Nokia, par le biais de sa branche Nokia Technologies, pourrait finalement proposer un smartphone en 2016. Mais comme avec la N1 Tablet, la marque ne serait pas le fabricant, et prêterait simplement son nom au produit.

Nokia N1

Nokia N1

Concernant Nokia et un éventuel retour sur le marché du mobile, on peut dire que tout est très confus. Il y a quelques semaines, de premières rumeurs suggéraient un retour de la marque à l’horizon 2016. Certains médias affirmaient que le président de la branche chinoise de Nokia avait directement lâché le morceau, mais la firme avait publié un communiqué dans la foulée pour démentir les informations. Le communiqué était d’ailleurs très clair sur les intentions de la marque : « Ces informations sont fausses et comportent des déclarations incorrectes attribuées à un cadre de Nokia. Nokia le répète à nouveau : il n’est pas prévu de fabriquer ou de vendre des téléphones portables à destination du grand public ».

On pensait donc que la possibilité de voir Nokia proposer un mobile était enterrée, et profondément. Mais le PDG de Nokia, Rajeev Suri, a donné des informations contradictoires à un magasine, expliquant que Nokia allait « rechercher des partenaires adaptés » pour la fabrication de smartphones. « Nous allons simplement concevoir ces mobiles et rendre les licences de notre marque disponibles ». Si l’on comprend bien, Nokia devrait alors adopter la même stratégie qu’avec sa tablette N1, où sa marque est apposée, mais dont la fabrication est signée Foxconn. C’est sous cette forme qu’on pourrait voir de prochains smartphones Nokia, mais pas avant le quatrième trimestre 2016, puisqu’un accord avec Microsoft stipule que le constructeur n’est pas autorisé à commercialiser un smartphone avant cette date.

On suppose que c’est la branche Nokia Technologies, une des trois divisions restantes de la marque, qui devrait superviser l’affaire. En effet, cette branche est déjà à l’origine de la N1, et possède près de 30 000 brevets. On apprenait par ailleurs il y a quelques jours que LG et Nokia Technologies ont conclu un accord pour l’utilisation de certaines de ces licences.