Un employé de Samsung a réussi à voler des milliers de smartphones dans les locaux de l’entreprise pendant des années afin de les revendre à un tiers.

Les employés de Samsung voient très certainement un très grand nombre de smartphones passer sous leurs yeux. On peut facilement imaginer que d’aucuns seraient tentés de voler un ou deux appareils, ni vu ni connu, en espérant passer à travers les mailles du filet.

Un homme travaillant pour le géant sud-coréen a récemment été arrêté par la police pour avoir dérobé 8 474 smartphones entre décembre 2014 et novembre 2016. Comment a-t-il réussi à sévir aussi longtemps sans se faire attraper ? Tous les employés de Samsung sont obligés de passer par un scanner corporel avant de quitter leur lieu de travail.

Or, l’accusé souffre d’un handicap qui le contraint à se déplacer en fauteuil roulant. À ce titre, il n’a jamais été forcé de passer par le portique de sécurité. L’occasion pour lui de sortir des locaux avec un smartphone en poche. Lee — c’est son nom de famille — a été embauché en 2010 et travaillait à Suwon, dans la province de Gyenonggi en Corée du Sud.

Les batteries des téléphones volés indiquent bien que la vente est interdite. (source : The Investor)

On estime que Lee a empoché 800 millions de wons en fournissant les smartphones volés à un revendeur d’occasion. Cette somme équivaut à un peu plus de 632 700 euros. Les autorités indiquent qu’il a commis ces larcins dans le but de rembourser sa dette de 900 millions de wons provoqués par les jeux d’argent.

Rappelons que le patron de Samsung, Lee Jae-Yong, est quant à lui mis en examen depuis février, car il est empêtré dans une affaire de corruption.