Rogers vient d’annoncer le déploiement du LTE à Montréal, Vancouver et Toronto. Le Samsung Galaxy S II et la HTC JetStream pourront surfer à des vitesses fulgurantes.

Rogers vient aujourd’hui d’annoncer que son réseau LTE (Long Term Evolution) était maintenant opérationnel dans de nouvelles villes. Concrètement ce type de réseau a des débits très rapides pouvant atteindre 100 Mbps (150 Mbps dans les mois à venir), contre seulement 75 Mbps dans le meilleur des cas actuellement. L’opérateur couvre trois nouvelles villes canadiennes majeures : Montréal, Toronto et Vancouver après avoir testé son réseau à Ottawa . Plus particulièrement pour Montréal, le réseau actuel couvre l’île de l’est du plateau à l’ouest de l’île. Dans les semaines et mois à venir, la totalité de l’agglomération sera prise en charge, jusqu’à Terrebonne. Déployé en juillet dernier à Ottawa, ce sont désormais près de 5,5 millions de canadiencs qui sont couverts par cette technologie. D’ici à la fin 2011, plus de 30% de la population sera éligible.

Une offre à $52,93 par mois sera proposée en échange de 10 Go sur ce réseau LTE. Il s’agit d’un tarif promotionnel afin de célébrer l’arrivée de la technologie dans de nouvelles villes. Afin d’utiliser pleinement ce réseau, une nouvelle version du Samsung Galaxy S II sera optimisée et pourra surfer à des vitesses impressionnantes. crOvax était présent ce matin (heure locale) à la conférence et a pu tester les capacités. Un SpeedTest a donné un débit d’environ 50 Mbps sur différents terminaux mobiles.

Ce téléphone embarque une nouvelle icône que l’on aimerait rapidement voir débarquer en Europe…

Rogers a également indiqué l’ajout de la tablette HTC JetStream à sa gamme. Elle sera disponible dès le 18 octobre dans les différents points de vente et avait été annoncé il y a quelques semaines pour l’opérateur américain AT&T. Des rumeurs disent actuellement que ce produit pourrait ne pas arriver en Europe (en version non-LTE). Ce serait donc une exclusivité pour le marché nord américain. Cet appareil a la particularité de disposer de Sense optimisé pour Honeycomb. Le rendu est donc bien meilleur que ce qui est proposé actuellement sur la Flyer, à savoir «un Sensation en grand». L’ensemble des applications de l’écosystème est aussi au rendez-vous et offre donc à cette tablette une forte valeur ajoutée. Il s’agit de l’une des rares à ne pas se cantonner à l’interface de Google par défaut, ce qui aide à la différenciation. Le prix n’est pas annoncé, mais aux États-Unis, elle est à la vente à partir de 699 dollars états-uniens.

La tablette est sous Android 3.1 (Honeycomb), ce qui est très étrange dans la mesure où cette version du système n’est normalement pas optimisée pour les processeurs Qualcomm. Or HTC a un contrat d’exclusivité avec ce fabricant. Plus précisément le modèle est un double-coeur Snapdragon MSM8660 cadencé à 1,5 GHz.

Pour ce qui est de la mémoire, elle possède un lecteur de cartes microSD, ce qui la différencie des Samsung Galaxy Tab. Aucune mention n’est faite en revanche sur la mémoire embarquée. Pour ce qui est des caméras, on retrouve sur l’arrière un capteur de 8 mégapixels avec un double flash LED. Des vidéos en 1080p pourront être réalisées. Sur l’avant, un caméra de 1,3 mégapixels permettra de faire du chat vidéo (sur Google Talk notamment). La batterie est de 7 300 mAh offrant une autonomie confortable.

Une petite vidéo prise lors de l’annonce de cette tablette :