En 2015, les ventes de phablettes et de tablettes vont augmenter, mais les premières bien plus vite que les autres. Le marché des phablettes devrait même représenter la moitié de celui des smartphones « normaux » en 2018.

Nexus 6

D’après une récente étude de l’institut IDC (International Data Corporation), très souvent cité pour son expertise sur le marché de la high-tech, les ventes de phablettes sont en pleine explosion et les ventes de tablettes ralentissent. Ainsi, les deux courbes se croisent dorénavant et il devrait y avoir plus de phablettes vendues en 2015 qu’il n’y aura de tablettes. Très précis, IDC prévoit que 318 millions de phablettes seront vendues au cours de l’annéecontre seulement 255 millions pour les tablettes. Et la tendance n’est pas près de s’inverser si l’on se réfère aux prévisions de l’institut puisque pour 2018, les phablettes pourraient se vendre à 600 millions d’exemplaires.

idc

Si l’ensemble du marché du smartphone est voué à encore évoluer, c’est cette tranche qui observera la plus importante envolée. Dans le même temps, les ventes de smartphones de tailles « normales » (comprendre : dont la taille d’écran va jusqu’à 5,5 pouces) augmenteront, mais dans une moindre mesure, et devraient atteindre 1,2 milliard en 2018. Si les phablettes connaissent un tel succès, c’est d’une part dû aux attentes des utilisateurs qui espèrent des écrans de plus en plus grands et de plus en plus qualitatifs pour les usages multimédias, mais c’est surtout dû à des arguments marketing imbattables. Quoi de plus efficace pour marquer une évolution entre deux produits que de revoir sa taille à la hausse ?