Selon le Wall Street Journal, Audi, BMW et Mercedes seraient prêts à conclure un accord avec Nokia pour acheter le service de cartographie Here Maps, pour la somme de 2,5 milliards d’euros. Un service très important pour le futur des voitures connectées et autonomes.

BN-JM357_nokiah_M_20150721112807

Les trois groupes allemands Volkswagen, Daimler et BMW veulent à tout prix se procurer Here Maps, le logiciel de navigation appartenant à Nokia. Plus exactement, les constructeurs automobiles allemands cherchent à mettre la main sur l’immense base de données récoltée par Nokia depuis plusieurs années, permettant d’avoir une cartographie précise au niveau mondial. La semaine dernière, Uber s’était fait écarter du dossier alors que le spécialiste du VTC avait mis sur la table trois milliards de dollars pour pouvoir se passer de Google Maps, le service actuellement utilisé par son application, bien que l’entreprise dispose depuis quelques semaines d’une partie de Bing, le service de cartographie de Microsoft. Finalement, Nokia préfèrerait conclure un accord (mais tout n’est pas encore fixé) avec les constructeurs allemands qui proposeraient « seulement » 2,5 milliards d’euros.

Un pas vers les voitures autonomes

Ainsi, Nokia récupérerait une somme confortable pour se recentrer sur son activité d’équipementier, notamment dans le cadre de l’acquisition d’Alcatel-Lucent. Pour les constructeurs allemands, c’est une très belle opportunité, puisque d’une part, Here Maps permettra de remplacer les systèmes actuellement intégrés aux voitures sans payer de royalties, mais surtout, de faciliter le développement des voitures autonomes sans passer par des intermédiaires. En effet, les voitures autonomes ont besoin d’une cartographie extrêmement précise, ce que propose justement Nokia. Les trois groupes allemands souhaiteraient d’ailleurs partager le service de cartographie avec d’autres groupes automobiles comme Fiat Chrysler, Renault, PSA Peugeot Citroën, Ford, Toyota et General Motors.

La somme parait toutefois assez faible puisque Nokia avait acquis Navteq en 2008 pour 8,1 milliards de dollars afin de créer par la suite Here Maps. Le service a rapporté 970 millions d’euros à Nokia l’an dernier, avec la moitié provenant de l’industrie automobile. Au niveau de la concurrence, TomTom (l’éditeur de logiciel de navigation) et Bosh (l’équipementier automobile) souhaitent créer des cartes très précises d’ici la fin de l’année permettant leur utilisation par les voitures autonomes d’ici 2020.