Ce matin, Caterpillar présentait publiquement en France ses deux futurs smartphones, les B15Q et S50. Au programme : deux téléphones baroudeurs, durcis pour tenter de résister à toutes les épreuves : chutes, immersion, vibrations, etc.

Cat-B15Q-S50

Quand on évoque la marque Caterpillar, on pense plutôt aux engins de chantier ou aux chaussures qui ont été à la mode il y a une bonne dizaine d’années. Pourtant, Caterpillar fait également des smartphones, mais pas n’importe quel type de téléphones : des costauds, étanches et prêts à affronter les pires conditions climatiques. On connaissait déjà le B15, un smartphone dont la fiche technique laissait à désirer avec notamment la présence d’Android Jelly Bean. Pour les deux nouveaux crus (B15Q et S50), c’est cette fois Android KitKat qui est aux commandes et même la présence de la 4G pour le S50 ! Le B15Q est donc une évolution du B15 alors que le S50 tente une montée en gamme particulièrement intéressante. Tous les deux ont un point commun : leur conception censée résister aux pires tortures, de la part de l’utilisateur ou de l’environnement.

Cat B15Q S50 face

Commençons par le B15Q. Son écran de 4 pouces supporte une définition un peu faiblarde de 480 x 800 pixels, donnant alors une résolution de 233 PPP. Sous la dalle, Caterpillar a fait appel aux MT6582 de Mediatek pour le SoC (4 cœurs Cortex-A7 cadencés à 1,3 GHz) avec 1 Go de mémoire vive et 4 Go de ROM. Nous avons lancé un AnTuTu et avons atteint un score de 18 800, pas très folichon. Mais la force de Caterpillar est ailleurs : certification IP67 (protégé contre l’immersion à 1 mètre de profondeur) et 810G (norme militaire pour résister aux températures extrêmes, à la pression, au sel, aux vibrations, aux chocs ou encore à l’eau et l’humidité). Le design a d’ailleurs été pensé pour le respect de ces normes avec l’utilisation d’aluminium sur les tranches et de caoutchouc sur les coins et à l’arrière. La coque est d’ailleurs totalement étanche et sécurisée par un loquet. Enfin, deux micros à réduction active du bruit permettraient de bien entendre son correspondant (et à ce dernier de mieux nous entendre) même dans un environnement bruyant.

Cat-B15Q

Le S50 est un smartphone qui semble un peu plus intéressant. L’écran est cette fois-ci doté d’une diagonale de 4,7 pouces supportant le 720p, ce qui donne une résolution plus intéressante de 312 PPP. Sous la dalle (IPS pour le S50), c’est cette fois-ci un Snapdragon de Qualcomm qui prend place. Nous ne connaissons pas pour le moment sa référence, mais il semblerait que ce soit un Snapdragon 400 puisque ses quatre cœurs sont cadencés à 1,2 GHz. Cette fois-ci, le SoC est assisté par 2 Go de mémoire vive et la capacité de stockage grimpe à 8 Go. Le téléphone supporte les réseaux mobiles 4G (LTE) et le capteur photo monte à 8 mégapixels contre 5 mégapixels sur le B15Q. Autre point de différenciation : si le B15Q utilise une protection Gorilla Glass 2, le S50 a pour sa part opté pour la version 3 du Gorilla Glass, censé être bien plus résistant. Enfin, une puce NFC sera également de la partie et la capacité de la batterie atteint 2 700 mAh contre 2000 mAh sur le B15Q. Le design du téléphone est légèrement différent avec un peu plus d’aluminium, mais le S50 est également certifié IP67 et 810G.

Cat-S50

Concernant les prix et disponibilités, le B15Q est déjà disponible à partir d’environ 320 euros alors que le S50 sera commercialisé fin octobre à un tarif de 479 euros. Caterpillar espère attirer les particuliers ayant des usages à risque de leurs smartphones (sports, sorties en mer, à la montagne, etc.), mais également les professionnels exerçant une activité à risque pour les téléphones. Pour les plus curieux, nous mettrons en ligne dans les prochaines semaines un test complet du Cat B15Q.