Le retour des problèmes liés aux Force ? C’est du moins l’impression que laissent les premières images publiées par quelques propriétaires de Fitbit Surge, et qui montrent l’irritation causée par le bracelet sur la peau de leur poignet.

Fitbit Surge

L’année 2014 a été compliquée pour Fitbit qui, en tout début d’année, essuyait un problème de taille : son tout nouveau bracelet connecté, le Force, déclenchait une sorte d’eczéma chez certains utilisateurs, si bien qu’un million de ces trackers d’activités a dû être retiré du marché au printemps dernier. Un an plus tard, le Force a été remplacé par le Charge (et son homologue un peu plus complet, Charge HR) tandis qu’un Surge doté d’un écran tactile de plus grande taille, d’un GPS et d’un capteur de rythme cardiaque est disponible depuis peu aux USA.

Quelques rares clients de l’appareil, tendance des réseaux sociaux oblige, ont posté la photo de leur poignet portant des traces d’irritation ressemblant à un type d’eczéma de contact, soit très exactement ce qui était arrivé dans le cas du Force. Sauf qu’ici, l’appareil, qui prend plus la forme d’une montre que d’un simple capteur d’activités, coûte la bagatelle de 250 dollars.

Ou plus tôt, en janvier :

Fitbit a choisi de communiquer sur le problème plutôt que de l’ignorer. Mais tandis que de type de produits, résistant à l’eau et destinés à monitorer aussi bien l’activité que le sommeil, est supposé être porté en permanence, voici sa réponse. Elle convient du moins du problème qui, à l’époque du Force, avait touché moins de 2 % des clients du bracelets.

« Nous sommes conscients de ce qu’un très faible pourcentage d’utilisateurs parmi nos clients relèvent une irritation de la peau. Les réactions que nous observons avec de nouveaux produits ne sont pas rares avec les bijoux ou les objets connectés qui restent en contact avec la peau pendant de longues périodes. Selon nos entretiens avec des dermatologues, elles viennent de bracelets portés trop serrés, de la transpiration, de l’eau, ou du savon restant entre la peau et l’appareil, ou encore de la pression ou de la friction sur la peau. Elles devraient se résoudre rapidement quand les utilisateurs feront une pause dans le port de l’appareil, généralement en quelques heures ou jours. » De quoi consoler les clients concernés ?