Pebble annonce le licenciement d’au moins 25 % de ses effectifs en raison de difficultés financières.

Pebble TIme

Battre des records sur Kickstarter n’est pas forcément gage de prospérité. C’est ce que l’on retiendra de l’aventure de Pebble, qui a obtenu un succès énorme sur la plateforme de crowdfunding, mais peine désormais à se maintenir à flot. À tel point que le constructeur de la toute récente Pebble Time doit désormais se séparer d’au moins 25 % de son staff. Les informations ne sont pas très précises à ce sujet, puisque certains expliquent que ce sont 40 personnes sur les 120 que compte l’entreprise qui sont concernées, ce qui représente plutôt un tiers du capital humain.

Le CEO de la marque, Eric Migicovsky, a blâmé la frilosité des investissements dans la Silicon Valley ces derniers temps. « Nous avons été prudents cette année en prévoyant nos produits. Nous avons l’argent, mais il faut se serrer la ceinture en ce moment », a-t-il indiqué.

Il faut aussi dire que le marché de la montre connectée n’est plus aussi emballant qu’il pouvait l’être en 2015. Si Pebble, par la voix de son patron, explique se concentrer sur les fonctionnalités fitness et santé pour préparer son succès dans les prochaines années, il y a tout de même des signes évocateurs. C’est le cas, par exemple, de la baisse de prix de l’Apple Watch annoncé par Apple lors de sa Keynote il y a quelques jours, mais aussi de l’absence de montres connectées lors du MWC, alors même que les produits sous Android Wear représentent le gros du marché.

A lire : Pebble et Eric Migicovsky à l’avant-garde de la montre connectée