A peine sorti, le HTC One (M8) a été testé par de nombreux sites spécialisés dans le hardware. Et parmi ceux-ci, AnandTech s’est demandé si HTC allait recommencer à tricher avec le M8. La réponse est oui, et la méthode est maligne.

HTC-One-M8

Il y a quelques jours, nous apprenions que FuturMark avait décidé de faire revenir certains terminaux de Samsung dans le classement de son benchmark 3D Mark. La raison ? En faisant passer  les Galaxy Note 10.1 2014, Galaxy Note 3 et Galaxy S4 sur Android KitKat, le constructeur coréen avait retiré sa technique de triche. Nous nous posions alors la question : est-ce que, comme Samsung, HTC allait faire de même avec ses téléphones lors de leur passage sous KitKat ? Nous avons un début de réponse avec le HTC One (M8) qui vient tout juste de se faire prendre la main dans le sac.

Et c’est AnandTech, un habitué des fabricants tricheurs qui révèle la supercherie utilisée par HTC pour gonfler les chiffres de son dernier téléphone sur certains benchmarks. La méthode utilisée ici diffère légèrement des techniques de l’année dernière. Le principe est toutefois identique. Quand l’OS du téléphone remarque que l’utilisateur lance certaines applications de benchmark, la fréquence du SoC se mettait à augmenter comme par magie. Dans le cas de Samsung, par exemple, lorsque le téléphone repérait le lancement d’un benchmark, il mettait tous les cœurs des processeurs en marche et augmentait leur fréquence au maximum. Ce qui se voyait facilement parce que le téléphone se transformait rapidement en fer à repasser.

Dans le cas de notre HTC One (M8), AnandTech n’a rien repéré de particulier au niveau de la fréquence des processeurs lorsqu’il a lancé le benchmark pour la première fois. Mais, habitué que sont les journalistes du site aux magouilles des constructeurs, ils ont décidé de relancer le benchmark en changeant le nom de l’apk, de façon à ce que l’OS du téléphone ne puisse pas détecter que c’est une application de test de performance. Et, surprise, il s’avère que le téléphone réagit différemment lorsqu’on lance le benchmark avec l’apk officielle issue du Google Store et celle renommée. Le SoC du HTC One (M8) ne monte pas sa fréquence au maximum, il se contente « simplement » d’augmenter la fréquence moyenne de son SoC. Pas grand chose, juste 15% de plus que ce qu’il ferait sans détecter le benchmark, mais en tout cas suffisamment pour avoir une bonne place dans les classements de FutureMark.

anandtech bench 3 mark htc one m8 triche

Le graphique en question de AnandTech. En bleu est représenté la fréquence du SoC lorsqu’il tourne avec un benchmark renommé. En rouge, la fréquence lorsque le benchmark est lancé avec son nom officiel issu de Google Play. Les chutes de fréquences sont plus marquées sur la version renommée que sur la version officielle.

Autrement dit, à moins que HTC ne revienne sur sa politique de sur-cadençage de ses SoC, il est encore fort probable que le constructeur soit écarté des résultats de 3D Mark.