Avec l’arrivée des Samsung Galaxy S7 et S7 Edge sur le marché, un nouveau comparatif photo s’impose. Et nous avons choisi d’opposer ces deux-là au Samsung Galaxy S6, puisque le capteur photo est censé évoluer par rapport à ce dernier et parce qu’il est un des meilleurs photophones de l’année 2015, mais également au Nexus 6P qui s’était révélé très bon élève en matière de photo, et notamment de nuit avec son mode HDR+.

DSC_8751

Le Galaxy S7 est doté non plus d’un capteur photo de 16 mégapixels, mais d’un capteur signé Sony, l’IMX260, de 12 mégapixels. La promesse ici, c’est celle de photosites de plus grande taille (1,4 micromètre contre 1,12 chez le Galaxy S6), permettant donc de capturer plus de lumière et d’offrir des résultats plus probants dans des conditions de basse luminosité. Le tout s’appuie sur une technologie Dual-Pixel qui, contrairement à l’autofocus à détection de phase classique, mobilise l’ensemble des pixels (ou plutôt de leurs photodiodes) du capteur, afin de réaliser une mise au point aussi rapide que précise. De belles promesses, associées à une ouverture à f/1.7, un objectif 26 mm, un système de stabilisation optique et un double flash LED.

Le Samsung Galaxy S6 que l’on met ici en comparaison possède un capteur Sony IMX240 d’une taille de 1/2,6″ et une ouverture à f/1.9. Quant au Nexus 6P, son capteur (un IMX 377, toujours en provenance de chez Sony) a une taille de 1/2.3″, une ouverture de f/2.0, et une focale de 26mm. Contrairement au S7 et au S6, ce dernier ne possède pas de stabilisation optique.

 Samsung Galaxy S7Google Nexus 6PSamsung Galaxy S6
Capteur12 mégapixels
Sony IMX260
12,3 mégapixels16 mégapixels (Sony IMX240)
Taille du capteur1/2.5"1/2.3"1/2.6"
Taille des pixels1,4μm1,55μm1,12µm
Ouverturef/1.7f/2.0f/1.9
Focale26mm26mm28mm
Stabilisation optiqueOuiNonOui
Selfies5 mégapixels8 mégapixels5 mégapixels

Nous avons fait le choix de n’utiliser que le mode HDR en extérieur, hormis de nuit, puisque le Nexus 6P montre une petite faiblesse en mode classique. Pour le paysage de nuit, la macro et l’intérieur, nous avons également fait le choix de n’utiliser qu’un exemple photo.

Paysage de jour

Puisque le Galaxy S7 est censé être meilleur que son aîné dans des conditions de faible luminosité, on se demande s’il l’est également de jour. Et à priori, donner une réponse définitive sur ce sujet ne va pas être une tâche aisée. Les S7, S6 et Nexus 6P sont tous les trois très bons, et on note seulement que les couleurs sont un peu moins vives avec les mobiles Samsung, ce qui donne un effet plus naturel.



Sur le premier exemple photo (ci-dessus), le mur à droite semble légèrement plus éclairé, ce qui doit être dû à l’ouverture plus grande proposée sur le S7. Les autres exemples photo (ci-dessous) semblent témoigner de cette même tendance, bien que ce soit léger, et on a même l’impression que les couleurs sur les clichés du S7 sont moins vives que sur celles du S6.



Alors, comment fait-on pour les départager de jour ? Côté balance des blancs, Samsung ne semble pas avoir opéré de grands changements non plus. Voire même aucun.

La photo de droite a été faite avec le Galaxy S7, celle de gauche avec le Galaxy S6, et celle du milieu avec le Nexus 6P. 

Quand on se penche sur la définition des clichés, on ne peut effectivement qu’être déçu par le Galaxy S7, la faute à son capteur de seulement 12 mégapixels. Et en comparaison des 16 mégapixels du S6, on a le sentiment de perdre en qualité. Surtout lorsqu’on affiche la photo à taille réelle.

 

Définition

Quand on zoome dans les photographies à 100 %, on constate même que la définition du S7 est bien inférieure à celle du 6P (ce qui est bien visible sur les statues), bien que les deux possèdent un capteur de même définition. Le Nexus a un piqué un peu plus prononcé, mais on obtient un rendu des textures moins doux, et certaines couleurs sont même gommées.


 


Paysage de nuit

De nuit, le Galaxy S7 capte effectivement plus de lumière que ses concurrents du jour. Et il peut donc se permettre de rester ouvert moins longtemps (1/5 de seconde pour le GS6 et 1/10 pour les GS7 et 6P). On obtient ainsi un résultat plus net, chose pratique puisqu’il n’est pas rare de rater des images de nuit.



Sur cette galerie (ci-dessus), la photo de droite est réalisée avec le Galaxy S7, celle du milieu avec le S6 et à gauche avec le 6P.

Macro

Pour la photo macroscopique, le constat n’est pas bien différent de celui qu’on avait effectué lors du test comparatif entre le Nexus 6P et le Galaxy S6. Encore une fois, on voit bien que le S6 est plus à l’aise que le 6P avec la mise au point. Le S7 est de son côté au moins aussi habile que le S6, avec une mise au point plus rapide et sûrement un poil plus précise. Sa plus grande ouverture lui offre également un flou d’arrière-plan un peu plus prononcé, bien que cela reste léger.



En intérieur

En intérieur, la différence va surtout se jouer au niveau de la balance des blancs. On note que le S7 arrive à capter plus de lumière. Et qu’il est globalement plus habile dans cet exercice, bien que la balance des blancs tire plus sur le jaune. Étrangement, sous lumière intérieure, c’est le Nexus 6P qui parvient à produire un rendu de la lumière ambiante le plus proche de la réalité. Toutefois, cela se fait au détriment de couleurs trop sombres.



 Mode pro

Les modes pro des Samsung Galaxy S7 et S6 sont sensiblement les mêmes, mais il y a une nouveauté très appréciable avec le focus manuel. Pour effectuer sa mise au point, le smartphone zoome dans l’image et permet une grande précision. Quant au Nexus 6P, il n’y a tout simplement pas de mode pro nativement, bien qu’il soit compatible avec l’API Camera2 permettant les mêmes réglages que sur les terminaux Samsung.

Screenshot_20160317-191733

Au final, le capteur de ce Samsung Galaxy S7 est convaincant, à condition que vous soyez à la recherche d’un mobile à l’aise avec des conditions de très basse luminosité. Car pour ce qui est du reste, ce smartphone ne montre pas de réelle évolution dans des conditions classiques, et perd même en définition. Mais pour la plupart des utilisateurs, qui visionnent leurs photos depuis leur mobile, il s’agit là d’un tout petit argument.