Test de l’Oppo Find N2 Flip : le meilleur smartphone à clapet du marché est là

Clap clap clap

Dans le petit monde des smartphones pliants, Oppo a enfin décidé de se lancer sur le marché français. Avec son format clapet, l'Oppo Find N2 Flip chasse sur les terres du Galaxy Z Flip 4. Sur le papier, il affiche un plus grand écran externe et une charnière mieux maitrisée. Est-ce assez pour s'imposer ? La réponse dans ce test.

Oppo Find N2 Flip // Source : Frandroid - Chloé Pertuis
Oppo Find N2 Flip // Source : Frandroid - Chloé Pertuis
 

En plus de compter parmi les premières marques à se mesurer à Samsung sur les pliants, Oppo a décidé d’emprunter une voie un peu différente de tous ses concurrents en privilégiant le format clapet à celui façon livre pour sa première sortie mondiale sur ce secteur. En résulte l’Oppo Find N2 Flip.

Comme son nom ne l’indique pas, il est le premier avec son facteur de forme pour Oppo, là où Samsung en est déjà à la troisième itération (si on ne compte pas le Galaxy Z Flip 5G, qui a un peu servi de Galaxy Z Flip 2). C’est donc une grande première pour laquelle Oppo semble avoir fait des choix audacieux sur le papier : un écran plus grand que celui du Samsung, une charnière qui permet à l’écran de se replier complètement, sans laisser d’espace, une puce haut de gamme assez peu vue en Europe, la Dimensity 9000+ et une batterie de 4300 mAh digne d’un smartphone traditionnel.

Oppo Find N2 Flip Fiche technique

Modèle Oppo Find N2 Flip
Dimensions 75,2 mm x 166,2 mm x 7,45 mm
Interface constructeur ColorOS
Taille de l'écran 6,8 pouces, 3,26 pouces
Définition 2520 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp
Technologie AMOLED
SoC Mediatek Dimensity 9000+
Puce graphique Mali-G710 MC10
Stockage interne 256 Go, 0 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mp
Capteur 2 : 8 Mp
Capteur photo frontal 32 Mp
Définition enregistrement vidéo 4K
Wi-fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.3
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 4300 mAh
Poids 191 g
Couleurs Noir, Mauve
Indice de réparabilité ?
6,7/10
Prix 1 030 €
Fiche produit

L’Oppo Find N2 Flip utilisé pour ce test a été prêté par la marque.

Oppo Find N2 Flip Design : premier essai, première réussite

Si le modèle que nous utilisons pour ce test possède un coloris lavande qui n’est pas sans rappeler celui du Galaxy Z Flip 4, le téléphone proposé par Oppo sait tout de même un peu se différencier de son modèle par divers points que nous aborderons ici. Ceci étant, comme nous le suggérons en utilisant le mot modèle, disons que la source de l’inspiration des designers d’Oppo ayant travaillé sur ce Find N2 Flip apparait claire et nette.

Comme souvent en matière d’objets tech, quand on s’attaque à un marché dominé par un acteur, il ne s’agit pas tant de réinventer la roue que de se distinguer en tentant un pas de côté. C’est exactement la philosophie de cet Oppo Find N2 qui, disons-le d’entrée, n’a rien à envier à son comparse au niveau des finitions.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

La sensation dans la main est légèrement différente, en ceci que les tranches plates (en alliage d’aluminium, polymère, fibres de verre) sont rejointes par le dos du téléphone dans un léger bombage, là où le Z Flip 4 a choisi un trait presque à angle droit. En outre, l’Oppo Find N2 Flip paraît très fin avec ses 7,45 mm d’épaisseur.

En ceci, l’Oppo Find N2 n’est pas sans rappeler le Galaxy Z Flip 3, et le résultat est franchement plaisant. Plié, le téléphone se love parfaitement dans la main sans aucune sensation d’inconfort. Déplié, on découvre un appareil plus large que le Z Flip (75,2 g contre 71,9 g), avec un ratio 21:9 contre le 22:9 du Z Flip, ce qui donne un aspect moins écrasé à son écran.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Cela ne va pas sans une petite difficulté à l’ouvrir à une main, même si la charnière paraît moins rigide que celle du Z Flip, facilitant de fait l’ouverture et la fermeture. Ajoutons que le téléphone est plus lourd que son concurrent : 191 g contre 187.

La charnière, parlons-en, a l’avantage indiscutable de permettre la fermeture complète de l’appareil. Concrètement, cela se traduit surtout par moins de poussière lovée au centre de l’écran. En outre, le procédé utilisé pour cette charnière, semblable à celui de l’Oppo Find N2, permet de gommer énormément le creux dans l’écran.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

De face, il faut bien le dire, le creux s’efface complètement. Terminée la légère ombre dont on s’accommodait sur le Z Flip 4, en particulier sur les grands aplats blancs. Si on décale un peu le regard, on remarque encore légèrement la pliure, mais celle-ci devient vraiment négligeable. Pour terminer sur ce point, elle reste encore un peu perceptible quand on passe le doigt dessus, même si elle reste beaucoup moins prononcée. Pour terminer sur la charnière, mentionnons la présence d’un traitement brillant avec de petites vaguelettes de lumière du plus bel effet.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

D’ailleurs ce traitement brillant se retrouve partout sur le smartphone. Là-dessus, les deux coloris se distinguent l’un de l’autre : le coloris lavande possède un traitement brillant (qui résiste franchement très bien aux traces de doigt) et un coloris noir mat qui plaira davantage aux masses. On retrouve ensuite cet aspect brillant sur les tranches. Ces dernières sont plus fines que sur le Z Flip, ce qui aide à la préhension, mais qui nous amène à être un peu moins précis quand il s’agit de poser son doigt sur le bouton d’alimentation pour la détection d’empreintes. Résultat, votre testeur a souvent dû s’y reprendre à plusieurs fois.

Pour terminer, le téléphone intègre sur sa tranche du bas le tiroir à SIM, compatible double SIM. Le téléphone n’est malheureusement pas étanche. Il intègre toutefois une certification IP X4, ce qui lui assure une protection contre les projections d’eau dans toutes les directions. L’écran externe est protégé pour sa part par du Corning Gorilla Glass 5.

Oppo Find N2 Flip Écran : point trop n’en faut

L’écran interne du Find N2 Flip affiche une diagonale de 6,8 pouces capable d’alterner entre 120 Hz et 60 Hz (LTPO 1) avec une définition de 2520 x 1080  pixels (403 ppp). Son ratio de 21:9 lui donne un aspect moins écrasé qu’à son principal concurrent coréen. En pratique, cela se traduit par des vidéos moins croppées à la verticale et des bandes noires moins prononcées sur des vidéos à l’horizontale.

L’écran externe pour sa part est un Amoled aussi, capable d’afficher 60 ou 30 Hz, avec une diagonale tout de même énorme pour un écran secondaire, puisqu’on parle de 3,26 pouces. Pour comparaison, le Z Flip culmine à 1,9 pouce et le premier iPhone par exemple, affichait un écran de 3,5 pouces (certes en 3:2, mais tout de même), soit 36,5 cm². L’écran externe de l’Oppo Find N2 Flip monte à 28,4 cm².

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Dans l’ensemble, il s’agit d’un écran tout ce qu’il y a de plus agréable au quotidien. On bénéficie d’une large dalle qui rentre facilement dans la poche, c’est tout le concept même du téléphone. Comme nous l’indiquions plus haut dans la partie design, la pliure s’oublie complètement. L’impression de fluidité et de vibrance des couleurs est totale et n’a rien à envier à du haut de gamme.

Pour preuve, nous l’avons passé sous notre sonde avec le logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays et la couverture des champs colorimétriques au niveau attendu, mais sans non plus faire exploser les standards. En mode vif, il affiche 115 % du sRGB et 101 % du DCI-P3, pile-poil ce qu’il faut donc. En résulte un delta E moyen — qui mesure la fidélité des couleurs — un peu trop élevé, avec 4,12 de moyenne, là où il faut idéalement viser les 3 pour espérer une couleur pas trop altérée. Cela reste correct. La température de couleur en mode vif tire aussi un peu trop sur les bleus avec 7318 K, là où la lumière naturelle souhaitable est de 6500 K.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

En mode naturel, comme d’habitude, on perd un peu sur les couleurs ce que l’on gagne en précision. Le sRGB passe à 99 % tout pile et le delta E moyen s’améliore un peu pour arriver à 3,46. La lumière est parfaite avec 6494 K.

Côté luminosité, la mesure paraît plutôt basse avec 688 cd/m². Dans les faits, cela se ressent surtout en plein soleil, où le téléphone atteint bien vite le niveau de luminosité maximal. À de rares occasions, j’aurais aimé pousser le curseur un peu plus loin pour mieux y voir, mais impossible. En dehors de ces quelques désagréments, la luminosité m’a paru suffisante, en particulier pour éviter de voir la pliure. En HDR, la marque promet jusqu’à 1200 cd/m² en mesure globale.

Précisons tout de même que ces mesures ont été effectuées sur des contenus SDR. En HDR, le téléphone affiche un delta E moyen beaucoup moins précis, montant à 8,44. Le fait que la précision baisse en HDR est très classique.

Oppo Find N2 Flip Logiciel : quatre années de ColorOS, c’est oui

L’Oppo Find N2 Flip tourne sous ColorOS 13, l’interface maison d’Oppo dérivée d’Android 13.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Premier constat : si vous avez comme votre serviteur un peu l’habitude de voir des smartphones pliants sous One UI, cela désarçonne un brin dans les premières heures. Mais plutôt pour le meilleur que pour le pire : ColorOS est une excellente interface portée par des animations fluides et esthétiques.

ColorOS possède quelques petits atouts supplémentaires par rapport à ses concurrents comme le Shelf, un espace donnant la part belle à divers widgets. De quoi éclaircir son écran d’accueil tout en profitant de fonctionnalités supplémentaires. On peut également saluer l’intégration de Monet, le fameux système hérité d’Android 12 qui permet de puiser dans le fond d’écran pour les couleurs d’interface. Oppo va là encore plus loin que Google en vous permettant de choisir vous-même les couleurs souhaitées.

Ajoutons à cette belle première impression le fait que le téléphone est le premier d’Oppo à garantir quatre années de mises à jour d’Android et cinq années de patch de sécurité. Le DRM Widevine L1 est bien intégré, garantissant le stream en HD des contenus des plateformes de SVoD.

Petite ombre au tableau tout de même : la présence de quelques bloatwares, ces applications possiblement indésirables préinstallées. Nous avons repéré Netflix, Facebook et la boutique Amazon, rien de gravissime, mais ça ne fait pas très propre sur un téléphone dépassant les 1000 euros.

Écran externe

Intéressons-nous maintenant à l’écran externe. Malgré sa plus grande taille, celui-ci est nettement plus limité que l’écran du Galaxy Z Flip 4 en termes de fonctionnalités. Si cela n’est pas étonnant puisqu’on parle d’une première génération, on peut tout de même regretter que le fabricant n’ait pas intégré un peu plus de possibilités. D’autant que le format laissait réellement penser qu’on pouvait rêver d’un smartphone en miniature à l’extérieur.

Dans le détail, tout part d’un écran d’accueil secondaire fort efficace. Sur les deux tiers supérieurs, la part belle est laissée à l’heure, l’icône de batterie. La partie basse intègre lecteur de musique lorsque vous en écoutez. Cette économie de l’espace donne une impression très aérée agréable et on profite pleinement de la dalle Oled externe.

Voici ce à quoi vous pouvez accéder en partant de là :

  • Un swipe vers le bas ouvre les notifications ;
  • Un swipe vers le haut ouvre un volet des raccourcis comme sur n’importe quel téléphone Android ;
  • Un swipe à droite vous amène vers les widgets.

La liste des widgets comme on le disait plus haut n’est pas des plus longues. On y trouve :

  • Appareil photo
  • Météo
  • Évènements
  • Minuteur
  • Gestion des écouteurs sans fil
  • Enregistreur
Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Chaque widget est plutôt esthétique encore une fois et se fond parfaitement dans cet écran, mais on aurait aimé quelques détails en plus. Impossible par exemple d’entamer un appel depuis l’écran de couverture par exemple (même s’il est possible de décrocher). L’absence de clavier est à noter aussi (même s’il est possible de répondre en dictée vocale). L’appareil photo fait toujours son petit effet et permet de prendre des selfies avec les capteurs principaux en ayant un grand retour-écran.

Source : Frandroid

De manière plus anecdotique, l’Oppo Find N2 Flip permet d’ajouter un petit animal animé à votre écran externe. Celui-ci est animé différemment en fonction de certains critères : le midi, il mange, le soir, il dort, quand le téléphone n’a plus de batterie, il semble fatigué, quand il recharge, il fait du sport, etc.

Oppo Find N2 Flip Photo : le parent pauvre

L’Oppo Find N2 intègre deux appareils photo arrière et un à l’avant :

  • Grand-angle : capteur IMX890, 50 Mpx, 1/1,56 pouce,1 μm, 10-bits, 4:3, 23 mm, f/1,8, 86°, 7P, AF, EIS ;
  • Ultra grand-angle : capteur IMX355, 8 Mpx, 1/1,4 pouce,1,12 μm, 4:3, 16 mm, f/2,2, 112°, 5P, FF, EIS ;
  • Selfie : capteur IMX709, 32 Mpx, RGBW, 1/2,74 pouce, 0.8 μm, 4:3, 21 mm, f/2,4, 90°, 5P, AF, EIS.
Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Du fait du format du téléphone, le capteur selfie se montre bien moins utile. On peut en effet prendre un cliché avec l’appareil photo principal de bien meilleure qualité tout en ayant un retour sur l’écran externe.

Capteur principal

Le capteur principal de l’Oppo Find N2 Flip propose un piqué efficace et un traitement colorimétrique qui, bien qu’un peu saturé, reste raisonnable. Le HDR est bien géré, aucun cliché pris avec ce téléphone paraissait brulé, la mise au point est maitrisée.

Il n’y a certes pas de quoi tomber de sa chaise, et d’aucuns trouveront à raison qu’au tarif où l’Oppo Find N2 Flip est vendu, on peut trouver mieux ailleurs en photo, mais les clichés ont pour mérite d’être tout à fait utilisables.

Selfie

L’avantage sur d’autres flagships, c’est que l’on peut ici s’adonner à des égoportraits à l’aide du capteur principal, ce qui donne tout de même un autre cachet aux photos.

La peau est certes un peu lissée, mais le piqué est tout de même bien supérieur. Pour preuve cette comparaison ci-dessous : à gauche, le capteur selfie, à droite le capteur principal.

Ultra grand-angle

L’ultra grand-angle est plus sombre que son compère. En résulte une colorimétrie un peu plus terne.

Pour le reste, on retrouve l’habituelle perte de piqué sur l’appareil photo secondaire, ce qui le rend moins attractif. Là aussi, le haut de gamme nous a plutôt habitués à des ultra grand-angles véritablement utilisables, c’est donc un point plutôt négatif.

Nuit

De nuit, l’Oppo Find N2 Flip remplit son rôle : les scènes sont bien éclairées et récupèrent habilement le peu de lumière que vous leur donnerez. Attention toutefois à ne pas bouger, le flou est vite arrivé.

Sous les lumières artificielles, le résultat manque un peu de caractère et quelques lens-flare ne sont pas gommés, mais on peut au moins capturer efficacement la scène.

De nuit, l’ultra grand-angle est globalement inapte. En témoigne ce festival de flous artistiques ci-dessous.

Portrait

Le mode portrait est sympathique, mais pas fantastique. Si l’effet de flou d’arrière-plan est maitrisé (minus quelques mèches de cheveux coupées, le plus gros problème vient du traitement appliqué au visage.

Entre l’auréole placée sur le visage de mon collègue Cassim (certes angélique, mais tout de même) ou le lissage général de la peau, même en plaçant ce réglage au minimum.

Comparaison avec le Galaxy Z Flip 4

Attardons-nous rapidement sur une comparaison point pour point avec le Galaxy Z Flip 4 maintenant, son principal concurrent. À gauche, vous trouverez l’Oppo, à droite le Z Flip.

Sur un portrait, premier constat : le traitement est complètement différent. Oppo est plus agressif avec un traitement très prononcé là où Samsung donne dans le naturel. Le teint semble un peu trop terne sur Oppo.

En selfie pris avec l’appareil photo principal, il n’y a pas grand-chose à redire. Les deux sont très proches au niveau piqué. En revanche, deux différences sont à noter : le sens est différent (l’Oppo oublie de me remettre dans le bon sens) et la colorimétrie est un peu plus saturée du côté de Samsung.

Cela se confirme d’ailleurs avec ce cliché sur lequel tant le rouge que le vert sont un peu plus poussés côté Samsung.

Il en va de même pour la pelouse et le ciel ici, ou encore le jaune sur la façade. En dehors de cela, les résultats sont assez similaires.

En contrejour, situation défavorable s’il en est, on retrouve la différence de colorimétrie et on constate que le Z Flip applique un halo violacé étrange autour du soleil. Ceci étant, le Oppo donne un résultat trop sombre.

Retenez tout de même que sur la photo, les deux téléphones sont très proches, comme en témoignent ces deux clichés, très difficiles à départager.

Oppo Find N2 Flip Performances : une bonne puce, mais un peu en retrait pour 2023

L’Oppo Find N2 Flip utilise une puce MediaTek Dimensity 9000+, l’une des plus puissantes sur le papier du constructeur. Elle est en outre refroidie par une couche de graphite et le cadre en alliage d’aluminium du téléphone est censé aider aussi. Ajoutons la présence d’un gel thermique, d’un film en silicone et d’un film de cuivre. Vous l’aurez compris, Oppo a cherché à mettre le paquet sur le refroidissement, sans affecter l’épaisseur (ce qu’une chambre à vapeur ou des caloducs auraient pu faire).

Il est accompagné de 8, 12 ou 16 Go de RAM LPDDR5. Ajoutons la présence de 256 Go de stockage minimum et jusqu’à 512 Go.

Modèle Oppo Find N2 Flip Samsung Galaxy Z Flip 4 Samsung Galaxy S23 Asus Zenfone 9
AnTuTu 10 N/C N/C 1555310 N/C
AnTuTu 9 861430 795057 N/C 1085542
AnTuTu CPU 182142 188228 383621 255974
AnTuTu GPU 390732 330284 626006 468392
AnTuTu MEM 145122 125553 267603 181036
AnTuTu UX 143434 150992 278080 180140
PC Mark 3.0 11965 13121 15255 16292
3DMark Wild Life Extreme 2628 2341 3825 2776
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 16 FPS 14 FPS 23 FPS 16.6 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 60 / 48 FPS 57 / 34 FPS 94 / 63 FPS 67 / 51 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 60 / 79 FPS 38 / 44 FPS 101 / 119 FPS 89 / 103 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 200 FPS 81 / 92 FPS 120 / 263 FPS 119 / 258 FPS
Geekbench 5 Single-core 897 N/C 1526 N/C
Geekbench 5 Multi-core 3187 N/C 4591 N/C
Geekbench 5 Compute 6997 N/C 10892 N/C
Geekbench 6 Single-core N/C N/C 1995 N/C
Geekbench 6 Multi-core N/C N/C 5166 N/C
Geekbench 6 Compute (Vulkan) N/C N/C 8751 N/C
Lecture / écriture séquentielle 1823 / 1587 Mo/s 1491 / 979 Mo/s 3184 / 545 Mo/s 1955 / 1453 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 79752 / 93821 IOPS 49848 / 51605 IOPS 112687 / 40250 IOPS 94123 / 125455 IOPS
Voir plus de benchmarks

Sur le plan performances pures, le téléphone se place à quelques encablures des standards de 2023 sur le haut de gamme, comme le montre la comparaison avec le Galaxy S23. Le Zenfone 9 d’Asus, une des références de 2022, garde lui aussi l’avantage. En revanche, l’Oppo Find N2 Flip se place légèrement devant son principal rival, le Galaxy Z Flip 4. C’est sans doute l’essentiel : sur un même facteur de forme, il est désormais le plus puissant du marché.

Dans les faits, au quotidien, leurs différences ne se ressentent pas plus que ça. Les deux téléphones sont fluides et répondent au doigt et à l’œil. Normal pour ce prix, nous direz-vous. La différence pourra peut-être se jouer sur la longévité du Oppo sur le Z Flip.

En jeu, l’Oppo Find N2 Flip répond présent. Lancé sur Genshin Impact avec les graphismes réglés au maximum et 60 FPS de régime, le téléphone tient bien le coup. À 0 minute, il affiche 60 FPS et 29 °C de moyenne. Si on constate quelques baisses de framerate à 22 FPS en ville dans les premières minutes, cela finit par se stabiliser. Après 10 minutes et 20 minutes, le téléphone affiche 54 FPS de moyenne, il y a donc une légère baisse de régime, mais cela reste stable. La température culmine à 34 °C, c’est froid, même très froid.

Oppo Find N2 Flip Batterie : toujours une concession

L’Oppo Find N2 Flip repose sur une batterie de 4300 mAh divisée en deux cellules 3110 mAh et 1190 mAh. Elle est censée conserver 80 % de performances après 1000 cycles de charge.

À l’usage, j’ai trouvé l’autonomie de ce téléphone plutôt solide, tout du moins pour un format à clapet, dont les premières moutures souffraient fortement dans le domaine. Ceci étant dit, alors que 2023 se profile déjà comme une année exceptionnelle au niveau de l’autonomie (les trois premiers haut de gamme testés par la rédaction impressionnent), le clapet semble un peu à la traine.

Dans le détail, lors d’une journée type, je suis rentré chez moi à 19 h 30 avec 4 heures de temps d’écran cumulé (principalement de l’écoute de musique, des réseaux sociaux, messageries…) et le téléphone affichait 32 %. On est donc serein pour tenir une journée de travail normale, pas forcément pour aller chercher le bout de la nuit. L’autonomie, sans être catastrophique, n’est donc pas une force de ce téléphone.

Le passage sur SmartViSer, logiciel de test automatisé qui nous permet de simuler une utilisation en continu du téléphone confirme cette première impression. Sur notre protocole personnalisé, le téléphone met 10 heures et 22 minutes à atteindre 10 % d’autonomie. Cela le place à la 70e place sur les 86 téléphones testés avec ce protocole. En comparaison, le Galaxy Z Flip 4 culmine à la 54e place. Aucun des deux ne brille véritablement, mais l’Oppo Find N2 Flip encore un peu moins que son adversaire donc. Rappelons qu’à l’usage, les deux téléphones se montrent très proches tout de même, tenant une journée, mais pas beaucoup plus.

Recharge

Là où il se démarque de son concurrent, c’est par la présence d’une charge un peu plus rapide. Il est compatible avec la charge SUPERVOOC 44 W et est d’ailleurs fourni avec un chargeur 67 W de la marque. Qui peut le plus peut le moins, nous assure-t-on chez Oppo.

Lors de nos tests, nous avons constaté que la charge est effectivement plus rapide que sur le Z Flip. Pour rappel, en 30 minutes, il affichait 25 % d’autonomie lors de notre test. Voici le résultat du Oppo en partant de 25 % d’autonomie :

  • 5 minutes : 35 %
  • 10 minutes : 41 %
  • 15 minutes : 50 %
  • 20 minutes : 61 %
  • 35 minutes : 87 %

C’est précisément ce que l’on attend d’une charge rapide, repasser au-delà des 50 % d’autonomie en branchant son téléphone un petit quart d’heure.

Oppo Find N2 Flip Audio : medium forte

L’Oppo Find N2 Flip intègre des haut-parleurs stéréo compatibles Dolby Atmos. En pratique, comme souvent lors de nos tests, le haut-parleur principal situé à la base du téléphone se montrait plus présent que le haut-parleur d’écoute situé au-dessus de l’écran.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Côté qualité sonore, nous avons été confrontés à un téléphone penchant fortement vers les médiums ce qui n’est pas désagréable, mais un peu plat. La prestation sonore est marquée par l’absence de grésillements, un bon volume prêt à servir de petite enceinte d’appoint. Attention toutefois, à mesure que le volume augmentait, les aigus prenaient de plus en plus de place.

Oppo Find N2 Flip Réseaux et communications

L’Oppo Find N2 Flip assure une très bonne qualité sonore en appel. Sur un boulevard fort fréquenté, il parvient à filtrer efficacement les sons parasites, à l’exception de quelques bruits très soudains comme les klaxons, uniquement si vous parlez simultanément. Lorsque vous vous taisez, le micro se ferme efficacement. Le bruit du vent pourra aussi s’inviter dans votre conversation, mais sans jamais prendre le dessus sur votre voix. Celle-ci reste d’ailleurs claire en toutes circonstances.

Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Téléphone 5G, il intègre le Wi-Fi 6, le Bluetooth 5.3 ainsi qu’une puce NFC et un GPS double bande (L1+L5).

Oppo Find N2 Flip Prix et date de sortie

L’Oppo Find N2 Flip est vendu 1099 euros en version 256 Go de stockage avec 8 Go de RAM. Deux coloris sont proposés sur le marché européen : lavande brillant et noir mat.

Où acheter L'
Oppo Find N2 Flip au meilleur prix ?

Notre avis sur L' Oppo Find N2 Flip

Design
9
Dès son premier essai, Oppo impressionne et dépasse son modèle en proposant un design plus maitrisé. La pliure de l'écran s'efface fortement, le téléphone se ferme parfaitement, le tout reste esthétique. Seule ombre au tableau : une norme IPX 4 un peu chiche, mais nécessaire pour atteindre un tel niveau de finesse.
Écran
8
Fort bien doté en couleurs, l'écran du Oppo Find N2 Flip flatte la rétine. On apprécie le format 21:9 « classique ». La luminosité est un peu faiblarde cependant et la calibration de couleurs pourrait être supérieure. La qualité de l'écran externe est un vrai plus.
Photo
7
Tout comme le Galaxy Z Flip 4, l'Oppo Find N2 Flip ne mise pas beaucoup sur la photo pour se démarquer. Il s'en sort toutefois honorablement en proposant une expérience de base maitrisée, mais sans plus.
Performances
8
S'il fait un peu mieux que le Galaxy Z Flip 4 en performances, l'Oppo Find N2 Flip a un petit train de retard sur les flagships de 2023. Rien de grave, il assure tout de même un très bon niveau de performances et permet de jouer en 3D sans trop d'encombres.
Logiciel
9
ColorOS fait des merveilles avec sa grande fluidité et ses fonctionnalités exclusives. Dommage qu'Oppo n'ait pas poussé un peu plus loin les interactions avec l'écran secondaire. En prime, la garantie des quatre années de mises à jour fait excessivement plaisir.
Autonomie
6
La contrainte inhérente au format ne change pas. L'autonomie n'est pas une force du clapet et l'Oppo Find N2, bien que pas totalement inconfortable avec sa journée d'utilisation en usage léger, n'est pas du genre rassurant. La charge à 44W vient un peu adoucir le constat.
Réparabilité
6,7
/10
INDICE DE RÉPARABILITÉ
Note finale du test
8 /10
L'Oppo Find N2 Flip est sans aucun doute le téléphone à clapet le plus abouti sorti à ce jour.

Au niveau hardware, le format est mieux maitrisé que chez Samsung avec une pliure presque invisible, une charnière qui se ferme complètement, un écran 21:9 contre 22:9 sur le Z Flip, un grand écran externe qui en met plein la vue. Le tout pour 70 euros de moins à configuration équivalente. La démonstration est impressionnante.

Au niveau logiciel en revanche, il y a encore un peu de travail pour rattraper Samsung. Logique pour une première génération. Le mode flex n'est pas encore aussi abouti et l'écran externe est assez limité dans ses usages.

On ne boude tout de même pas notre plaisir de voir enfin arriver un compétiteur digne de ce nom face à Samsung sur un format qui est appelé à se démocratiser (pour rappel, le Z Flip se vend deux fois plus que le Z Fold). Si vous êtes tentés par l'aventure, les concessions sont presque les mêmes que chez Samsung : l'absence de téléobjectif sur un téléphone à plus de 1000 euros et une autonomie un peu moyenne. L'Oppo reprend du terrain en proposant une charge 44 W, mais il perd aussi un argument en n'étant pas étanche, ce qui est le cas du Samsung.

Vous l'aurez compris, le diable est dans les détails, mais si vous êtes client du format clapet, l'Oppo Find N2 Flip est un vrai bon choix à considérer. Il faut juste en assumer le coût.

Points positifs de l'Oppo Find N2 Flip

  • Le format et son grand écran externe

  • La pliure très peu visible

  • L'écran avec un ratio normal

  • ColorOS au top

  • Performances au rendez-vous sans chauffe

Points négatifs de l'Oppo Find N2 Flip

  • IP X4 seulement

  • Autonomie de seulement une journée

  • Pas de téléobjectif

  • Mode Flex et écran externe encore un peu légers

Les derniers articles