Orange serait actuellement en train de consulter plusieurs banques afin de monter un dossier de rachat de Bouygues Telecom. Pour le moment, il s’agit simplement d’étudier la possibilité d’un rachat, les véritables négociations n’auraient pas encore débuté.

LogoOrange (1)

Après Les Échos, qui rapportait il y a quelques jours le plan complexe établi par l’État pour rapprocher Orange et Bouygues Telecom, c’est au tour de Reuters de faire parler ses sources. Dans un article publié aujourd’hui, l’agence de presse affirme qu’Orange a mandaté les banques Lazard et Crédit Suisse « pour étudier le bien-fondé d’un rachat de son concurrent Bouygues Telecom ». Selon Reuters, Orange recherche 6 milliards d’euros pour monter l’opération.

Toutefois, les sources de Reuters précisent que les négociations entre les deux opérateurs n’ont pas véritablement commencé. « Les deux parties ne négocient pas activement pour le moment mais les discussions sont toutefois réelles et l’opération est une évidence pour Orange s’il parvient à la mener à bien. Les synergies potentielles sont énormes », affirme un indic de Reuters. Il s’agit donc pour Orange de tâter le terrain. Ces discussions préliminaires pourraient très bien ne jamais aboutir à un accord. L’affaire est encore loin d’être bouclée, et il est tout aussi probable que Free se rapproche également de Bouygues Telecom.

Il faut également préciser qu’au-delà de l’aspect financier, Orange aura à justifier ce rachat auprès de l’autorité européenne des marchés financiers (l’équivalent de l’Autorité de la Concurrence française, mais d’un point de vue européen). Si rachat il y a, la nouvelle entité Orange-Bouygues Telecom possèdera 49 % de part de marché de la téléphonie mobile française. Reuters précise que ce rapprochement n’est toutefois pas impossible puisque le régulateur européen doit se prononcer prochainement sur le rachat de E-Plus par Telefonica en Allemagne. La réponse permettra alors de savoir si l’Europe est encline à voir les principaux opérateurs nationaux à se rapprocher.