse substantielle. « Nous avons probablement besoin de quelques trimestres pour voir cette croissance des revenus. Je suis convaincu que nous pouvons faire croître et stabiliser les revenus », a indiqué John Chen, le CEO de BlackBerry, en commentaire de ces résultats lors de leur présentation.

Dans une interview accordée à l’agence de presse Bloomberg, le dirigeant est allé un peu plus loin, indiquant qu’il avait toute confiance en la survie de BlackBerry, en laquelle il croit à « 99 % ». Un regain d’optimisme qui fait suite à une année 2013 mouvementée. En pleine perte de vitesse et au beau milieu d’une vague de licenciements, le Canadien avait annulé en fin d’année son rachat par le fonds d’investissements Fairfax, préférant mener une levée de fonds destinée à lui assurer la pérennité. Il s’est ensuite concentré sur ses solutions de sécurité, travaillant d’ailleurs main dans la main avec son concurrent Samsung, et a limité son catalogue de smartphones.

BlackBerry Classic

Le nouveau BlackBerry Classic

Dans ce domaine, la marque semble avoir réussi son pari, écoulant quelques centaines de milliers d’unités de son PassPort quelques jours après sa sortie en Amérique du Nord. Après une incursion dans le domaine du tout-tactile avec les Z10 et Z30, BlackBerry semble avoir résolu de retourner à ses premières amours en présentant le successeur « moderne » du BlackBerry Bold, le BlackBerry Classic, dont la sortie est prévue en tout début d’année. John Chen indique avoir écoulé 1,9 millions d’appareils au cours du trimestre et, surtout, avoir vendu 93 % de ses stocks, affirmant sa capacité à assurer une meilleure gestion de sa production.

A lire : Prise en main du BlackBerry Passport