Introduction

Le Sony Xperia XZ1 Compact est un smartphone de moins de 5 pouces doté d’un Snapdragon 835 et tournant sous Android Oreo. Avec ces caractéristiques, il attise la curiosité. Nous avons tenté d’assouvir celle-ci en le testant.

Annoncé en même temps que le XZ1, le Sony Xperia XZ1 Compact a la particularité d’être le seul smartphone sous Android Oreo et doté d’un Snapdragon 835 dont la diagonale est inférieure à 5 pouces. Évidemment, il y a de quoi être intrigué. Ça tombe bien, nous avons pu le tester, et avant d’aller plus loin, faisons un petit tour sur sa fiche technique.

Fiche technique

Modèle Sony Xperia XZ1 Compact
Version de l'OS Android 8.0
Interface Xperia UI
Taille d'écran 4,6 pouces
Définition 1280 x 720 pixels
Densité de pixels 319 ppp
SoC Snapdragon 835 à 2,45GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 540
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 700 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 2700 mAh
Dimensions 129 x 64 x 9,3 mm
Poids 140 grammes
Couleurs Rose, Bleu, Noir, Argent
Prix 417 euros
Fiche produit

Test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Petit, mais épais

Il y a un mot que les fans de Sony ont tendance à ne pas aimer quand on parle du design d’un smartphone Xperia. Trois consonnes, trois voyelles : « Brique ». Ainsi, pour ne heurter personne, nous tâcherons ici d’avoir recours à un champ lexical différent pour décrire le Xperia XZ1 Compact.

Au lieu d’une brique, je mentionnerais donc un petit parallélépipède droit, anguleux et épais. Et tout de suite, le Xperia XZ1 Compact pose un paradoxe. Le smartphone est très plaisant. Sa taille réduite tend à le rendre mignon et saura satisfaire les utilisateurs fâchés avec les diagonales de 5,5 pouces ou plus qui inondent le marché.

En contrepartie, le XZ1 Compact a boudé la cure d’amincissement et sa grosseur peut déplaire en main. Cependant, j’ai pu rapidement m’habituer à cette sensation, donc elle n’est pas si dérangeante que cela. En revanche, j’ai eu beaucoup de mal avec l’angle presque tranchant du smartphone qui s’enfonce dans la paume de la main. Dire que j’ai eu mal serait extrêmement abusé, mais on peut, sans hésiter, parler d’un inconfort.

Esthétiquement, sur la façade avant, on a peu de surprise et on retrouve, comme depuis des années, les lignes classiques de la gamme Xperia. L’écran est encadré par de larges bordures, surtout en haut et en bas. On est loin, très loin, de l’esthétique borderless. On contre-argumentera ici en précisant que c’est sans doute grâce à cela que l’on peut profiter des deux haut-parleurs stéréo en façade. Sur la partie supérieure, le module photo pour selfie et le capteur de luminosité ambiante sont assez imposants.

La face arrière, quant à elle, est très homogène. L’unicité du dos en aluminium — et agréable au toucher — n’est perturbée que par l’appareil photo en haut à gauche et le flash LED plus centré. En dehors de cela, on peut distinguer les logos de Xperia et du NFC, mais ils sont très discrets. En somme, on fait face à un design extrêmement classique qui plaira essentiellement par sa taille très modeste. En dehors de cela, on pourrait argumenter très longtemps sur la monotonie du design des Xperia au cours des dernières années, mais je me contenterai de dire qu’un peu plus de rondeurs sur les angles auraient été bienvenues.

Seul le connecteur USB-C s’est fait une place sur la tranche inférieure du téléphone, tandis que la prise jack est logée au-dessus. À droite, on trouve le bouton de déverrouillage qui fait également office de lecteur d’empreintes. Notons que pour un droitier, le pouce trouve assez facilement le capteur, tandis qu’un gaucher devra utiliser son index ou son majeur. Par ailleurs, quand l’écran est éteint, il faut bien penser à appuyer sur ledit bouton pour pouvoir réveiller l’appareil, un simple toucher ne suffit pas.

Toujours à droite, il y a également les contrôles du volume et le bouton dédié à l’appareil photo. De l’autre côté, le tiroir de la microSD et de la nano SIM s’ouvre à la main, sans picot. Le rangement de la SIM n’est cependant pas très bien conçu et il faut jouer un peu de l’ongle pour y accéder.

Un écran de qualité

La diagonale du Sony Xperia XZ1 Compact a de quoi surprendre dans le milieu des smartphones haut de gamme. Le smartphone dispose en effet d’un écran de 4,6 pouces. Cette petitesse lui permet, par ailleurs, de se contenter d’une définition HD (1 280 x 720 pixels). Inutile de rappeler que cela suffit amplement pour les dalles les plus petites.

En plus de cela, l’appareil se défend bien en termes de qualité d’affichage. Avec un contraste plus que correct de 1205:1 et une luminosité maximale atteignant les 588 cd/m², le Xperia XZ1 Compact offre un confort de lecture très satisfaisant, même dans les environnements très éclairés.

En revanche, la température des couleurs flirte dangereusement avec les 9 000 K, ce qui se traduit par des tons trop froids, trop bleus. Dans le menu Affichage des Paramètres, vous pourrez toutefois corriger le tir en optant pour le Mode professionnel. Ce dernier permet de passer sur des couleurs plus fidèles à la réalité.

Ainsi, on retiendra qu’en soignant la qualité d’affichage de son petit poucet, Sony propose une alternative intéressante à ceux qui en ont marre des formats ultra-classiques compris entre 5,2 et 5,7 pouces et qui veulent encore moins entendre parler des 6 pouces et autres géants.

Le premier sous Oreo

Avec son grand frère, le Xperia XZ1, le XZ1 Compact est le premier smartphone à sortir nativement sous Android 8.0 Oreo. L’OS est couplé à l’interface de Sony, très reconnaissable avec son design particulier et ses nombreuses personnalisations et options qui lui sont propres.

On peut ainsi transformer l’interface en modifiant l’organisation de la grille sur l’écran d’accueil, la taille des icônes, le thème, la taille de la police… Il est également possible de paramétrer certaines actions aux jours et aux heures que l’on veut. On peut ainsi faire en sorte que le Mode Avion s’active tous les soirs de la semaine.

En plus de cela, on retrouve des fonctionnalités d’Oreo bien pratiques telles que les Notifications Dots, ou les menus de raccourcis en restant appuyé sur les icônes des applications. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter la partie « Logiciel » du test du Xperia XZ1, où Manu décrit bien les particularités de l’interface identique à celle du Xperia XZ1 Compact.

À cela j’ajouterai qu’au cinquième jour de test, le téléphone a magistralement planté. En lançant le mode Super Ralenti de l’appareil photo, l’application s’est arrêtée de fonctionner. De retour sur l’écran d’accueil, je pouvais faire défiler les panneaux latéralement, mais le dock et le tiroir d’applications ne répondaient plus. Au bout d’environ 40 secondes, le téléphone a redémarré tout seul. Il s’agit sans doute (et espérons-le) d’un cas isolé, mais vu l’importance de ce bug, il m’a paru important de le mentionner.

Notons que l’espace de stockage interne est de 32 Go (extensible), ce qui fait bien peu aujourd’hui pour un terminal haut de gamme. Le système seul prend 9,2 Go et des applications dispensables sont préinstallées.

Photo : il faut plus de netteté !

L’appareil photo du Sony Xperia XZ1 Compact profite d’une grosse définition de 19 mégapixels, comme sur son grand frère, le Xperia XZ1. Mais comme sur ce dernier, la qualité est discutable. Dans de bonnes conditions, on peut obtenir des images très satisfaisantes aux couleurs belles et agréables à regarder. Le contraste notamment est bien soigné et grâce à cela le rendu global de l’image s’approche bien de la réalité.

On remarque toutefois que le smartphone peut avoir du mal à gérer correctement la dynamique de l’image dans certains clichés. En extérieur, on se rend compte que, sur les photos prises à l’extérieur, le ciel est très fréquemment surexposé. Par ailleurs, et c’est bien dommage, la définition est insuffisante. Quand on affiche l’image en plein écran, on a l’impression que celle-ci est mouchetée. On sent que le téléphone renforce artificiellement la netteté, mais cela semble soit trop forcé, soit défaillant.

En faible luminosité et dans les situations où les éclairages sont assez capricieux, la netteté chute drastiquement. Le côté moucheté de l’image se ressent un peu moins par contre, mais simplement parce qu’il est dilué par le bruit naturel de la scène (la nuit, les images sont fatalement plus bruitées).

En ce qui concerne les couleurs, la qualité baisse également, mais le smartphone s’en sort honorablement.

Pour sa part, l’effet bokeh reste de qualité, et c’est toujours appréciable.

Sur les selfies, l’appareil photo de 8 mégapixels propose une prise de vue classique et un mode avec un angle plus grand pour pouvoir intégrer plus de monde à la photo. Pour un égoportrait, c’est passable, mais on ne peut pas encenser la qualité très moyenne des images.

En ce qui concerne, la vidéo, le Xperia XZ1 Compact peut filmer en 4K ou en Full HD à 60 images par seconde. Comme depuis le Xperia XZ Premium, il est également possible de profiter d’un mode Super Ralenti pour filmer à 960 images par seconde, en 720p. Rappelons encore une fois que cette option nécessite de bonnes conditions de prise de vue pour obtenir des images satisfaisantes (en intérieur, c’est quasi impossible). Ensuite, c’est à vous de faire parler votre imagination. Avec ma collègue Louise, nous nous sommes amusés à filmer un Nerf Gun en action pour un résultat rigolo, mais pas très créatif.

NB : la qualité de l’image est fortement altérée par le format GIF.

On notera que, contrairement au Xperia XZ Premium, le slow motion est ici plus intuitif puisque le moment qui est ralenti correspond bien au moment auquel on a appuyé sur le bouton.

Des performances au sommet

On a déjà mentionné la taille réduite du Xperia XZ1 Compact. Ce que l’on n’a pas encore vraiment dit par contre dans ce test, c’est que cela ne l’empêche pas de s’équiper d’un Snapdragon 835. Autrement dit, il s’agit du seul et unique smartphone doté de cette puce à disposer d’une diagonale inférieure à 5 pouces.

La puce de Qualcomm est couplée à 4 Go de RAM. Grâce à ces caractéristiques, le Xperia XZ1 Compact peut faire honneur à son statut de smartphone haut de gamme en atteignant des performances de haute volée. Dans les jeux vidéo les plus gourmands, le rendu est toujours fluide et stable. Et, cerise sur le gâteau, je n’ai jamais eu l’impression que le smartphone chauffait, même en le poussant dans ses retranchements.

Grosso-modo : le Sony Xperia XZ1 est petit et très puissant.

 Sony Xperia XZ1 CompactSony Xperia XZ1Sony Xperia XZOnePlus 5
AnTuTu156 033 points156 563 points119 177 points179 243 points
PCMark 2.06 783 points6 511 points4 743 points6 622 points
3DMark Slingshot Extreme3 715 points3 514 pointsn/c3 066 points
3D Mark SSE (Graphics)3 973 points3 943 pointsn/c3 717 points
3D Mark SSE (Physics)3 027 points2 544 pointsn/c2 748 points
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)50 / 24 FPS24 / 25 FPS19/ 20 FPS24 / 24 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)61 / 60 FPS47 / 49 FPS35 / 36 FP55 / 60 FPS
Lecture / écriture séquentielle619 / 101 Mo/s699 / 197 Mo/s265 / 134 Mo/s732 / 219 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire34,9k / 5,4k IOPS41,7k / 5,8k IOPS16,5k / 2,6k IOPS37k / 6k IOPS

Dans le tableau ci-dessus, j’aimerais attirer votre attention sur les résultats obtenus aux benchmarks Car Chase et Manhattan sur GFXBench. Le Sony Xperia XZ1 Compact enregistre là des résultats très élevés, surtout onscreen, ce qui tend à démontrer que le petit écran de 720p requiert moins d’effort pour calculer les pixels (puisqu’il y en a moins).

Une autonomie irréprochable

Le Sony Xperia XZ1 Compact est très autonome. Encore une fois, il peut sans doute remercier sa petite diagonale et sa définition HD. Le smartphone tient longtemps, même en utilisation intensive. Pas besoin de le recharger toutes les nuits, car il peut tenir deux bonnes journées.

Cette bonne impression a été corroborée par le score obtenu par le smartphone lors de notre protocole de test ViSer 2.1 qui simule une utilisation très intensive sur diverses applications (web, appel, SMS, vidéo, jeu…). Soumis à cette épreuve, le Xperia XZ1 Compact a tenu 11 heures et 21 minutes. Un résultat qui le propulse parmi les smartphones les plus autonomes du marché. À titre de comparaison, le champion en la matière, le OnePlus 5, tient seulement 7 minutes de plus.

Réseau et communication

Il n’y a rien de particulier à signaler en ce qui concerne les appels du Sony Xperia XZ1 Compact. Mes interlocuteurs m’entendaient bien et distinctement, malgré un très léger bruit de fond lorsque j’étais en extérieur. Je n’ai également jamais eu de problème, en région parisienne, à capter la 4G d’Orange. Le téléphone supporte toutes les bandes de 4G françaises (LTE cat.15).

À propos du GPS, celui-ci fonctionne bien, mais il m’est arrivé à quelques reprises qu’il me localisât dans le bâtiment ou la rue d’à côté.

 

Prix et disponibilité

Le Sony Xperia XZ1 Compact est disponible au prix conseillé de 599 euros. Quatre coloris sont disponibles : noir, blanc argenté, bleu et corail).

 

Galerie photo

Test Sony Xperia XZ1 Compact Le verdict

design
6
Alors que la prise en main du Xperia XZ1 a été nettement soignée pour apporter une belle touche de confort malgré un design qui ne change presque pas, son petit frère, le XZ1 Compact n'a malheureusement pas les mêmes qualités à cause de ses angles trop pointus et de son épaisseur. On retiendra toutefois que sa petite taille joue vraiment en sa faveur et vaut le coup de s'y intéresser.
écran
8
L'écran du Xperia XZ1 Compact est certes petit, mais il offre une très bonne luminosité, un contraste bien marqué et sa température des couleurs trop froide peut être corrigée. La définition HD ne pose pas de problème particulier sur une diagonale de seulement 4,6 pouces.
logiciel
8
Nativement sous Oreo, l'interface du Sony Xperia XZ1 Compact offre une expérience fluide et agréable (sauf un bug étrange à noter pendant ce test). On apprécie la sobriété et l'efficacité, mais le nombre d'applications préinstallées trop élevé a de quoi agacer.
caméra
6
Côté photo, ce n'est pas le summum de la qualité. Pour un haut de gamme, le capteur du Xperia XZ1 Compact a des lacunes difficiles à ignorer, surtout en ce qui concerne la netteté des images, insuffisante, et la gestion de la dynamique. Le rendu des couleurs est toutefois satisfaisant dans l'ensemble.
performances
9
Presque rien à redire en termes de performances. Le téléphone est puissant, stable, fluide et peut faire tourner les applications les plus gourmandes sans effort. Le faible nombre de pixels à afficher sur son écran lui permet par ailleurs d'atteindre un très grand nombre d'images par secondes sur les jeux exigeants, bien plus élevé que la moyenne.
autonomie
10
Si vous aimez les smartphones autonomes, vous aimerez le Sony Xperia XZ1 Compact. Il est, sans conteste, l'un des meilleurs appareils du marché dans ce domaine. En utilisation poussée, vous pourrez tenir deux jours entiers sans avoir à le recharger.
Note finale du test 8/10
Petit, puissant et autonome. Si ces trois éléments sont vos critères principaux pour un smartphone, alors vous devriez sérieusement vous intéresser au Sony Xperia XZ1 Compact. Et il faut bien avouer que ce sont des qualités loin d'être négligeables.

En plus de cela, il tourne nativement sous Android 8.0 Oreo pour proposer une interface agréable à utiliser et intuitive, et son écran est très satisfaisant.

Cependant, on reste un peu déçu par le design trop épais et anguleux du téléphone et par son appareil photo qui n'est pas au niveau des autres smartphones haut de gamme.
  • Points positifs
    • Unique en son genre
    • Bon écran
    • Très performant
    • Parfaitement autonome
  • Points négatifs
    • Trop épais
    • Des photos décevantes