Sony fait certainement partie des rares marques à avoir entendu les plaintes de nombre de mobinautes. Car si la course aux biscotos peut en intéresser plus d’un, en va-t-il de même pour la croissance des écrans ? C’est à un public cherchant à la fois un smartphone performant et un appareil pouvant être utilisé à une main que s’adresse Sony avec son Z1 Compact.

Sony Xperia Z1 Compact

Un Xperia Z1 au format mini, cela n’a rien d’inédit en soi : Sony l’a déjà sorti au Japon sous le nom de Xperia Z1f, disponible chez l’opérateur NTT DoCoMo depuis le 22 décembre dernier, et dans une gamme de couleurs propre à séduire le public nippon généralement friand de coloris acidulés. Même combat en France, où toutefois la démarche de Sony semble un peu plus marquée, puisqu’au lieu d’une simple lettre ajoutée au nom du smartphone, la marque a préféré rebaptiser son appareil Z1 Compact. Lorsque les rumeurs touchant un Xperia Z1 au format réduit avaient émergé, et même aujourd’hui, alors qu’il est disponible au Japon, le surnom « Xperia Z1 Mini » s’est imposé. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est la norme chez la concurrence : qu’il s’agisse de Samsung ou de HTC, chacun porte son fer de lance avant de relancer la machine avec une déclinaison plus petite, moins onéreuse, mais surtout moins performantes. C’est certainement là que se situe la plus grande frustration des amateurs de bêtes de courses, mais qui ne souhaitent pas pour autant devoir investir dans une besace pour transporter leur téléphone : un processeur Snapdragon 600 se mue un S400 dans une version mini, un écran Full HD passe à de la HD, voire à de la qHD… En somme, pour avoir du lourd, il faut accepter de passer aux formats titanesques.

Sony Xperia Z1 Compact

Une photo de famille, avec, de gauche à droite, les Sony Xperia Z1 Compact, Z et Z1.

Questions de sémantique

En choisissant le vocable « Compact », Sony fait un choix sémantique convaincant, et donne à entendre la bonne nouvelle : s’il est petit, le Z1 Compact n’est pas pour autant un Z1 au rabais, mini. L’appareil reprend en effet les caractéristiques globales de son grand frères, à savoir son processeur Snapdragon 800 cadencé à 2,3 GHz, ses 2 Go de mémoire, ses 16 Go de stockage extensible via une carte micro-SD, et un capteur photo Exmor de 20 mégapixels… mais sous un écran de 4,3 pouces HD, et dans un appareil n’excédant pas les 135 grammes, quand le Xperia Z1 pèse environ 40 grammes de plus.

Sony Xperia Z1 Compact

  S’il est relativement lourd, c’est toutefois parce qu’il dispose d’un châssis en métal et de faces avant/arrière vitrifiées. Comme toujours, attention aux rayures, assez visibles notamment sur la déclinaison noire du Z1. Mais avec une diagonale de 4,3 pouces, le smartphone devrait trouver sa place dans une poche, où il sera à peu près protégé des menaces. Et il le sera d’autant plus que comme son prédécesseur, le Z1 Compact est certifié IP58, soit une véritable résistance à l’immersion et à la poussière, sans cache irritant pour la prise Jack, mais avec des ports micro-SIM et micro-USB protégés par des trappes.

Sony Xperia Z1 Compact

Des concessions… compactes

Et les concessions, puisqu’il en faut ? Le Z1 compact est légèrement plus épais que le Z1, puisqu’il faut bien loger l’ensemble de ses composant à l’intérieur d’un boîtier plus petit, et affiche 9,2 mm contre 8,5 mm chez le Z1. Niveau batterie, les 3000 mAh que nous connaissons se muent en 2300 mAh, et l’écran Full HD du Z1 en un écran HD (environ 341 ppp). Bonne nouvelle toutefois : avec un écran moins lourd à gérer, les performances devraient être particulièrement intéressantes, et l’on devrait gagner un peu d’autonomie au passage. S’il est un point sombre pour l’appareil, c’est peut-être son prix : comptez 549 euros d’ici la fin février en Europe avec Android 4.3, et sur des couleurs flashy telles que le fuchsia, le jaune citron, le blanc/argent et le noir.

Sony Xperia Z1 Compact

  Ne nous leurrons pas : pour convaincre, Sony mise sur un rapport qualité/format propre à Apple à qui la firme souhaite emprunter des clients… quitte à fournir, dans son coffret, un câble USB femelle à connecter au cordon d’un iPhone pour faciliter le transfert de données d’un iPhone vers le Z1 Compact. L’accessoire viendra pallier un manque de l’iPhone, dépourvu de NFC, une option indispensable pour utiliser la nouvelle application Xperia Transfert entre un appareil Android/iOS et le Xperia Z1 Compact. La marque mise également sur une cible cherchant la simplicité et le design, bref des jeunes qui pourraient apprécier le lancement de coloris flashy roses et jaunes, une première chez Sony tel que nous le connaissons depuis 2012 , qui s’était contenté de noir et de violet, tout au plus.