Introduction

On peut dire que le groupe de Satya Nadella a choisi la voie de la discrétion pour l’annonce du Microsoft Band. Alors que les autres groupes donnent dans le spectacle, Microsoft a envoyé un simple communiqué. Ce Microsoft Band aurait pu passer inaperçu, mais nous avons heureusement pu l’essayer durant le CES. C’est un bracelet truffé de capteurs, une des machines de collecte de données les plus complètes, qui est compatible Android, iOS et Windows Phone.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0250

Le bracelet, qui est porté principalement sur le poignet, est un tracker de remise en forme avec un écran tactile OLED de 1,4 pouce (320 x 106 pixels) sur un côté et un moniteur de fréquence cardiaque sur l’autre. Comme d’autres trackers, il peut compter les pas, surveiller la qualité du sommeil, calculer l’exposition aux ultraviolets (fonctionnalités assez inédite et vue principalement sur le Netatmo June), mesurer vos séances d’entraînement, ou vos randonnées.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0264
Au total, la liste de capteurs est impressionnante : capteur de rythme cardiaque, accéléromètre, gyroscope, boussole, GPS, capteur de luminosité, capteur de température de la peau, capteur UV, ou encore la possibilité de connaître la « réponse galvanique de la peau (GSR) » (également connu sous le nom de réponse électrodermale RED).

Le bracelet propose également, comme une montre dite intelligente, les notifications et les alertes via une légère vibration.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0269

Grâce à une série de gestes et à l’écran tactile, vous vous déplacez à travers la disposition des tuiles familières, les mêmes que sur les différentes versions de système d’exploitation Windows. Vous avez également deux boutons, pour déverrouiller l’écran ou lancer un programme d’entraînement (ou l’enregistrement de l’activité du sommeil).

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0227

Le rechargement du Microsoft Band s’effectue avec un adaptateur de charge magnétique. Notez que la synchronisation est effectuée uniquement par Bluetooth 4.1. Pour les caractéristiques les plus classiques, ARM Cortex M4 pour le CPU, et deux batteries lithium-ion de 100 mAh.

Des mesures fidèles ?

Pendant mon test du Microsoft Band, je l’ai porté aux côtés d’un Fitbit Flex pour comparer la façon dont les appareils suivaient le nombre de pas et la qualité du du sommeil. Le Flex a enregistré en moyenne 1500 pas de plus par jour, et a mesuré un sommeil de meilleure qualité.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0299

Evidemment, ces différences sont à prévoir, chaque entreprise ayant sa propre formule de calcul. Finalement, la mesure la plus importante pour un tracker de remise en forme est la cohérence. L’objectif final étant de modifier son comportement, il est important que les mesures d’un même appareil soient cohérentes entre elles.

La fréquence cardiaque, précieuse donnée

Vous pouvez choisir que le bracelet mesure à intervalle régulier votre pouls, néanmoins l’autonomie sera grandement impactée. Comptez environ 1 journée, au lieu de 2 à 3 jours sans cette fonction (constamment) activée. Néanmoins, cela en vaut la peine : vous allez pouvoir connaître l’évolution de votre pouls tout au long de la journée, en fonction de vos activités.

Pendant mon sommeil, mon pouls perdait facilement 50 battements par minute, alors ma moyenne constatée étaient de plus de 120 battements par minute. Pendant les séances de sport, c’est un précieux indicateur pour réguler sa vitesse ou l’intensité de son activité. Le GPS intégré permet d’offrir une mesure aussi performante que les montres dédiés, comme le Garmin Forerunner 15 ou encore le Polar M400.

Les notifications sur toutes les plateformes 

C’est une des grandes forces du Microsoft Band : il est compatible avec toutes les plateformes mobiles majeures : Android, iOS et Windows Phone. Encore plus fort, il ne transmet pas seulement les notifications « appels, SMS et e-mails », il est capable de récupérer les notifications des applications installées sur l’appareil. Sur Xperia Z3, je recevais mes notifications WhatsApp, Facebook Messenger et FrAndroid. Je me demande si le bracelet n’était d’ailleurs pas perçu comme un appareil « Android Wear » par Android, il est apparu plusieurs fois qu’une « Sony SmartWatch 3 » se synchronisait. Microsoft devrait aller encore plus loin, en mettant à disposition un SDK pour les développeurs dans les prochains jours.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0354

Microsoft Health, l’application de synchronisation complète mais buguée

Sur iOS, Windows Phone et Android, l’application Microsoft Health vous permet de paramétrer votre Microsoft Band, accéder  vos données, gérer vos notifications ou encore lancer la bibliothèque de « séances de sport » (si vous ne voulez pas aller à la gym, il y a des programmes pour avoir des abdos parfaits), qui vous permettra de suivre un programme complet en fonction de votre niveau, le tout synchronisé avec votre bracelet.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0286

Même si cette application est très complète, reprenant une interface unique sur toutes les plateformes, elle comporte des défauts importants. Par exemple, le temps de synchronisation de votre bracelet et votre appareil mobile, les plantages irréguliers et la consommation d’énergie et de données importantes. Sur mon Sony Xperia Z3, l’impact sur la batterie a été important, l’application Health était la plus consommatrice.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0306 c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0338 c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0342

Une mauvaise ergonomie qui entraîne de l’inconfort 

La taille et l’orientation de l’écran du bracelet rendent difficile son port et encore plus difficile la lecture des notifications sur votre poignet. Doit-on orienter l’écran vers le bas ou vers le haut ? J’ai rapidement opté pour l’écran vers le bas, ce qui a un inconvénient et un avantage. Il est plus évident et logique de lire ses notifications en soulevant son poignet, à l’abri des regards indiscrets. Néanmoins, il est plus facile de rayer l’écran en le frottant sur une table, sans s’en rendre compte. D’ailleurs, l’écran est sensible aux rayures, il ne semble pas avoir été traité en Gorilla Glass (je vous conseille de mettre un protection d’écran fournie gratuitement par Microsoft dans ses Microsoft Store).

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0331

L’écran affiche les données seulement horizontalement, ce qui permet d’afficher seulement une petite ligne de texte. En cas d’alerte, vous pouvez faire défiler le texte à l’aide de votre doigt, mais on se sent rapidement stupide d’utiliser plusieurs balayages pout lire ce qui équivaut à une ou deux phrases.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0261

L’orientation de l’écran peut également poser problème. Il aurait été intelligent de permettre de choisir l’orientation de l’écran à l’horizontale ou à la verticale, comme sur le Galaxy Gear Fit.

c_Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0272

Le Microsoft Band n’est pas imperméable ni résistant à l’eau, vous devez obligatoirement l’enlever sous la douche ou dans la piscine. C’est vraiment étrange de devoir enlever son bracelet, alors qu’il est censé suivre « l’activité ». D’ailleurs, c’est un des seuls bracelets qui n’est pas « waterproof ». Vraiment dommage.

Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0280 Microsoft-Band-FrAndroid-DSC_0283

Enfin, il est inconfortable, quelle que soit sa position. Avec son épaisseur et sa rigidité, il est vraiment désagréable à porter. Quand je vois le Gear Fit avec son écran incurvé et son bracelet souple, il a vraiment été pensé pour être porté. Le Microsoft Band ressemble davantage à un prototype sur lequel on a collé un maximum de capteurs, sans penser « ergonomie ». C’est juste fou… Heureusement, il existe trois tailles : petite, moyenne et grande, pour toutes les épaisseurs de poignet.

Alors, on recommande ou pas ?

Note finale du test 7/10
Microsoft a réalisé un travail énorme pour son premier bracelet, très complet. Pour 149 dollars (environ 125 euros), je vous conseillerai néanmoins d'attendre. En effet, ce Microsoft Band est une première itération avec une application Android qui consomme trop, des synchronisations trop longues, pas de résistance à l'eau sans oublier l'inconfort généré par une mauvaise ergonomie.

Pourtant, je n'ai jamais vu un bracelet si complet et compatible avec toutes les plateformes mobiles majeures. Microsoft a les bonnes idées, et il lui faut désormais intégrer tous les retours de ses utilisateurs pour sortir un second modèle, plus esthétique et un peu moins bugué. La concurrence est féroce, il ne faudra sans doute pas trop tarder.
  • Points positifs
    • Nombreux capteurs
    • Multi-plateforme
    • Partie logicielle complète
  • Points négatifs
    • Mauvaise ergonomie
    • Synchronisation longue
    • Un peu trop de bugs...

Merci à Geeks And Com pour le prêt du produit, vous trouverez leur test dans quelques jours. J’ai également pu échanger avec de nombreux porteurs lors du show à Las Vegas, ils étaient ravis du suivi de l’activité très complet, néanmoins ils ont également critiqué l’ergonomie générale du bracelet.