Google a lancé le déploiement d’une nouvelle fonctionnalité qui indique le degré de crédibilité des informations dans ses résultats de recherche. L’objectif affiché est d’aider les internautes à se faire une opinion personnelle mieux informée.

« Avec des milliers de nouveaux articles mis en ligne chaque minute de chaque jour, la quantité de contenus auxquels sont confrontés les gens sur Internet peut être écrasante. Et malheureusement, tous ne sont pas factuels ou vrais, ce qui rend difficile la distinction entre les faits et la fiction ». C’est par le biais de ces deux phrases que Google, dans un post de blog, justifie sa volonté d’indiquer à ses utilisateurs si les informations qu’ils cherchent sur le célèbre moteur de recherche sont véridiques ou non.

Pour y arriver, Google intègre un nouvel élément dans ses résultats de recherche. Ainsi, si votre requête concerne une information qui a fait l’objet d’un fact-checking – « vérification des faits » en bon français — par un média ou une organisation spécialisée dans ce genre d’exercice, vous en serez informé. Par exemple, si vous cherchez : « La Terre est plate », le moteur de recherche affichera les résultats de la requête, mais se permettra aussi d’ajouter qui est à l’origine d’une telle affirmation ainsi qu’une ligne « fact-check » pour indiquer son degré de crédibilité en renseignant également quelle organisation a réalisé la vérification d’informations.

Cette mesure avait déjà été annoncée par la firme de Mountain View en octobre dernier pour une poignée de pays et était limitée à Google Actualités. Désormais, le snippet « fact-check » se déploie progressivement à l’international.

Une fonctionnalité encore imparfaite

Google précise par ailleurs que celui-ci ne sera pas disponible sur chaque recherche effectuée et ajoute également que les informations peuvent être analysées par différents organismes sans qu’ils n’arrivent à la même conclusion.

Malgré ces imperfections, Google estime qu’il est important de faire en sorte que les utilisateurs puissent construire des opinions personnelles mieux informées. « Même si différentes conclusions peuvent être présentées, nous pensons qu’il est toujours utile pour les personnes de comprendre le degré de consensus autour d’une déclaration en particulier et d’avoir des informations claires pour savoir sur quelles sources s’appuyer », écrit par ailleurs la firme.

Pour être intégrés à cette nouvelle fonctionnalité, les organismes de fact-checking doivent passer par le site Schema.org et bien indiquer les pages spécifiques sur lesquelles ils réalisent des vérifications d’informations. Par ailleurs, seules les sources considérées comme crédibles par les algorithmes de Google pourront être prises en compte. Toutes les informations sont indiquées sur cette page.

Peut-on faire confiance à Google ?

On peut ainsi se poser des questions quant à la pertinence de ce nouveau snippet. En effet, on peut d’ores et déjà se douter qu’un bon nombre d’utilisateurs ne feront pas totalement confiance à l’impartialité de Google qui, pour de multiples raisons, pourrait favoriser telle ou telle source d’information.

Enfin, cette initiative n’est pas sans rappeler celle des Décodeurs du Monde qui ont créé l’extension Décodex sur Chrome et Firefox pour aider les internautes à évaluer la crédibilité des sites d’informations sur le web français.