Si Apple le fait, pourquoi pas OnePlus ? C’est ce qu’ont dû se dire les communicants de la marque chinoise qui organisait ce matin une vente flash de son nouveau téléphone dans la boutique parisienne branchée Colette. Nous étions sur place pour assister à l’évènement.

oneplus-colette-6

Il fallait se lever tôt ce matin pour avoir une chance d’être dans les premiers à pouvoir accéder au magasin Colette afin de mettre la main sur le OnePlus 2. L’ouverture des ventes commençait pourtant en fin de matinée, à 11 heures exactement. Je suis arrivé aux alentours de 10h30 et, déjà, la queue pour acheter le téléphone descendait presque jusqu’au jardin des Tuileries, près de 100 mètres plus loin.

Une photo publiée par colette (@colette) le

 

oneplus-colette-14

La queue faisait facilement 100 mètres de long.

Devant, aux portes du magasin se trouvait Benoît, 28 ans, qui attendait patiemment depuis minuit. 11 heures « difficiles » selon ses propres termes et récompensées par l’achat d’un OnePlus 2 et une poignée de main avec Carl Pei. Derrière Benoît se tenaient de potentiels acheteurs un peu mieux équipés que lui : manteaux sur les épaules, sac à dos de baroudeur sur le dos et tabourets transportables en bandoulières. Des spécialistes de la file d’attente qui sont arrivés vers 4 ou 5 heures du matin.

oneplus-colette-11

Les premiers arrivés étaient devant Colette depuis minuit.

Carl Pei OnePlus

Carl Pei était également présent sur place.

Les responsables de OnePlus sont d’ailleurs restés très vagues sur le stock de téléphones proposé à la vente. « Il n’y en a pas beaucoup, mais assez pour contenter une partie de la file d’attente » m’explique avec force évidence Emmanuel, le responsable de l’équipe marketing de la marque. Et effectivement, une fois dans le magasin, je n’ai pas vu plus d’une vingtaine de boîtes de téléphones. Peut-être y avait-il d’autres stocks ailleurs dans le magasin.

oneplus-colette-8

Il était possible de choisir une coque en plus du téléphone.

oneplus-colette-2
oneplus-colette-7

Benoît, premier arrivé, premier servi.

oneplus-colette

Benoît passe d’un Wiko à l’écran brisé à un OnePlus 2.

Seuls des OnePlus 2 en version 64 Go — à 399 euros — étaient vendus dans l’enseigne parisienne. OnePlus a toutefois eu la bonne idée d’arriver avec les mains pleines de covers et il était possible d’en acheter une autre (en bambou, en kevlar, etc.) en plus du téléphone. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de pouvoir acheter le mobile, OnePlus nous a assuré que Colette leur permettrait de réserver un appareil, de telle façon qu’ils puissent le chercher ou se le faire envoyer par Colette « dans les jours à venir ». Comme pour les stocks, les dates d’envoi ou de réception des appareils par Colette sont très floues.

En dehors de Colette, les premiers envois de OnePlus 2 débutent aujourd’hui en Europe — mais aux États-Unis, où ils auront quelques semaines de retard. Le OnePlus 2 est dans la rédaction de FrAndroid depuis quelques heures et nous publierons son test d’ici la fin de la semaine.