Introduction

Quelques deux mois après la sortie du F1, un smartphone d’entrée de gamme tout à fait honorable, voici que Oppo lui commercialise un grand frère, l’Oppo F1 Plus. Ne vous fiez pas aux noms, les deux smartphones n’ont pratiquement aucun point commun. Le F1 Plus est un smartphone plus grand, mieux équipé et doté d’un écran totalement différent. Est-ce que tout cela fait de lui un bon smartphone de milieu de gamme pour autant ?

test oppo f1 plus frandroid 16

 

Fiche technique

 Oppo F1 PlusOppo F1
Système d'exploitationAndroid 5.1 LollipopAndroid 5.1.1 Lollipop
Interface constructeurColorOS 3.0.0iColorOS 2.1
Taille d'écran5,5 pouces5 pouces
Technologie d'écranAmoledIPS
Définition1920 × 1080 pixels1280 × 720 pixels
Résolution400 PPP294 PPP
Traitement anti-rayuresGorilla Glass 4Gorilla Glass 4
SoCMediaTek MT6755 (Helio P10)Qualcomm Snapdragon 616
Nombre de coeurs8 × Cortex-A53 @ 2 GHz4 × Cortex A53 @ 1,7 GHz
4 × Cortex A53 @ 1,2 GHz
Puce graphique (GPU)Mali-T860 MP2 Adreno 405
Mémoire vive (RAM)4 Go3 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)64 Go16 Go
Micro-SDOui (128 Go max)Oui (128 Go max)
Appareil photo (dorsal)13 mégapixels (f/2.2)13 mégapixels (f/2.2)
Appareil photo (frontal)16 mégapixels (f/2.0)8 mégapixels (f/2.0)
Wi-FiWi-Fi 802.11 a/b/g/n (2,4 et 5 GHz)Wi-Fi 802.11 b/g/n (2,4 GHz)
Bluetooth4.04.0
NFCNonNon
FMNonOui
Port infrarougeNonNon
Modem4G4G
4G catégorie4 (150 Mbps)4 (150 Mbps)
4G bandes800 / 900 / 1800 / 2600 MHz800 / 900 / 1800 / 2600 MHz
SIM1 × micro SIM (ou microSD) et 1 × nano SIM1 × micro SIM (ou microSD) et 1 × nano SIM
LocalisationGPS, A-GPSGPS, A-GPS
USBmicro-USB 2.0micro-USB 2.0
Batterie2850 mAh (non amovible)2500 mAh Li-Ion (non amovible)
Dimensions151,8 × 74,3 × 6,6 mm143,5 × 71 × 7,25 mm
Poids145 grammes134 grammes
CouleursOr, rose doréOr ou métal
DAS1,210 W/kg (tête)
0,295 W/kg (corps)
NC
Prix389 euros229 euros

Dans le tableau ci-dessus, nous avons mis à côte à côte le Oppo F1 Plus face à son petit frère le F1. Et comme on peut le constater, les deux téléphones n’ont vraiment rien à voir. D’un côté se trouve un smartphone de 5 pouces avec un écran IPS HD tandis que de l’autre se trouve un smartphone de milieu de gamme doté d’un écran Full HD AMOLED, d’un capteur d’empreintes digitales et… d’un capteur photo frontal de 16 MP sur la façade, contre 13 MP dans son dos. Les choix d’Oppo sont parfois impénétrables…

En savoir plus : Test de l'Oppo F1 : en pole position du milieu de gamme ?

 

Design : l’ombre d’Apple

Une fois n’est pas coutume, un constructeur chinois a tenté de copier tout ce qui fait le succès des iPhone. C’était déjà flagrant sur le Meizu Pro 6 et c’est encore plus visible sur ce F1 Plus. Passons rapidement sur la façade, identique en tout point à celle du Pro 6. On trouve un bouton physique faisant office de capteur d’empreinte digitale sous l’écran et de bordures d’écrans verticales très fines. C’est joli, sobre, mais terriblement banal.

test oppo f1 plus frandroid 3

Le bouton central fait office de capteur d’empreinte digitale.

test oppo f1 plus frandroid 14

Pas de port USB Type-C mais un port classique micro-USB 2.0

La réponse : Oppo F1 Plus à gauche et le Meizu Pro 6 à droite.

C’est surtout le dos de l’appareil qui rappelle l’iPhone. La place du capteur photo, en haut à gauche, les antennes qui dépassent de la coque en métal — au toucher identique à l’appareil d’Apple — et la couleur or rose sont des références directes au smartphone le plus populaire du moment en Chine.

test oppo f1 plus frandroid 12

Un capteur situé en haut à gauche. Des antennes extérieures. Une coque en métal. Ça ne vous rappelle rien ?

test oppo f1 plus frandroid 1

Bon point : le coloris or rose rend vraiment bien.

test oppo f1 plus frandroid 13

Là encore, ce n’est pas vilain, mais on a déjà vu plus inspiré. Les finitions ne sont d’ailleurs pas mauvaises. Le F1 Plus dispose d’un écran 2,5 D, de tranches chanfreinées assez agréables à prendre en main et d’un poids somme tout assez léger (145 grammes) pour un appareil doté d’une coque unibody en métal. Si l’on voulait chipoter, je dirais que les bords du téléphone sont un peu coupants et qu’il est un peu moins confortable que d’autres smartphones équipés de verre 2,5D.

test oppo f1 plus frandroid 5

Un tiroir situé sur le côté droit permet d’accéder au port carte SIM et microSD.

test oppo f1 plus frandroid 6

Les finitions sont d’excellentes factures.

 

Un écran aux couleurs bien trop vives

Pour le F1 Plus, Oppo a opté pour un écran de 5,5 pouces en définition Full HD (résolution de 400 ppp) sur une dalle AMOLED. Une configuration qui n’a plus rien à voir avec le F1 classique qui disposait d’un écran HD sur une dalle IPS.

test oppo f1 plus frandroid 17

Cet écran est sûrement l’un des plus « flashy » qui a pu nous passer entre les mains cette année. Sa luminosité est bonne (376 cd/m²), mais ses couleurs sont saturées, beaucoup trop saturées. On se retrouve en effet devant un affichage aux couleurs beaucoup trop vives et très agressives. Un défaut confirmé par notre sonde, qui ne parvient même pas afficher le vert sur la courbe de saturation des couleurs tant celui-ci était fort.

Contrairement au smartphone haut de gamme de Samsung, il est impossible de régler la température des couleurs de l’appareil. C’est dommage puisqu’on a l’impression qu’elles sont réglées sur un mode « coloré » par défaut.

 

Logiciel : le nouveau Color OS à l’honneur

Oppo n’a jamais vraiment été le constructeur le plus cohérent lorsqu’il s’agit d’aborder la partie logicielle. Preuve supplémentaire avec le F1 Plus, Oppo l’a installé sous la nouvelle version de Color OS, la version 3.0 alors que le F1 classique était installé sous ColorOS 2.1. Pour autant, pas question de passer sous Android 6.0 Marshmallow avec cette nouvelle version, le F1 Plus tourne toujours sous Android Lollipop, en version 5.1.

logiciel oppo f1 plus 3

Comme d’habitude avec ColorOS, il n’y a pas de tiroir d’application.

Color OS, dans sa version 3.0 a légèrement changé par rapport à l’ancienne version. Et pas forcément en bien. Le menu des paramètres, autrefois rangé soigneusement dans des onglets est devenu une longue liste de sous-menus pas toujours très cohérents ou bien traduit. L’essentiel est tout de même là : entrer ses empreintes digitales ne prend que quelques minutes et il est toujours possible de paramétrer des raccourcis pour réveiller rapidement le téléphone.

logiciel oppo f1 plus 2

Quelques fonctionnalités très pratiques de ColorOS : vitesse du réseau en temps réel, double tape pour déverrouiller le téléphone, gestures diverses, etc.

Le capteur d’empreintes digitales, puisque l’on parle de lui, semble être identique en tout point à celui du Pro 6. Situé en façade, il est nécessaire de l’enfoncer pour qu’il daigne reconnaître les empreintes de l’utilisateur. Il se montre toutefois assez réactif, le temps de latence avant de pouvoir débloquer le téléphone est relativement court, et précis.

logiciel oppo f1 plus 1

ColorOS permet de s’abonner à des chaînes de wallpapers à afficher sur l’écran de verrouillage. Une bonne idée, à l’exception de la très sexiste chaîne « Jolies Femmes ».

Mais certains changements de Color OS 3.0 sont incompréhensibles. Un appui long sur le launcher ne fait plus rien. Pour modifier son fond d’écran, il est nécessaire de se rendre dans les menus des paramètres. Le tiroir d’application n’est toujours pas présent, mais on retrouve les mêmes applications préinstallées que sur l’Oppo F1. Bref, cette nouvelle version de Color OS n’est pas franchement meilleure que son aînée.

 

Des performances honorables

Pour le F1 Plus, Oppo a utilisé une puce en provenance de MediaTek, le Helio P10, ou MT6755. Cette puce, présentée comme une puce de milieu de gamme par MediaTek comprend 8 cœurs Cortex A-53 cadencés à 2 GHz. Elle est associée à 4 généreux Go de RAM. Voici ses performances dans les benchmarks.

 Oppo F1 PlusOppo F1Nexus 5XSamsung Galaxy A5Meizu Pro 6
Ecran1080p720p1080p1080p1080 p
SoCMediaTek MT6755 (Helio P10)Snapdragon 616Snapdragon 808Exynos 7580MediaTek MT6797T (Helio X25)
AnTuTu 6.x51 717 points35 575 points52 791 points-97 818 points
PCMark4 010 points3 826 points4 316 points4 090 points5 653 points
3DMark Ice Storm Unlimited General11 184 points9 064 points18 849 points7 968 points14 920 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics10 882 points9 148 points21 993 points7 489 points17 511 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physics12 389 points8 780 points12 563 points10 267 points9 830 points
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)7 / 7,1 FPS5,9 / 12 FPS11 / 11 FPS4,8 / 4,8 FPS32 / 29 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)17 / 17 FPS15 / 25 FPS-14 / 14 FPS15 / 15 FPS

Nous avons comparé le Oppo F1 Plus au F1 et à plusieurs smartphones vendus aux alentours de 400 euros. Passons rapidement sur la comparaison avec le F1, le F1 Plus le bat d’une bonne longueur dans tous les domaines, que cela concerne les performances brutes ou les performances graphiques.

3DMark
  • Oppo F1 Plus : 11184
  • Oppo F1 : 9064
  • Nexus 5X : 18849
  • Galaxy A5 : 7968
  • Pro 6 : 14920

Concernant les autres smartphones vendus 400 euros environ, le bilan est plus mitigé. Face à l’excellent Galaxy A5 2016, le F1 Plus est loin devant. Mais il faut dire que l’Exynos 7580 est du genre paresseux. Face à un smartphone de milieu/haut de gamme de l’année dernière, comme le Nexus 5X, il n’y a pas photo : il ne fait pas le poids. Le Snapdragon 808 se révèle bien meilleur dans tous les domaines. Enfin, pas de surprise face au Meizu Pro 6, le Helio X25 se veut comme une puce « haut de gamme » par MediaTek. Il n’est pas étonnant de voir ses performances dépasser celles du Helio P10.

Au quotidien, il n’y a toutefois pas de problèmes particuliers à signaler. Le téléphone se montre fluide en permanence — la moindre des choses avec 4 Go de RAM — et il ne chauffe pas trop après un bon quart d’heure de HearthStone.

 

Communication et GPS

Comme pour le F1 en son temps, il n’y a rien de particulier à signaler concernant le F1 Plus. Le téléphone est compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G et dispose d’un tiroir pouvant embarquer soit deux cartes nano-SIM, soit une carte nano-SIM et une carte microSD (de capacité maximale de 128 Go maximum). Dans la région parisienne, je n’ai noté aucun problème de réception particulier.

test oppo f1 plus frandroid 18

La petite amélioration de ce F1 Plus concerne le WiFi puisqu’il est compatible avec le WiFi 802.11 a/b/g/n (2,4 et 5 GHz) et non pas uniquement le WiFi 802.11 b/g/n comme le F1.

 

Photo : Plus de pixels… sur le capteur frontal

Comme pour le F1, l’Oppo F1 Plus dispose d’une belle mention « Selfie Expert » sur sa boîte. Sauf que contrairement au F1, Oppo n’a pas exagéré pour le F1 Plus puisque pour la première  fois sur un téléphone que nous testons, le capteur frontal dispose de plus de mégapixels que le capteur dorsal. À l’arrière du téléphone se trouve en effet un capteur de 13 MP — on suppose que c’est le même que celui de l’Oppo F1 — tandis qu’à l’avant se trouve un capteur de… 16 MP. Est-ce moi qui vieillit trop vite et qui ne comprends plus cette génération adepte du selfie ou est-ce un coup de génie d’Oppo, société en avance sur son temps ? La vérité est quelque part entre ces deux extrêmes (toute remarque sur ma supposée vieillesse dans les commentaires sera sanctionnée d’un ban définitif).

appareil photo oppo f1 plus

L’application photo du Oppo F1 Plus.

Passons rapidement sur l’application photo, identique en tout point à celle du Oppo F1. Les quelques photos que j’ai prises avec le capteur dorsal se révèlent plutôt bonnes. Lorsque la lumière extérieure est satisfaisante, le mode automatique prend des photos fidèles, mais pas toujours très détaillées. Lorsque le temps est couvert, il vaut alors mieux faire la mise au point soi-même, en passant par le mode manuel, la mise au point automatique ayant tendance à blanchir les clichés. Rien de grave dans l’ensemble, le capteur dorsal du F1 Plus s’en sort bien dans l’ensemble .

photo oppo f1 plus 2

En mode automatique.

photo oppo f1 plus 3

Mode HDR activé.

photo oppo f1 plus 4
photo oppo f1 plus 1

En mode automatique, la mise au point sur les points sombres blanchit les photos. Il vaut mieux utiliser le mode Manuel dans ces cas-là.

 

Concernant le capteur frontal de 16 MP, il est plutôt bon. Les images sont détaillées et le F1  Plus me semble effectivement un bon choix pour qui aime les selfies. Toutefois, quitte à mettre un gros capteur de 16 MP sur la façade, on aurait apprécié qu’Oppo aille au bout de sa réflexion et intègre dans ce cas un véritable flash double-ton et non pas uniquement un flash issu de l’écran blanc du téléphone.

photo oppo f1 plus 5

Le mode automatique du capteur frontal.

Autonomie

L’Oppo F1 Plus embarque une batterie de 2850 mAh, ce qui semble un peu juste pour un smartphone de 5,5 pouces Full HD. Pourtant au quotidien, il est possible de faire tenir le téléphone un peu plus d’une journée. Contrairement à la version de base d’Android, un message demandant si l’on souhaite passer en mode économie d’énergie d’affiche en dessous des 20 %.  Notre habituel test d’autonomie — une heure de vidéo YouTube en HD avec l’écran réglé sur 200 cd/m² et le son au maximum légal — lui a fait perdre 11 %. La moyenne en 2015 se situe plutôt aux alentours de 14 %.

Pour finir sur ce chapitre de l’autonomie, il faut noter que l’Oppo F1 Plus est fourni avec un chargeur rapide VOOC de 20 Watts (5 Volts, 4 Ampères). Recharger entièrement le téléphone nécessite généralement un peu plus d’une heure.

 

Prix et disponibilité

L’Oppo F1 Plus sera vendu dans le courant du mois de mai en France, que ce soit sur les sites marchands habituels ou sur le site Oppo Style. Dans sa version 64 Go et en or ou en or rose, le téléphone sera vendu 389 euros.

 

Test Oppo F1 Plus Le verdict

design
8
Oppo n’a pas cherché bien loin l’inspiration, le F1 Plus est une énième copie chinoise de l’iPhone 6. Une copie qui n’est pas mauvaise au demeurant, avec une coque métallique convaincante et des finitions très correctes. Un smartphone solide et plutôt réussi esthétiquement.
performances
7
Le Helio P10 qui anime le F1 Plus fait son travail. Le téléphone ne chauffe pas trop et les jeux tournent correctement. Si l’on regarde les benchmarks, en revanche, on trouve des appareils beaucoup plus puissants pour le même prix.
logiciel
5
D’accord, Oppo est passé à la version 3.0 de ColorOS. L’interface est globalement identique à la version précédente — il n’y a toujours pas de tiroir d’application —, mais manque toujours autant de cohérence. Et pourquoi ne pas passer à Android Marshmallow ?
écran
6
L’écran AMOLED du F1 Plus est du genre brillant, beaucoup trop brillant. Si la luminosité et les angles de vision sont corrects, les couleurs sont trop saturées au point d’en devenir grossières par moment.
autonomie
7
Malgré une petite batterie, l'Oppo F1 Plus dispose d'une endurance dans la moyenne. On apprécie que le téléphone soit vendu avec chargeur charge rapide.
caméra
8
Il est indéniable que les amateurs de selfies seront comblés avec ce téléphone. Dommage que le capteur frontal ne soit pas accompagné d’un véritable flash. Concernant le capteur dorsal, il est très correct, mais les clichés manquent un peu de détails.
Note finale du test 6/10
Qu’on ne s’y trompe pas, l’Oppo F1 et l’Oppo F1 Plus n’ont pas grand-chose en commun. Quand le premier se présentait comme un smartphone d’entrée de gamme performante et esthétique, le second se la joue plutôt copie d’iPhone. Une copie plutôt réussie d’ailleurs, si l’on s’en tient uniquement à l’esthétique. Car pour le reste, que ce soit du point de vue performances — correctes, mais sans plus — ou logiciel — décevant — ce n’est pas forcément brillant.

Avec le F1 Plus, on sent qu’Oppo a voulu concevoir un smartphone de milieu de gamme capable de séduire ceux qui ne voudraient pas dépenser un demi-SMIC dans un iPhone. Le problème, c’est que son écran est décevant, son autonomie en dessous de la moyenne et que seuls ses appareils photo, corrects, viennent relever le tout. Des défauts qu’on aurait pu lui pardonner aisément s'il n’était pas vendu près de 400 euros. À ce tarif, on trouve d’excellents smartphones haut de gamme sortie l’année dernière ou des appareils tels que le Galaxy S5 2016 plus équilibrés.
  • Points positifs
    • Design plutôt réussi
    • Appareil photo convaincant
    • Un bon selfie phone
    • Capteur d’empreintes digitales réactif
  • Points négatifs
    • ColorOS toujours aussi fouillis
    • Ecran AMOLED aux couleurs trop saturées
    • Autonomie en retrait